Plan stratégique : où va emlyon pour 2025 ?

 Plan stratégique : où va emlyon pour 2025 ?

La direction de l’école le teasait depuis quelques semaines. Après deux années mouvementées, emlyon business school, qui s’est dotée d’une nouvelle équipe dirigeante, annonce son nouveau plan stratégique Confluences 2025, du nom du fameux quartier éco-responsable de la ville lyonnaise, à proximité du hub de l’école fin 2023-début 2024.

 

L’ambition d’emlyon 

Isabelle Huault, Présidente du Directoire, rappelle l’ambition de la Grande Ecole lyonnaise : figurer parmi les 15 premières Global Business Universities en Europe (pour le moment, l’école est TOP 20). Cette forte ambition renvoie à la volonté d’être innovant, d’hybrider les disciplines : le management, le business ne peuvent se comprendre qu’aux interfaces de plusieurs disciplines. L’école se caractérise donc par une réelle volonté de se nourrir au contact des sciences humaines et sociales, de l’ingénieur, de l’art. Cette ambition académique repose aussi sur la ferme volonté de donner aux étudiants une formation irriguée par la recherche, avec certains partenariats avec l’ENS Lyon qui sont par exemple en train de prendre forme.

Sur le volet financier : L’école, qui a fait couler beaucoup d’encre depuis l’annonce de son passage au statut de Société Anonyme, donne des chiffres. À l’horizon 2025, la direction table sur une hausse de +60% de son chiffre d’affaires, à 166M€ contre 110M€ aujourd’hui. La mise en application de toutes les opérations liées au plan stratégique est estimée à 9M€ par an.

 

Le projet pédagogique d’emlyon business school

Au sujet de la pédagogie déployée auprès de ses étudiants, la direction est on ne peut plus claire : « L’ensemble de nos programmes doivent être caractérisés par une réelle hybridation des savoirs et des compétences, ainsi que par une sensibilisation toujours plus importante aux enjeux de la transition énergétique ». (voir paragraphe suivant concernant le plan d’action de l’école).

L’école réaffirme sa volonté de diffuser la démarche entrepreneuriale au sein de ses programmes, non pas pour former uniquement des futurs dirigeants de start-up, mais bien plutôt pour mettre la démarche entrepreneuriale au service du corporate. Annabel Mauve BONNEFOUS, Directrice des Programmes, en profite pour rappeler l’importance du cours PCE (Projet de Création d’Entreprise) enseigné à tous les étudiants de 1ère année du Programme Grande École. L’incubateur de l’école, connu pour être le premier incubateur des grandes écoles (1984), avait malheureusement depuis des années cette tendance à accompagner beaucoup plus de porteurs de projets externes à l’école, alors que l’immense majorité des incubateurs d’autres écoles sont plutôt pensés pour accompagner avant tout les projets entrepreneuriaux de ses étudiants. La nouvelle direction assure avoir repensé le lien entre l’incubateur emlyon et l’école, dans l’optique de permettre à beaucoup plus d’étudiants de l’école de pouvoir bénéficier d’un réel suivi et d’un accompagnent par des experts en création et développement d’entreprise. À suivre…

Lire plus : 5 forces qui font le prestige d’emlyon business school

Au sujet académique, l’école veut augmenter le nombre de ses enseignants à 200 professeurs permanents d’ici à 2025 (contre 160 aujourd’hui), et ce avec un minimum de 45% de femmes. L’école veut rendre accessible à tous ses travaux de recherche via des éditions numériques et des cycles de conférences ainsi qu’une traduction grand public de ses publications scientifiques. 

 

Le plan d’action d’emlyon business school

Le plan d’action de l’école repose sur 3 piliers : 

1-   S’engager pour transformer

L’engagement social et environnemental constitue désormais le fil conducteur pour toutes les formations de l’école :

  • Sur la base des 17 objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU, l’école renforcera la formation des étudiantes et des étudiants aux enjeux de la transition écologique, de la soutenabilité sociale et de l’éthique. Le référentiel des compétences de toutes les formations sera revisité à l’aune des ODD, selon un label créé à cet effet : « SDGs Inside » (Sustainable Development Goals Inside).
  • A partir de la rentrée 2021, emlyon rend obligatoire pour toutes les étudiantes et tous les étudiants du PGE* (2022 pour ceux en Global BBA*) le cours « Agir pour le climat » afin de les former aux enjeux de la conversion écologique.
  • Des programmes spécialisés MS et MSc dédiés seront créés dans ces domaines, en partenariat avec d’autres institutions d’enseignement supérieur, par exemple le programme « AI and Data Science for Sustainable Development » en partenariat avec des Ecoles d’ingénieurs.
  • L’école renforcera la valorisation de l’investissement social et de l’engagement responsable des étudiantes et des étudiants – d’ores et déjà pré-requis au diplôme PGE.
 
En faveur de l’ouverture sociale, emlyon lance une politique volontariste en matière d’égalité des chances, d’octroi de bourses et de développement de formations en apprentissage : 
 
  • L’école souhaite développer les formations en apprentissage et quintupler le nombre d’étudiantes et d’étudiants apprentis – en renforçant le CFA (soit 500 apprentis en 2024/2025).
  • L’école se donne pour ambition de réactiver sa Fondation et d’accueillir 30% d’étudiantes et d’étudiants boursiers d’ici à 2025.
  • Dans le prolongement du programme « Trait d’Union Multi-campus Multi-quartiers », labellisé Cordées de la Réussite par le Ministère de l’Éducation Nationale, de nouveaux partenariats avec les lycées des quartiers de l’éducation prioritaires et de milieu rural seront développés pour encourager les jeunes étudiantes et étudiants à rejoindre les formations d’emlyon.
  • emlyon lance « La Toile », son Ecole de la qualification numérique qui accueillera, dès la rentrée 2021, 150 jeunes sans qualification et éloignés de l’emploi, pour les former – gratuitement – aux métiers du web.

En train de devenir une société à mission pour l’horizon juillet 2021, emlyon réaffirmera sa mission d’intérêt général dans les statuts de l’école.

 

2-   Hybrider pour comprendre

emlyon va conforter la qualité scientifique de la Faculté et de la Recherche issue de l’établissement. Forte de 160 professeurs permanents, l’école souhaite attirer les  professeures-chercheuses et professeurs-chercheurs les plus talentueux, pour atteindre un objectif de 200 en 2025, avec un objectif de féminisation du corps professoral d’au moins 45% à cette date. Issus de tous horizons, ils viendront ainsi renforcer la qualité de la Faculté. L’école s’attachera à valoriser et à diffuser les travaux de recherche de la Faculté via des éditions numériques et des cycles de conférences accessibles à tous.      

emlyon veut aussi renforcer l’hybridation de ses programmes, puissant facteur d’élargissement des possibilités, de l’ouverture, de l’esprit critique et de la créativité.
Cette volonté se traduira par la création de nouveaux partenariats avec des établissements supérieurs renommés dans le domaine de l’art, du design, des sciences humaines et sociales et de l’ingénierie, à l’image du partenariat avec l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Saint-Etienne qui permettra d’organiser une première Summer school pour dirigeantes et dirigeants dès juillet 2021.

Trois nouveaux instituts – regroupant formations, recherche, chaires et partenariats socio-économiques – seront également créés pour stimuler la formation par l’expérience et la recherche d’excellence sur des thématiques transversales à l’école : 

  • Artificial Intelligence & Management Institute, dirigé par Yeming Gong, Professeur en intelligence artificielle, supply chain et science des données. Autour de son nouveau directeur et d’une communauté interdisciplinaire de 40 chercheuses et chercheurs, l’Institut étudiera les conséquences business, managériales, sociales, comportementales et éthiques des ruptures portées par l’IA et les nouvelles technologies.
 
  • Social Innovation Institute, dirigé par Michel Coster, Professeur d’entrepreneuriat et directeur de l’Accélérateur d’emlyon business school. Cet Institut aura pour objectif de faire d’emlyon la référence mondiale dans l’univers du Social Business. Il développera la recherche en entrepreneuriat à impact, innovation sociale et « sport et société ».
 
  • Ethno-Institute, dirigé par David Courpasson, Professeur de Sociologie. Carrefour d’analyse sur les transformations sociales du monde et de l’entreprise, l’Institut a vocation à alimenter la recherche et le débat public. Ses travaux serviront à poser de nouveaux regards sur les organisations et la société, grâce à des analyses ethnographiques approfondies de terrains variés (entreprises, acteurs publics, associations, …).
Ces instituts rassemblent des ressources scientifiques, pédagogiques et financières destinées à croître au cours des années, afin de favoriser leur développement tant en recherche qu’en formation. 
 
 

3-  Vivre le monde

« Confluences 2025 » marque un nouveau tournant dans le renforcement du réseau international de l’école. 

D’ores et déjà implantée à Lyon, Saint-Étienne et Paris mais aussi à Casablanca, à Shanghai et à Bhubaneswar, emlyon ouvrira son septième campus à Bombay en 2021 devenant ainsi la première business school française présente dans la capitale économique du pays. L’école prévoit également de se développer en Amérique latine dans les prochaines années.
Par ailleurs, 190 partenariats académiques internationaux répartis dans 50 pays permettront en 2021 à près de 2 000 étudiants d’emlyon d’étudier dans des établissements d’excellence à l’étranger (sur les campus d’emlyon ou dans des établissements partenaires).  
Deux nouveaux partenariats viennent par ailleurs d’être scellés, l’un avec UCLA, l’autre avec Berkeley. D’ici à 2025, ce sont au moins 10 nouveaux doubles-diplômes qui seront créés.  

emlyon met également en place une direction spécifique dédiée à la levée de fonds et à l’animation du réseau des alumni intitulée « Advancement & Alumni Relations » afin de créer de nouvelles synergies, en lien avec les entreprises et au sein de la communauté des  33 000 alumni de l’école, dont un quart sont installés en dehors de nos frontières dans 130 pays (avec une forte représentation en Suisse, Royaume-Uni, Etats-Unis, Chine et Allemagne). 250 alumni, « ambassadeurs » de l’école, contribuent déjà au quotidien, au travers de leurs actions, au rayonnement de l’école partout dans le monde.

Enfin, « Confluences 2025 » trouvera son point d’orgue avec l’ouverture, prévue fin 2023, de son nouveau campus au cœur de la métropole lyonnaise. Ce lieu unique, à la pointe de la créativité, incarnera pleinement les différentes facettes de l’ambition d’emlyon – de digitalisation, d’hybridation, d’engagement avec les milieux socio-économiques et d’ancrage dans la Cité.

 

 

Quelques questions-réponses au sujet de l’école 

Quelle proportion d’étudiants internationaux compte emlyon ? Et combien sur les 12 000 étudiants annoncés pour 2025 ?

Autour de 40% actuellement. L’objectif est d’arriver autour de 60%, en misant sur les étudiants étrangers directement recrutés sur les campus internationaux.

 

Qu’en est-il des effectifs du PGE ?

Le Programme Grande Ecole devrait se stabiliser en termes d’effectif, voire diminuer, à quelques dizaines d’étudiants près. Nous voulons rester sélectifs sur ce programme qui est la pépite de l’école.

Lire plus : emlyon réduit de 100 places le concours AST

 

Vous avez annoncé un investissement digital de 17M€. Ce montant a-t-il évolué avec la crise sanitaire ? 

L’école a été extrêmement réactive avec l’arrivée du COVID l’an dernier. Nous avons du accélérer notre projet
Cet investissement recouvre l’ensemble des actions réalisées pour digitaliser les cours, mais aussi sur tout ce qui touche à l’excellence académique, aux infrastructures, à l’efficacité opérationnelle et à une expérience étudiante augmentée. 

 

Comment vont évoluer les frais de scolarité ?

Les frais de scolarité n’ont pas vocation à augmenter. La fondation va être renforcée pour améliorer davantage la diversité au sein de l’école.

 

Comment faire coïncider les objectifs sociaux de votre passage en société à mission avec les objectifs de rentabilité des fonds d’investissements, majoritaires au sein de l’école ?

Les actionnaires sont aux côtés de la direction de l’école. Notre changement de modèle a bien sur suscité beaucoup de réactions, ce fut un coup de tonnerre dans l’univers des Grandes Ecoles de commerce. Passer société à mission, cela engage aussi les actionnaires, ils n’ont jamais été réfractaires à cela. Cette notion de responsabilité leur a plu et ils nous accompagnent dans cette démarche. Il en va de même pour notre volonté de réduire les effectifs de notre programme PGE pour les concours AST par exemple. Un fonds d’investissement classique aurait demandé une hausse du nombre d’étudiants, tandis que nous avons annoncé une diminution de 100 étudiants, pour augmenter davantage la sélectivité et le prestige de l’école. Donc nous sommes en phase.

 

Où en est l’ouverture du capital aux Alumni ? 

Nous sommes dans le processus de l’entrée des Alumni au capital. Ce projet devrait voir le jour dans les 6-8 prochains mois. Je m’en réjouis ! Avoir des anciens étudiants au capital de l’école permet de les engager davantage, c’est pionnier et inédit.