Mohammed Amor – Directeur général de Thematics Asset Management

 Mohammed Amor – Directeur général de Thematics Asset Management

Nous avons rencontré Mohammed Amor, directeur général de Thematics Asset Management, une société de gestion de fonds affiliée à Natixis.  Découvrez son parcours, ses conseils pour intégrer le domaine de la finance ainsi que les responsabilités de son poste actuel. 

 
Bonjour M. Amor, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ainsi que votre parcours ?

J’ai intégré une classe prépa scientifique, j’ai ensuite passé les concours Passerelle avant de rejoindre Grenoble École de Management, où j’ai décroché un Master en Finance.

Mes études en ingénierie m’ont été très utiles, et le sont encore aujourd’hui. L’utilisation des mathématiques est précieuse quand on travaille en finance et la classe prépa m’a permis de développer de solides méthodes de travail, optimiser la gestion du temps, être rigoureux.

 

Comment avez-vous vécu vos années à Grenoble École de management ? Quavez-vous retenu de celles-ci ?

J’en garde un très bon souvenir. La formation était très généraliste au début, permettant de découvrir le monde de l’entreprise, comment elle fonctionne, ses différents métiers. Puis, j’ai décidé de me spécialiser en finance. C’est surtout la méthodologie que l’on retient, et tout ce qui touche aux grandes questions de la finance : comment j’achète une entreprise, comment je valorise une entreprise, comment je la revends etc.

 

La recherche de stage est un point assez inquiétant pour les étudiants, surtout dans le contexte actuel. Comment avez-vous trouvé le vôtre au départ ?

Lors d’une rencontre fortuite au cours d’un dîner j’ai fait la connaissance du directeur commercial d’une grande banque américaine. Nous avons beaucoup discuté, échangé nos coordonnées et peu de temps après il m’a ouvert les portes de Derivatives Capital, où j’effectue mon stage entre la 1ère et 2ème année d’école. Cette entreprise qui se spécialise en produits structurés, m’a d’ailleurs recruté en alternance pour le M1 et M2. Ensuite, j’ai travaillé en tant que commercial dans une société de gestion française puis dans une société de gestion en Suisse pour enfin co-créer ma propre société de gestion.

Je pense que trois ans après votre arrivée en entreprise, le nom de votre école n’a plus grande importance, ce qui compte surtout c’est le parcours que vous avez au sein de cette entreprise, vos réalisations, vos succès. Le nom de votre école peut jouer à l’embauche, au moment de passer des « screening ». Mais une fois que vous êtes en stage et avez un pied à l’intérieur, vous devez tisser des liens avec des personnes de tous les départements, discuter avec les opérationnels, balayer le plus large possible, être curieux. C’est ainsi que l’on élargit son réseau et que l’on construit son parcours.

 
En quoi consiste votre métier et comment le définiriez-vous ?

En 2018, j’ai cofondé une société de gestion de portefeuille qui se nomme Thematics Asset Managementet Natixis Investment Managers (Natixis IM) est notre actionnaire majoritaire, nous sommes liés par un partenariat de distribution. Pour résumer cela de manière très simplifiée : nous gérons des fonds d’investissements dans lesquels les épargnants peuvent placer leurs économies et Natixis IM se charge de la commercialisation de nos fonds. Nous sommes spécialisés dans la gestion actions thématique et les sociétés dans lesquelles nous investissons se répartissent dans quatre thèmes bien précis : l’eau, la sécurité, l’intelligence artificielle et la robotique et l’économie de l’abonnement.

Notre partenariat avec Natixis IM nous a permis d’aller plus vite et plus loin. Cela nous permet d’allier agilité entrepreneuriale et robustesse d’une grande entreprise. Nous avons le meilleur des deux mondes et pouvons nous concentrer sur notre cœur de métier : la gestion de nos fonds d’investissement, tout en bénéficiant d’un solide soutien de notre actionnaire (capital d’amorçage, support commercial, juridique, marketing, communication, informatique etc…)

 

Il me semble que vous avez évolué toute votre carrière dans la finance, quappréciez-vous dans ce domaine ?

J’apprécie surtout deux choses dans le domaine de la finance. La première : c’est un domaine où la méritocratie est très forte, la performance compte. La deuxième : c’est un domaine en constante évolution, qui exige de se remettre en question et de se challenger pour continuer à créer de la performance. Cette dynamique est très stimulante et vous amène à vous améliorer sans cesse, vous surpasser. 

 

Yaurait-il une journée-type dans votre métier ? Si oui laquelle ?

Depuis que j’ai créé Thematics Asset Management, j’ai une vie de chef d’entreprise, donc il n’y a pas vraiment de journée type, il faut être sur plusieurs terrains à la fois : définir les priorités stratégiques, gérer les équipes et les liens corporate avec notre actionnaire, superviser le bon fonctionnement opérationnel des activités, veiller à une certaine rigueur sur le périmètre risque et compliance, à cela s’ajoute les aspects RH, comptabilité etc…

Ce n’est pas la même vie que celle que j’avais quand je faisais de la vente en société de gestion de portefeuilles mais cette multitude de responsabilités est très enrichissante.

Finalement, c’est surtout la gestion du temps et des priorités qui est importante. Il faut également savoir mobiliser, fédérer et déléguer.  

 

Des conseils pour des étudiants intéressés par la finance ?

Premier conseil : être curieux et oser. Il faut aller parler avec celles et ceux qui font le métier qui vous inspire. Trouver un moyen malin de prendre contact et d’engager la discussion, d’en apprendre plus sur ce qu’ils font concrètement, ce qu’il faut pour réussir dans cette voie. Par exemple, si vous voulez être gérant de portefeuille, ne passez pas par quatre chemins : identifiez des gérants, entrez en contact avec eux pour postuler à des stages d’assistant gérant.

Deuxième conseil : lorsque vous commencez votre stage, tissez des relations dans la société, au sein et en dehors de votre département ou équipe. Allez parler à tous pour comprendre le fonctionnement de l’entreprise et apprendre les métiers rapidement. Cela vous permettra de mieux collaborer, d’ouvrir des portes intéressantes et qui sait…de vous créer de belles opportunités !