Ouverture des écoles et universités en cas de troisième confinement ?

 Ouverture des écoles et universités en cas de troisième confinement ?

Alors qu’Emmanuel Macron va s’adresser mercredi soir aux français (selon le journal du dimanche), un troisième confinement semble pointer le bout de son nez, mais concrètement qu’est-ce que cela va engendrer pour les étudiants de l’enseignement supérieur ?

Même si l’ensemble du gouvernement souhaite éviter cette option, le confinement reste l’arme la plus efficace pour faire face au variant anglais, beaucoup plus contagieux. Olivier Véran confiait au Parisien, que le gouvernement « n’attendra pas qu’une nouvelle vague arrive pour prendre les bonnes mesures ».

 

Au sujet de l’enseignement, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer expliquait au JDD qu’il préfère « les modalités qui ont prévalu en novembre avec les établissements ouverts, d’autant que nous constatons a posteriori que notre stratégie a fonctionné ». Mais rappelons qu’à cette période, il s’agissait des établissements primaires et secondaires mais pas des universités, écoles de commerce ou d’ingénieurs.

Lors de sa rencontre avec les étudiants de l’université de Paris-Saclay, le 21 janvier dernier, Emmanuel Macron a annoncé « qu’aucun retour à la normale n’est envisageable pour le deuxième semestre ». C’est en ce sens qu’il expliquait qu’un étudiant peut venir s’il le souhaite, un jour sur cinq (donc une fois par semaine) à l’université. Au vu des récentes décisions prises par le MESRI, annonçant la réouverture de certains campus d’écoles de commerce à l’instar de l’ESSEC, l’EDHECTBS, SKEMA, emlyon, l’ESCP, KEDGE NEOMA ou encore BSB , il semblerait donc favorable que les grandes écoles ainsi que certaines universités soient ouvertes en cas de troisième confinement afin de permettre aux étudiants de se reconnecter avec le réel. Ces mesures concernent majoritairement les étudiants en première année ou ceux qui se trouveraient dans une situation difficile.

 

Toutefois, les modalités d’accueil définies par chacune des écoles et universités, pourront évoluer dans les prochains jours en fonction de l’évolution sanitaire et des instructions du Ministère. Il n’est donc pas exclu que certains établissements ferment partiellement ou totalement en cas de troisième confinement. D’autant que ce qui inquiète le plus les universités, les écoles ainsi que le gouvernement, se trouvent à l’extérieur du cadre scolaire, principalement dans les fêtes « clandestines » ou réunions de plusieurs étudiants sans respect des règles sanitaires.

Lors de la prochaine semaine, le Ministère devrait annoncer les conditions pour la reprise partielle des cours en présentiel, mais le plus probable semble être l’adoption d’un mix présentiel/distanciel, pour les prochaines semaines jusqu’à un retour à la vie normale, espérons-le, le plus tôt possible.