GameStop ou la révolte des petits investisseurs face aux grands fonds spéculatifs

 GameStop ou la révolte des petits investisseurs face aux grands fonds spéculatifs

Une société de jeux vidéo a récemment fait trembler la finance mondiale, en bouleversant les plus gros spéculateurs de Wall Street. Retour sur une affaire qui sera très certainement étudiée par les économistes et les étudiants en business comme une des nouvelles pratiques financière rendue possible par les réseaux sociaux.

Qu’est-ce que Gamestop ?

Gamestop est une entreprise américaine spécialisée dans la distribution de jeux vidéos et de matériel électronique. Basée au Texas, Gamestop a effectué différents investissements à travers son histoire, notamment une acquisition de la société française Micromania, en 2008.

En 2019, Gamestop connaît la pire année de son histoire et croule sous les dettes.


Qu’est-ce que Reddit ?

Reddit est un réseau social américain, basé sur le partage d’actualités, fonctionnant via un système de votes. Les actualités ayant le plus de votes remontent en tête de liste sur la page d’accueil. Selon le site de statistiques américain Alexa Internet, Reddit se place en 2020 comme le 20ème site web le plus populaire au monde et le 6ème aux Etats-Unis.


La stratégie short-selling des fonds d’investissements

Depuis plusieurs mois, Gamestop connaît de graves difficultés financières depuis plusieurs mois. En effet, la vente de jeux vidéo ou de goodies physiques était déjà en berne dû à l’achat et vente en ligne, le Stream, les plateformes de ventes liées directement aux consoles tels que le PlayStation Store ou le Xbox Game Pass. Avec la crise sanitaire et les différents confinements avec fermeture des commerces physiques, Gamestop accusait des pertes successives et l’ensemble des voyants financiers étaient au rouge sur son évolution, que ce soit par l’analyse technique ou fondamentale.

Mais dès le Vendredi 22 janvier, et contre toute attente, le cours de son action enregistre une augmentation de +50%. Le lundi suivant, c’est +18%, puis mardi 26 janvier, +93%. Le cours de l’action enregistre même +135% le mercredi 27 janvier ! 

Mais comment expliquer cette hausse soudaine de l’action ?

Tout s’explique du côté de Reddit. Selon le site Marketwatch, depuis un certain temps, plusieurs fonds d’investissement pariaient à la baisse sur le cours de l’action de Gamestop. Parier à la baisse est un phénomène pratiqué par ce qu’on appelle le short-selling. Les short-sellers empruntent des actions pour les revendre au prix fort, puis vont attendre que leur cours diminue pour pouvoir les racheter à prix faible et les rendre à l’organisme à qui ils l’ont initialement emprunté. C’est tout l’inverse du raisonnement classique d’acheter des actions à bas prix, en pariant sur une hausse pour une potentielle future revente à prix d’or ! La société Gamestop a donc été victime de ce genre de comportements avides depuis plusieurs mois. Et le système est plausible tant que le cours des actions baisse effectivement. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu.

Contre toute attente, le cours de l’action n’a pas diminué, mais a augmenté ! Suite à cela, les fonds d’investissement short-sellers ont paniqué et ont vite racheté leurs actions, de peur que le cours n’augmente trop par la suite. Mais comme la loi du marché l’exige : toute hausse de la demande sur une action augmente nécessairement son cours. Donc l’action de Gamestop n’a fait qu’augmenter, mettant tous ces investisseurs en grande difficulté.


L’impact de Reddit : quand les internautes coulent les fonds d’investissement

Pour de nombreux gamers et investisseurs, le short-selling est une pratique immorale. Pour eux les hedge funds tiraient sur l’ambulance, et voulaient juste faire de gros profits sur une entreprise qui employait des milliers de gens dans le monde et qui revêtait, pour de nombreux joueurs, une valeur symbolique et affective particulière. Gamestop, c’est après tout là où ils allaient acheter les jeux de leur enfance. 

Sur Reddit, ses canaux et des topics se multiplient, critiquent ouvertement les fonds spéculatifs, tentent de s’organiser pour tenter d’acheter les actions Gamestop massivement et surtout pour les garder, afin de sauver l’entreprise et de faire perdre les hedge funds et leur logique de short-selling. Les gens achètent, mais sans remarquer de réelles manifestations tangibles sur les marchés.

Il faut attendre Janvier 2021 pour que Gamestop annonce des résultats financiers supérieurs aux attentes prévues. Dés lors, le phénomène s’inverse et les marchés s’emballent. En effet pendant ce temps, du coté des fonds spéculatifs, considérant que la faillite était certaine, beaucoup de structures financières complexes s’étaient créées. Des fonds qui louaient des actions avaient eux-mêmes loué à d’autres qui eux-mêmes les louaient par la suite au lieu de les revendre. De leur côté, les petits investisseurs présents sur Reddit avaient formé une communauté atteignant 2 millions d’investisseurs, notamment sur r/Wallstreetbets, qui eux achetaient parce qu’ils croyaient que l’action était sous-évaluée et qu’ils voulaient sauver l’entreprise. Des histoires d’étudiants pauvres ayant mis leurs faibles économies dans l’action ont aussi émergé, et la communauté n’a fait que s’amplifier. 

Ce qui est ironique, c’est qu’une bonne partie de ces utilisateurs de Reddit ont fait tout cela « pour le fun » pour mener une action de groupe : voir jusqu’où tout cela peut aller, et quel impact cela peut avoir sur les fonds d’investissements. Dans beaucoup de cas, ces utilisateurs ne se prennent pas au sérieux et certains se définissent eux-mêmes comme des « teubé » ou des « autistes ».

 

De gros acteurs financiers tentent d’inverser la courbe montante par des méthodes peu orthodoxes.

Alors, lorsque dès la semaine dernière les marchés s’emballent à la hausse pour Gamestop, c’est la panique sur les marchés financiers. Les hedges funds accusent des pertes colossales : près de 20 milliards de dollars, selon le cabinet S3 partners. De grosses voix de la finance multiplient alors les interventions sur les médias américains, comme Jacob Frenkel, un ancien avocat de la SEC, l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers, qui demande même à cet organisme d’annuler les achats d’actions, arguant qu’il y a manipulation par les petits porteurs. Or ce « short squeeze » est totalement légal par le premier amendement de la constitution, qui autorise chacun à communiquer sur ses prises de positions sur les marchés, en public comme en privé.  Le Nasdaq menace même d’arrêter momentanément les transactions par rapport aux discussions sur les réseaux sociaux.

Néanmoins, d’autres rebondissements apparaissent dans cette affaire, qui soulèvent des problèmes de fonds. En effet, à la suite de la levée de boucliers par les plus gros fonds, de multiples plateformes de tradings en ligne comme etoro, Robinhood, ou Trading 212 bloquent la possibilité d’acheter les actions Gamestop. Or, il s’avère que de gros fonds ayant investi dans Melvin Capital sont aussi actionnaires des grosses plateformes de trading, et auraient soutenu financièrement les hedge funds les plus fragiles pour tenir les trades. Ainsi Gabe Plotkin, patron de Melvin Capital a réussi à obtenir l’aide de Steven A. Cohen, gérant du hedge fund SAC Capital Advisors, de Point72 Asset Management, ou encore de Citadel pour près de 2.7 milliards de dollars. Or cela va à l’encontre de la liberté sur les marchés, du capitalisme libéral, et de la « main invisible » du marché. Au contraire, cela renforce l’idée que Wall Street serait dominé par un cartel de gros fonds et spéculateurs refusant de perdre face à des investisseurs plus petits mais nombreux et indépendants : les masques commenceraient-ils à tomber ? 


Une fronde soutenue par des personnalités médiatisées

Justement, face à ces blocages sur l’achat de l’action, des élus du Congrès démocrate et républicain, tels que Alexandra Occasio-Cortez ou Ted Cruz ont dénoncé l’inégalité de traitement entre les particuliers et les fonds d’investissements qui, eux, peuvent toujours acheter des actions Gamestop, et ont même demandé une enquête. D’autres personnalités ont ouvertement soutenu les petits porteurs tels que Elon Musk, ou le multi millionnaire chinois Justin Sun qui s’est engagé à acheter dès l’ouverture des marchés asiatiques pour un million de dollars d’actions.

Les contrats de location doivent arriver à terme vendredi, jour ou les fonds spéculatifs devront payer, ou pas, pour les actions empruntées. En attendant, l’issue reste incertaine mais cette lutte entre les nouveaux petits investisseurs et les gros fonds classiques risque bien d’entrer comme un cas d’école pour la finance moderne.

Yannis Kitouni