Jérémy Ferrari, parcours, fortune et projets

Jérémy Ferrari, parcours, fortune et projets

Jérémy Ferrari est un humoriste, comédien, auteur, metteur en scène et producteur français révélé par l’émission On n’demande qu’à en rire entre 2010 et 2012. Son troisième one man show « Anesthésie générale » est actuellement à l’affiche dure 3 h 45.

 

Jérémy Ferrari, un parcours en dent de scie

S’il était possible de raconter le parcours de Jérémy Ferrari, nous commencerions par dire qu’il revient de loin. A 16 ans, il quitte le lycée avec fracas et sans diplôme pour rejoindre le Cours Florent.  A ses débuts, il y a quinze ans, il joue au théâtre de la Providence dans le 19e arrondissement de Paris. La salle de 40 places, n’est jamais comble. Il vit alors en banlieue et dort en doudoune faute d’avoir assez d’argent pour réparer son carreau cassé en plein hiver. « Je suppliais ma banquière tous les deux jours de me laisser retirer 20 euros alors que j’étais à découvert ! » explique Jérémy Ferrari.

Criblé de dettes, il est à deux doigts de s’enfuir au Mexique pour devenir rabatteur de boîte de nuit.  Mais il entend parler de l’émission « On n’demande qu’à en rire » sur France 2. En travaillant sans relâche, il devient le chouchou du public et une des têtes d’affiche de cette émission. « C’est un surdoué pétri de doutes qui bosse énormément pour se rassurer », résume son ami, partenaire de jujitsu et associé, Mickaël Dion.

En 2016, Jérémy Ferrari entame la tournée de son one-man show « Vends 2 pièces à Beyrouth » qui traite de la guerre et dans lequel il revient notamment sur les attentats de 2015 en France. A partir de ce moment, il devient un humouriste de référence en France, recevant Q d’or du spectacle de l’année sur TF1. Le spectacle joué pendant deux ans a réuni 300 000 spectateurs et fait partie du top 5 des one man shows les plus vus en France

Lire plus : Inoxtag (Youtube) : parcours, stratégie et salaire

 

Jérémy Ferrari, c’est aussi de nombreux projets entrepreneuriaux

Jerémy Ferrari et son associé Mickael Dion possèdent désormais six entreprises qui couvrent tous les métiers du spectacle, de la production aux sons et lumières. Selon lui, qui n’était pas destiné à s’embarquer dans le business, c’est un moyen de limiter les intermédiaires afin de « proposer le prix le plus juste à son public ».

Il est président de la société Dark Smile Productions qui produit d’autres humoristes notamment Laura Laune, Guillaume Bats et Arnaud Tsamere. Cette société organise également des spectacles, des festivals et des galas d’humour. Dark Smile Productions co-produit par exemple le CFA Festival, premier festival d’humour africain en France.

Lire plus : Christine Lagarde : parcours, carrière et salaire

 

Jérémy Ferrari, c’est aussi un rapport particulier à l’argent

Avant d’être connu au début des années 2010, Jérémy Ferrari était criblé de dettes et à deux doigts de s’enfuir au Mexique. Dans une interview datant de 2012, il expliquait gagner 500 euros net par émission d’On n’demande qu’à en rire auquel s’ajoutait environ 150 euros de « paye d’auteur ». Actuellement, il est très difficile d’estimer sa fortune mais il est l’un des humoristes les plus bankables du moment.

Lire plus : Dwayne Johnson (The Rock) : parcours, salaire et fortune

 

Pour conclure, Jérémy Ferrari est un humoriste pétri de talent qui, malgré de nombreuses embûches dans son parcours, a su s’affirmer et devenir l’une des célébrités les plus en vogue du moment. Moins connu pour son côté businessman, il n’en reste pas moins un chef d’entreprise accompli à la tête de 6 sociétés différentes.