Zoom sur Streams, le média étudiant de l’ESCP Business School

 Zoom sur Streams, le média étudiant de l’ESCP Business School

Rencontre avec Eugénie présidente de Streams, le média 100% étudiant de l’ESCP Business School, qui nous présente son association !

 

Bonjour Eugénie, peux-tu te présenter ?

Hello, moi c’est Eugénie Viriot, je suis en Pré-Master à ESCP Business School et je suis présidente du média en ligne de mon école, Streams. Venant d’une prépa littéraire, j’avais envie de garder un lien avec l’écriture tout en m’impliquant dans la vie associative : c’est ce qui a éveillé mon intérêt pour cette association.

 

Qu’est-ce que Streams ?

Streams est un peu une association double : c’est d’abord l’association de journalisme d’ESCP BS, qui regroupe des étudiants intéressés par l’actualité et qui souhaitent en débattre, mais c’est surtout un média en ligne qui publie chaque semaine des récapitulatifs de l’actualité, des articles et des interviews. Ce média a pour vocation d’informer les étudiants de notre école, mais s’ouvre également à un public plus large d’alumni et de professionnels qui tombent sur nos articles partagés sur nos différents réseaux sociaux. Enfin, Streams souhaite aussi être un moyen d’expression pour les étudiants d’ESCP BS en leur permettant d’y publier leurs textes les plus divers : nouvelles, essais ou articles…

 

Quelles sont les actions que vous réalisez tout au long de l’année ?

En temps normal, Streams est une association hybride, entre contenu en ligne et événements sur le campus : elle organise par exemple des « bières-débats » dans les locaux de l’association – un débat organisé sur un sujet convenu autour d’une bière, comme son nom l’indique – ou interroge les passants de l’avenue de la République à la sortie de l’ESCP pour des sessions de micro-trottoir.

Depuis le premier confinement, c’est le contenu en ligne qui s’est fortement développé pour arriver à notre rythme actuel de trois publications par semaine (un récap’ de l’actualité, un article et une interview). Nous proposons des événements plus adaptés au contexte sanitaire : comme des concours de textes avec goodies à la clé ou des bières-débats en visio-conférence. Mais nous espérons tout de même reprendre les événements sur le campus au plus vite !

 

Qu’apprenez-vous au sein de votre association ?

À Streams, on apprend déjà à relire et à se faire relire. Tous les articles publiés sont auparavant soumis à la relecture des membres de l’association afin d’en corriger les coquilles, les maladresses, les lourdeurs. Il faut donc savoir accepter les critiques, et on gagne en humilité tout en entraînant nos capacités rédactionnelles. Sur un plan plus organisationnel, nos objectifs de régularité des publications nous obligent à beaucoup de rigueur notamment dans la communication sur les différents réseaux sociaux et dans la gestion du planning de publication.

 

Votre événement majeur ?

 Pour l’instant, Streams n’a pas d’événement majeur dans l’année. Le but n’est pas de concentrer l’attention sur Streams autour d’un événement une fois par an, mais plutôt d’accompagner les étudiants d’ESCP BS toute l’année avec des publications et des événements réguliers.

 

Quels sont vos projets pour les mois à venir ?

Nous sommes actuellement en pleine préparation de notre nouveau site internet, qui devrait être prêt dans les mois à venir grâce à Planète Grandes Écoles qui contribue à son financement. Le site actuel de Streams ne met pas en valeur notre contenu, l’objectif est donc d’y remédier en créant un site au design plus moderne et attrayant. C’est un projet difficile à monter car il nécessite de trouver un financement, un prestataire, en plus de travailler sur le rendu final, mais nous y consacrons une grande partie de notre temps avec les membres de Streams pour le mettre en place au plus vite.

 

Comment se déroulent les recrutements au sein de Streams ?

Au sein des associations d’ESCP BS, Streams reste une association de petite taille mais qui dispose d’un grand potentiel, surtout dans le contexte sanitaire actuel. C’est pourquoi les recrutements de cette année ont été un peu plus exigeants que les autres années : il y a eu des entretiens quand autrefois le fait de se manifester et de montrer sa motivation aux membres de l’association suffisait. Les entretiens visent surtout à évaluer les compétences rédactionnelles de l’étudiant, mais aussi son engagement. Enfin, cela permet de s’assurer que le courant passe bien avec les autres membres, pour conserver une bonne entente générale. 

 

Gérer un média en école, un réel atout pour travailler dans ce secteur par la suite ? 

Je n’ai pas encore eu l’occasion d’en faire l’expérience, mais c’est évidemment à mon sens un avantage. On acquiert des compétences d’organisation, de communication, de gestion qui seront utiles pour travailler dans le milieu des médias plus tard. De plus, cela peut montrer notre intérêt pour le secteur quand il n’est pas forcément visible dans notre parcours scolaire par exemple. Enfin, les articles écrits sur Streams peuvent être facilement retrouvés par des employeurs qui pourront alors avoir un premier aperçu de nos capacités rédactionnelles, des sujets que l’on aime traiter, etc.

 

En tant que présidente d’association, quelles sont tes principales missions, qu’en retires-tu ?

En tant que présidente de cette association, je me charge d’organiser le planning de publication, de m’assurer que chacun écrive son article ou son interview à temps. Je mène également le projet de la refonte du site, en étant la principale interlocutrice des sponsors ou des prestataires. Une dernière mission qui m’incombe me vient de la responsabilité pénale de l’association : je dois m’assurer que nos articles n’enfreignent aucune loi, n’incitent pas à la haine ou ne comportent pas de propos diffamatoires ou injurieux. Lorsque certains articles traitent de sujets sensibles, il faut être vigilant. Ensuite, je partage les mêmes fonctions que les autres membres de l’association : je relis, corrige et écris des articles !

 

Est-ce difficile de gérer un tel poste en parallèle des études ?

En première année à ESCP BS, il n’est pas trop difficile de cumuler ce poste avec mes études. Notre emploi du temps nous laisse assez de temps pour se consacrer à nos associations. L’avantage de gérer un média en ligne, c’est que tout se fait depuis chez soi et est donc compatible avec des journées chargées. En quelques minutes depuis mon ordinateur, je peux publier l’article de la semaine ou démarcher un sponsor. C’est assez facile à faire entre deux cours. Néanmoins, il faut être disponible pour gérer des situations d’urgence, comme une correction de dernière minute ou une publication tardive.

 

Un conseil pour les étudiants qui souhaiteraient travailler dans le monde des médias ?

Je pense qu’il est important d’élaborer un projet professionnel précis afin de gagner en crédibilité lors d’entretiens avec de potentiels employeurs. Il faut prendre le temps de réfléchir au type de média qui nous intéresse le plus : il y a certes la presse, mais aussi la télé, la radio, et surtout Internet, qui gagne du terrain. S’ils ont tous pour but de relayer l’information, chaque média requiert des savoirs-faire différents. La gestion d’un média en ligne n’est pas la même que celle d’une radio. Mon conseil est donc de se confronter au plus vite aux spécificités d’un média en particulier avant de s’y consacrer pleinement !