Salaire ingénieur : Combien gagne un ingénieur en France ?

 Salaire ingénieur : Combien gagne un ingénieur en France ?

Qu’on se le dise, les ingénieurs sont toujours reconnus par les employeurs, les pairs et la société pour leur sens moral et éthique et la qualité de leur travail. Ceux et celles qui obtiennent le titre d’ingénieur adhèrent aux normes techniques, professionnelles et éthiques les plus rigoureuses, et font un travail qui contribue à faire avancer les choses dans la société.

Participer à la transformation numérique de notre société, contribuer à la transition écologique et au développement durable, réinventer l’industrie… les capacités de chaque ingénieur à résoudre des problèmes complexes profitent à tous, et ce seraient également les raisons qui font que le salaire d’ingénieur fait partie des rémunérations des plus élevées du marché !

L’accès à de nombreux débouchés dans différents secteurs d’activité et entreprises, des évolutions de carrière très rapides et ainsi donc un salaire ingénieur très attractif et bien supérieur à la moyenne française… choisir de devenir ingénieur comporte alors de nombreux avantages !  Découvrez cet article complet de Planète Grandes Écoles sur le salaire moyen ingénieur en France.

 

Avant de toucher un salaire d’ingénieur, il faut passer par la case formation

Comme mentionné dans les paragraphes du haut, l’ingénieur est celui qui, confronté à des problèmes d’ordre technique, tente d’y apporter des solutions elles-mêmes techniques. Il peut ainsi intervenir à différents niveaux, de création, de conception, de réalisation, de mise en œuvre et de contrôle de produits, de systèmes ou de services, et éventuellement de leur financement et leur commercialisation.

En règle générale pour la formation, les personnes qui se lancent dans les écoles d’ingénieurs ont un bac avec une forte prédominance scientifique ou sont passées par des classes préparatoires scientifiques. Il faut présenter un dossier équilibré (notes, appréciations, lettre de motivation) et, parfois, réussir des épreuves écrites et/ou orales. Si les écoles privilégient les bacheliers généraux ayant suivi des spécialités scientifiques, elles accueillent aussi un petit nombre de bacheliers STI2D, STL et STAV, ainsi que des bacheliers généraux n’ayant pas suivi uniquement des spécialités scientifiques. Il est aussi possible de trouver des masters dans les universités qui mènent au titre d’ingénieurs. C’est notamment le cas des CMI (Cursus Master Ingénierie), proposés dans plusieurs facultés de France.

La moitié des écoles d’ingénieurs (soit une centaine d’établissements) sont accessibles après le bac. Parmi elles on peut citer les Insa (instituts nationaux des sciences appliquées), les ENI (écoles nationales d’ingénieurs), les écoles de la Fésic (Fédération des établissements d’enseignement supérieur d’intérêt collectif), etc.

Il existe plusieurs types de prépas ingénieur. Certaines sont dispensées au sein de lycées publics ou privés, d’autres au sein même des écoles d’ingénieurs. Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) de cette filière sont plus communément appelées « prépas scientifiques et technologiques » et permettent de se préparer aux concours communs pour devenir ingénieur, et entamer la réalisation de son projet professionnel. Pour ce qui est des prépas intégrées aux écoles d’ingénieurs, elles visent l’acquisition de bases solides sont inspirées des classes prépa type MPSI, PCSI, PTSI, BCPST des CPGE, mais orientent généralement leurs enseignements vers les disciplines proposées par chaque école.

Mais qu’elles soient privées ou publiques, il existe plusieurs écoles d’ingénieur sur le territoire. Par ailleurs, les 30 000 diplômés sortant chaque année des 206 écoles reconnues par la CTI (Commission des titres d’ingénieurs) n’ont aucune difficulté à trouver un travail : 96 % d’entre eux sont embauchés en moins de six mois après leur sortie. 8 jeunes ingénieurs sur 10 trouvent leur premier emploi moins de 2 mois après la sortie de l’école, et près de 50% avant même la fin de leurs études. Et d’ailleurs, les nouveaux diplômés peuvent prétendre à un premier salaire ingénieur d’embauche tout à fait honorable, et c’est notamment le sujet des paragraphes qui suivent !

 

Alors, combien gagne un ingénieur ? Découvrez le salaire moyen d’ingénieur en France

Le métier d’ingénieur regorge de spécialités. Le salaire d’ingénieur va alors varier selon le secteur où il opère. En juin 2021, la société des ingénieurs et scientifiques de France (IESF) a publié le résultat de son enquête annuelle sur les ingénieurs diplômés. Ainsi, le salaire moyen d’ingénieur en France peut atteindre les 57 500 euros brut par an (soit environ 4790 euros par mois). En début de carrière, la rémunération d’un Ingénieur peut partir de 37 800 euros brut par an, et en fin de carrière atteindre dans les 180 000 euros brut annuel. Parmi les salaires les plus bas, on trouve ceux des profils juniors tels que l’Ingénieur stagiaire, l’Ingénieur débutant ou l’Apprenti Ingénieur, tandis que les profils seniors tels que l’Ingénieur Confirmé ou le VP of Engineering bénéficient de salaires plus élevés.

C’est dans les affaires que les ingénieurs sont le mieux rémunérés en début de carrière : un chef de projet peut gagner entre 40 500 et 58 000 euros brut par an avec moins de deux ans d’expérience et un chef d’agence, entre 39 000 et 55 000 euros. La rémunération d’un ingénieur d’affaires est un peu moins importante, mais, avec 38 000 à 40 000 euros annuel, elle se situe dans la moyenne haute du panorama global.

Avec le développement rapide des nouvelles technologies, les ingénieurs se spécialisant dans le secteur de l’informatique sont souvent les plus recherchés. Les ingénieurs en informatique ont plutôt tendance à aimer travailler en tant que freelances. Autrement, ils peuvent aussi bien travailler dans des start-ups que dans des grands groupes. Côté salaire ingénieur en informatique, les profils expérimentés sont plutôt très bien payés. Un ingénieur en cybersécurité débutant par exemple toucherait dans les 3 200 euros mensuels. Expérimenté, son salaire peut facilement atteindre les 7 000 euros par mois.

L’ingénieur en aéronautique ou aérospatial est aussi souvent très bien rémunéré, bien que les postes à pouvoir se situent en grande partie dans quelques grands groupes puisqu’il n’y a pas une énorme quantité d’offres sur le marché. Le salaire moyen d’un ingénieur en aéronautique ou aérospatial est de 5 500 euros.

Les ingénieurs en biotechnologies, quant à eux, travaillent généralement autour des thématiques de la santé, de l’alimentation ou encore de l’environnement. Le salaire d’un ingénieur en biotechnologies évolue rapidement en fonction l’expérience acquise lors de ses différents travaux de recherches. Le salaire varie de 2 500 euros mensuels pour un débutant à 6 800 euros pour les plus expérimentés.

Cependant, il existe une très forte disparité entre les salaires des ingénieurs. En effet, 10% de ces derniers ont un salaire de moins de 22 000 euros brut par an. Par ailleurs, il est aussi constaté que les femmes restent souvent moins bien payées que les hommes. Les femmes éprouvent souvent certaines difficultés pour intégrer la profession d’ingénieur et sont souvent sous-représentées dans certains secteurs. Néanmoins, peu importe combien gagne un ingénieur, c’est une profession dans laquelle nombreux s’en trouvent pleinement épanouis et qui affirment que leurs valeurs personnelles sont en parfaite adéquation avec celles de leur société !

 

Lire aussi : Classement LinkedIn 2021 des Grandes écoles de commerce et d’ingénieurs

Rédactrice pour Mister Prépa et Planète Grandes Écoles, j'aime être à l'affût de l'actualité et pouvoir vous le partager