Investir dans l’immobilier du métavers : le pari fou qui attire déjà des millions de personnes

 Investir dans l’immobilier du métavers : le pari fou qui attire déjà des millions de personnes

Depuis l’annonce de Facebook en novembre 2021, quant à son changement de nom pour Meta, le métavers se propage et suscite de plus en plus d’intérêt. Cela fait plusieurs années que le concept de réalité virtuelle se développe et commence à faire partie du quotidien des investisseurs.

Entre les cryptomonnaies qui se multiplient, les NFT qui envahissent les jeux vidéos et les casques de réalité virtuelle qui se démocratisent, c’est maintenant au tour du métavers d’entrer dans le champ lexical de tous les passionnés de technologie. 

 

Lire plus : Ubisoft lance Ubisoft Quartz : l’application dédiée aux NFT

 

Qu’est-ce-que le métavers ? 

Avant tout, il est important de comprendre ce qu’est le métavers et comment il fonctionne. Le métavers est un monde virtuel qui regroupe tous les acteurs du monde réel, en leur offrant la possibilité d’avoir des capacités démultipliées.

 

L’objectif principal est de pouvoir interagir avec ses connaissances sans avoir à quitter son salon. On peut en proposer différentes utilités, assez basiques pour le moment, comme la possibilité de communiquer avec son patron en « face à face » sans avoir à se déplacer, ou de faire des soirées avec ses amis sans quitter son appartement.

On comprend donc que le concept de métavers se soit énormément développer pendant la crise sanitaire. Les impératifs de distanciation sociale ou confinement ont diminué les interactions sociales, ce qui aurait alors pu être évité grâce au métavers. 

 

Cependant, le métavers ne se limite pas à reproduire le monde réel dans une bulle virtuelle. Il offre une infinité de possibilités que l’on ne pourrait réaliser dans le monde réel. Le film Ready Player One, réalisé en 2018 par Steven Spielberg, est probablement l’exemple le plus concret pour représenter aujourd’hui cet univers virtuel.

Dans ce film, les personnages dépensent leur argent réel dans le métavers (on retrouve donc le concept de NFT), afin de pouvoir améliorer leurs accessoires et expériences dans ce monde.

Des entreprises se consacrent uniquement à la production d’objets virtuels qui peuvent être vendus dans l’OASIS (nom du métavers). Il est donc primordial pour les entreprises d’investir dans le métavers et d’y être bien représentées. 

Voyons maintenant comment ce concept est en train de se produire dans notre monde. 

 

Lire plus : Blockchain, Crypto, NFT et Métavers : comprendre les bases

 

Pourquoi investir dans l’immobilier du métavers plutôt que dans l’immobilier tangible ? 

L’immobilier a toujours été vu comme un investissement rentable et relativement sûr. Aujourd’hui, cependant, ce n’est plus l’immobilier tangible qui paraît être à la mode, mais bien l’immobilier virtuel.

En effet, de nombreuses entreprises, comme Facebook, Carrefour, Louis Vuitton, Gucci, Nike et beaucoup d’autres, ont déjà investi dans le métavers. Même des personnalités très connues ont décidé d’investir dans des parcelles du métavers, comme notamment le rappeur Snoop Dog qui dispose de son propre terrain virtuel. 

 

Mais pourquoi investir des millions dans un monde virtuel, encore assez peu connu du grand public ? La réponse est avant tout une raison marketing. Ce monde est, pour l’instant, relativement vide, ce qui laisse énormément de place pour les grandes marques d’y être représentées et visibles.

La plupart des investisseurs achètent des parcelles dans de futurs centres commerciaux ou grandes places publiques, comme Times Square ou Piccadilly Circus.

Par exemple, Nike a déjà déposé 7 brevets pour ses futures collections dans le métavers afin de pouvoir habiller les avatars des utilisateurs. Le fait que cet univers soit encore presque inhabité rend ses possibilités de croissance infinies. Un individu a même acheté un terrain à 450 000 dollars pour la seule raison que cela lui permettra d’être le voisin virtuel de Snoop Dog. 

 

Un investissement risqué 

Bien que ces investissements puissent paraître risqués et quelque peu inutiles pour l’instant, on peut imaginer que la valeur de ces terrains pourraient doubler, voire plus, dans le futur.

Si le métavers se développe et devient une réalité virtuelle, comme cela est imaginé et prévu par les grandes entreprises de technologie, les investissements actuels vont se révéler très rentables d’ici 10 à 20 ans. En effet, la société Kiguel a vendu un terrain sur Decentraland, un métavers très populaire, pour 2.5 millions de dollars, en expliquant qu’elle avait réalisé un bénéfice de 400%. 

Cependant, cela repose sur la conjecture selon laquelle le métavers va réellement attirer des millions de joueurs. On peut tout de même supposer que cela se produira, vu l’engouement qu’a généré le jeu Fortnite (qui a regroupé près de 400 millions de joueurs), qui représente déjà un premier métavers. 

 

Le sujet principal d’inquiétude des investisseurs est le caractère volatile de la cryptomonnaie, et donc, de tout le métavers lui-même. En effet, l’attrait rapide et quelque peu bousculé pour le métavers risque de créer une bulle spéculative (comme pour les cryptomonnaies ou les NFT).

Cela mènerait à un effondrement du métavers avant même qu’il n’ait été réellement exploité. C’est pour cela que, bien que ses perspectives soient impressionnantes, de nombreuses personnes se montrent encore réticentes à investir dans le métavers. De plus, la chute de Meta, alias Facebook, en bourse au début du mois de février, a renforcé ces craintes. 

Lire plus : Les divers NFT à travers des exemples concrets

Rédactrice en chef de Planète Grandes Ecoles et étudiante à TBS, j'ai à coeur d'aider les étudiants à mettre toutes les chances de leur côté pour réussir !