Elon Musk rachète Twitter pour 44 milliards de dollars !

 Elon Musk rachète Twitter pour 44 milliards de dollars !

Le mariage entre Twitter et Elon Musk vient d’être scellé le lundi 25 avril. Deux semaines après l’offre de rachat du réseau social par le célèbre milliardaire américain, propriétaire de Tesla et SpaceX, le Conseil d’Administration de Twitter a accepté l’offre.

Alors que nous apprenions il y a de ça quelques jours que Twitter n’était pas favorable à un rachat, en adoptant notamment une clause appelée « pilule empoisonnée » qui compliquait beaucoup le rachat, la firme à l’oiseau bleu a changé d’avis.

Lire plus : L’influence d’Elon Musk sur tous les fronts

Le réseau social a accepté une offre à 54,20 dollars par action, soit une opération à 44 milliards d’euros. Cette opération clôture un feuilleton de plusieurs semaines qui a commencé fin mars par des tweets du protagoniste qui avait émis l’idée de créer une sorte de concurrent au réseau social.

 

Elon Musk – Twitter : Un feuilleton plein de rebondissements

Quelques jours après cette déclaration, le gendarme boursier révélait qu’Elon Musk venait de devenir le premier actionnaire du réseau social avec un peu plus de 9% de capital. Puis, mi-avril, l’homme le plus riche du monde lançait une proposition de rachat de toutes les actions de Twitter ce à quoi le Conseil d’Administration était plutôt réticent.

Lire plus : Elon Musk propose sur Twitter de vendre 10% de ses parts dans Tesla

Cette clause, surnommée « pilule empoisonnée », devait se déclencher si l’actionnaire hostile dépasse les 15 % d’actions de la société sans l’accord du conseil d’administration. Concrètement, s’il rachète suffisamment de titres pour parvenir aux 15 %, tous les autres détenteurs d’actions de la plate-forme pourront en racheter à un prix réduit, ce qui renchérirait grandement le prix que l’entrepreneur devrait débourser pour mettre totalement la main sur le réseau social. Finalement, Twitter aurait étudié ces derniers jours l’offre d’E.Musk et a décidé de l’accepter.

 

Un rachat accompagné d’une conviction profonde par Elon Musk

Derrière ce rachat purement financier se cache la volonté pour le PDG de Tesla, libertaire convaincu, de faire face aux problèmes de liberté d’expression dont souffre les utilisateurs du réseau social, à l’instar de Donald Trump qui subit une suspension de son compte depuis plusieurs mois. Acheter Twitter « n’est pas un moyen de faire de l’argent », a affirmé le milliardaire mi-avril. Ce dernier avait donné quelques indications sur les changements qu’il opérerait en cas de rachat. Notamment plus de transparence sur l’algorithme qui permet de choisir l’information qui apparaît en premier sur la page de chaque utilisateur. Et contre toute exclusion définitive du réseau social.

Lire plus : Tesla PI, le premier smartphone d’Elon Musk