La recherche de stage : Comment agir de manière efficace ?

 La recherche de stage : Comment agir de manière efficace ?

La recherche de stage, si elle est un processus récurent de la vie étudiante, n’est pas toujours évidente. Comment savoir où chercher ? Comment s’y prendre ? Et plus important encore comment identifier ce qu’on recherche ? Nous vous aidons à répondre à ces questions.

 

Connais-toi toi-même. Et si Platon avait raison.

Chercher un stage, c’est le premier pas vers son avenir professionnel. Pourtant, il est fréquent qu’un étudiant se perde face à la mer de possibilités et de secteurs qui s’offre à lui. Alors, la question n’est plus comment décrocher un stage mais où chercher ?
La première étape, et pas des moindre, consiste à faire un bilan de soi-même. Il faut apprendre à se connaitre, aussi bien dans sa manière de travailler que dans ses goûts, et pour cela nous vous proposons quelques astuces.

Le test DISC est un test de personnalité qui identifie le profil de communication et de comportement : Dominant, Influent, Stable ou Consciencieux. Grâce à 25 questions, il mesure l’adaptabilité, le leadership, la flexibilité et le mode de communication avec autrui. Ce test constitue un véritable atout pour analyser les postes et secteurs d’activité qui correspondent à ton profil.
Excellent outil de management, il est parfois utilisé par les recruteurs qui cherchent à comprendre ton fonctionnement et construire une équipe de travail efficace. Connaitre le tien serait alors un avantage de taille à valoriser lors d’un entretien.

Se connaitre, c’est aussi identifier ses goûts et ses compétences. Divise une feuille en quatre cases dans lesquelles tu listeras ce que tu aimes faire, ce que tu n’aimes pas faire, ce que tu sais faire et ce que tu ne sais pas faire. Cet exercice te permettra d’identifier tes compétences et celles que tu souhaites acquérir, ainsi que tes centres d’intérêts.  Grâce à ce schéma, il devient plus aisé d’identifier les offres qui te correspondent et de réaliser ton CV.

 

Pars à la chasse aux infos.

Connaitre le secteur d’activité que tu vises est essentiel pour en comprendre le fonctionnement, savoir où postuler et surtout pour se démarquer auprès des recruteurs. Les entreprises leaders du secteur, les différents postes, les compétences attendues, les actualités, tout cela doit devenir familier.
Pour cela, de nombreux outils peuvent t’aider. Des sites comme Onisep, l’Etudiant ou l’Apec proposent des fiches métiers, utiles pour identifier les différents acteurs du secteurs. Certaines plateformes spécialisées, comme myjobglasses, met en relation les étudiants avec des professionnels pour un partage d’expérience. 
Le réseau professionnel Linkedin est également un excellent tremplin pour construire un réseau et découvrir des métiers ou des entreprises qui t’étaient jusque-là inconnus. N’hésite pas à consulter les profils de professionnels, leur parcours et les entreprises dans lesquelles ils ont travaillé. Suivre des groupes ou des entreprises permet également de se renseigner sur les actualités du secteur visé, tout en montrant aux recruteurs ton intérêt pour le domaine.

Trois conseils pour une recherche de stage efficace.

Vise les petites entreprises. On a facilement tendance à concentrer nos efforts sur les leaders du milieu, parce que ce sont souvent les seuls que nous connaissons. Fatalement, ces entreprises reçoivent beaucoup plus de demandes qu’elles n’ont de places pour des stagiaires et une réponse positive est délicate à obtenir. À contrario, les Start-up et les PME sont plus dynamiques et ont davantage besoin de stagiaires.
Il existe des annuaires qui regroupent ces entreprises en fonction du secteur ou de la zone géographique. Par exemple, www.myfrenchstartup.com liste les Start-up françaises, et l’annuaire fr.kompass.com répertorie plus largement un grand nombre d’entreprises.

 

Soigne tes réseaux professionnels et travaille ta visibilité. Que ce soit ton profil Linkedin, Apec ou myjobteaser, celui-ci doit être à jour et bien renseigné. Ce sont des outils aujourd’hui inévitables pour la recherche de stage ou d’emploi, aussi il est important de fournir toutes les informations nécessaires aux recruteurs. Un petit tour toutes les deux semaines sur ton profil peut faire une différence.

Agit au bon moment. Selon une étude américaine réalisée par le site d’emploi TalentWork, certains moments de la journée sont plus propices à l’envoi de candidatures, particulièrement en cas de candidatures spontanées. Un CV envoyé le matin avant 10h ou en début d’après-midi avant 14h aurait 13% de chance de conduire à un entretien, contre 11% après 14h et seulement 3% pour un CV envoyé le soir ou sur l’heure du déjeuner.

 

CV, Lettre de motivation, Entretien : Comment se démarquer ?

Savais-tu qu’une grande partie des CV était lue par des ATS (applicant tracking system)  et non par des humains ? Ces systèmes de gestions de données automatiques analysent les CV et notamment les mots-clés qui les constituent. Le recruteur définit au préalable les mots-clés attendus pour le poste et l’ATS sélectionne les CV qui en contiennent la plus grande occurrence. En conséquence, vos CV doivent impérativement être adaptés à l’offre de stage et contenir les mots-clés que vous aurez identifiés à partir de la description de l’offre. Ceux-ci sont souvent des compétences attendues ou du vocabulaire technique spécifique du secteur.

La lettre de motivation existe, comme son nom l’indique, pour démontrer votre motivation. Il faut donc argumenter en partant d’expériences ou d’exemples concrets qui justifient votre envie de travailler à ce poste. Cependant, le plus grand défi est de capter l’attention du recruteur, et pour cela quoi de mieux que de vous intéresser à l’entreprise. En une phrase ou deux, montrez que vous connaissez leur travail et que vous vous intéressez à leur actualité. Une telle phrase d’accroche pourrait se révéler très efficace.

La dernière étape, l’entretien, est celle qui demande le plus de préparation. Bien que les recruteurs soient tous différents, l’objectif est toujours le même : vous devez présenter et argumenter votre motivation. Et une des manières de l’exprimer passe par les questions que vous poserez à la fin de l’entretien. Il est donc important d’en préparer deux ou trois à l’avance. Voici quelques exemples :

  • Demander au recruteur ce qu’il aime dans son métier/ dans l’entreprise
  • Pensez-vous que mon profil correspond à ce poste ?
  • Comment se répartissent les missions dans une journée type ?
  • Comment se déroule la suite du recrutement ?

Ce sont des questions types mais vous pouvez également vous intéresser à l’environnement de travail ou au secteur d’activité en lui-même.
Pour finir, prenez conscience du temps que les recruteurs vous offrent en s’intéressant à vous et en vous proposant un entretien. Il est très probable qu’ils aient très peu de temps à vous accorder, alors n’oubliez pas de les remercier au début et à la fin de l’entretien. Cette petite marque de reconnaissance peut avoir un grand impact.

Lucille Vigneron