CFA Finance : Tout savoir sur la certification Chartered Financial Analyst

CFA Finance : Tout savoir sur la certification Chartered Financial Analyst

La certification CFA est certainement LA certification la plus demandée et reconnue dans l’univers de la finance. Nombreuses sont les grandes entreprises (notamment anglo-saxonnes) à l’exiger avant de recruter un candidat. On va même jusqu’à considérer que le CFA (Chartered Financial Analyst) est l’un des diplômes les plus difficiles à obtenir, avec un taux d’obtention aux alentours de 42%. L’objectif de cet article est de vous présenter le CFA, son fonctionnement, son utilité et, surtout, vous expliquer pourquoi il est important de le passer si vous souhaitez travailler dans la finance !

 

Lire plus : Découvrez Trainy : la première plateforme 100% gratuite de préparation en finance 

Le CFA : un diplôme en trois niveaux 

La certification CFA requiert en réalité trois examens et trois niveaux (CFA I, CFA II, CFA III) pour être entièrement validée. Le niveau I s’adresse plus généralement aux étudiants qui souhaitent débuter leur carrière dans la finance et qui ont donc besoin de se former en analyse financière et de témoigner de leur niveau à leur future entreprise. 

Le CFA I (CFA level I) est le seul niveau qui propose deux sessions par an (en janvier et en juin) et se passe sous forme de QCM avec 3 ou 4 propositions par question. L’examen consiste en 240 questions auxquelles les candidats doivent répondre en 4h30. Il faut un score de 70% de bonnes réponses pour réussir l’examen, mais un candidat qui obtient légèrement moins peut être accepté s’il a obtenu un excellent score à la partie éthique financière. On estime qu’environ 35% des candidats  qui se présentent à l’examen le réussissent.

L’évaluation du CFA I est fondée sur les outils financiers principaux : méthodes quantitatives (calculs actuariels et statistiques), micro et macroéconomie et analyse des états financiers en appliquant les principaux standards internationaux. Il faut aussi connaître les bases des produits dérivés (caractéristiques et organisations des marchés des futures et des options), ainsi que les actifs simples (actions, obligations, etc). 

Ensuite, le CFA II ne propose qu’une session par an, au mois de juin. Cette dernière se fait sous la forme d’un QCM de 120 questions, réparties sous une quinzaine d’études de cas, permettant de mettre le candidat en situation, tout cela en 4h30. De même que pour le niveau I, un score de plus de 70% de bonnes réponses assure la réussite de l’examen, avec un taux de réussite d’environ 40%. Il est à noter que le CFA II est souvent considéré comme le niveau le plus difficile des trois. 

Le niveau II est centré sur l’évaluation d’actifs structurés et complexes. Pour obtenir la certification CFA II, il faut maîtriser les séries temporelles en statistiques, le retraitement des états financiers dans des contextes de fusions et acquisitions en analyse financière, ainsi que l’analyse crédit, ajoutée et remise à jour après la crise des subprimes. La modélisation de portefeuilles et de stratégies d’optimisation des actifs est aussi à connaître. Enfin, une partie importante est toujours accordée à l’éthique en entreprise. 

 

Lire plus : Le bon CV pour faire de la finance

 

Enfin, le CFA III diffère des deux premiers niveaux en se présentant sous la forme d’une dizaine de questions de type essay et de 45 questions de QCM. Un score de 70% de bonnes réponses est, là encore, une garantie de succès et on estime qu’un peu moins de la moitié des candidats réussisse le niveau III. Une seule session est aussi proposée par an. 

De son côté, le CFA III se concentre sur les objectifs et contraintes des différents types d’investisseurs (particuliers, fonds de pension, fondations, compagnies d’assurance, banques, etc) afin de construire des polices d’investissement cohérentes. Il faut aussi être au point sur la formulation de prévisions économiques sur les différents couples d’actifs. Enfin, il faut savoir construire, surveiller et rééquilibrer des portefeuilles regroupant différents types d’actifs et de dérivés. 

Le score à obtenir pour valider les niveaux de CFA sont calculés à chaque session, en fonction de la difficulté du sujet, de la réussite approximative des candidats de votre session. Un score de plus de 70% assure l’obtention du certificat, mais il n’est pas obligatoire. Il n’y a donc pas de score « objectif » à atteindre, chaque session a son score spécifique.

 

Lire plus : Le M&A, c’est quoi exactement ?

 

Combien coûte le CFA ? 

Il n’existe pas de prix exact pour passer la certification CFA, puisque le coût varie en réalité en fonction de votre date d’inscription. Prenons un exemple concret : pour la session de juin, un candidat qui s’inscrit avant le 17 octobre paiera 650$, 950$ avant le 13 février, puis 1380$ avant le 13 mars. Passée cette date, les inscriptions sont fermées. Chaque épreuve représente un certain coût : vous payez donc chaque épreuve individuellement, ce n’est pas (jusqu’au 17 octobre) 650$ pour les trois certifications, mais bien 650$ pour le premier niveau !

Enfin, il est à noter que de nombreux organismes privés proposent des formations et entraînements aux épreuves du CFA. En effet, on estime qu’il faut en moyenne 300 heures de préparation pour passer le CFA I, donc de nombreux candidats ont recours à des organismes privés qui coûtent plusieurs milliers d’euros (par niveau). 

 

 

Description des épreuves

Les QCM et questions des épreuves du CFA sont répartis en différents thèmes que les candidats sont censés maîtriser. Voyons quelles sont ces parties :

  • Le Financial Reporting and Analysis est la partie la plus considérable, représente 20% des questions et a le coefficient le plus important. Sachez que 70% des questions de cette partie sont expliquées dans la première moitié des chapitres de révisions du Curriculum (livre de révisions du CFA) : les parties 1 à 7 (sur 14), comprennent 70% des réponses de ce premier thème
  • La partie Ethical and Professional Standards représente 15% des questions, en sachant que la plupart se concentrera sur le thème Standards of Professional Conduct
  • Economics représente 10% des questions. La majorité des réponses se trouve dans les quatre premiers chapitres du livre de révisions
  • La partie Equity est aussi représentée à hauteur de 10% des questions. C’est la partie sur laquelle il est le plus simple de remporter beaucoup de points car elle est très théorique et ne comporte que six chapitres, facilement compréhensibles
  • Fixed Income est présent à hauteur de 10%. Afin de bien comprendre et retenir cette partie, nous vous conseillons de faire et refaire de nombreux exercices
  • Corporate Finance est présent à hauteur de 7%. Pour cette partie, c’est surtout le thème Working Capital Management qui est très sollicité 
  • Portfolio Management contient 7% des questions. Pour marquer le maximum de points dans cette partie, il faut surtout savoir interpréter les courbes et savoir les analyser
  • Derivatives représente 5% des questions
  • Alternative Investments est la partie la moins représentée avec seulement 4% des questions

 

La certification CFA : une porte d’entrée dans le monde de la finance 

Le CFA est un examen d’origine américaine qui est aujourd’hui reconnu dans le monde entier et qui représente une véritable porte d’entrée et témoignage de vos compétences en termes de finance. Cela vous sera exigé, notamment si vous souhaitez travailler dans les domaines tels que l’asset management, les banques d’investissement ou encore les entreprises de conseil en investissement. 

L’avantage du CFA est d’être connu et reconnu dans le monde entier et de représenter un véritable gage d’excellence et de compétences dans le monde de la finance. Il représente une réelle démarcation entre les candidats pour un poste qui ont passé le CFA, et ceux qui ne l’ont pas et ne comptent pas le passer.

Lire plus : Qu’est-ce-que le Private Equity ?