Rencontre avec Apollo’Rennes, le BDS 2021 de Rennes SB

 Rencontre avec Apollo’Rennes, le BDS 2021 de Rennes SB

Rencontre avec Antonin Wach, président du Bureau des Sports de Rennes School of Business pour cette année 2021.

 

Tu peux nous en dire davantage sur le BDS de Rennes SB ?

 Le Bureau des Sports est une association qui a pour but de promouvoir le sport auprès des étudiants à travers des évènements tels que le TIME, la Winter Cup, la Golden Sprint. Mais le BDS a également pour but d’intégrer les étudiants d’’RSB à travers un panel de 16 entraînements sportifs que l’on dispense du mardi au jeudi.

 

Qu’est ce qui fait votre singularité par rapport aux autres Bureaux des Sports ?

Tous les entrainements du Bureau des Sports de RSB sont dispensés par les membres de l’association : chose qui ne se fait pas dans tous les Bureau des Sports. Je dirais aussi qu’on a beaucoup d’évènements, là où d’autres associations n’en ont que 2 ou 3. Nous essayons au maximum de faire plaisir à la promotion et d’intégrer toutes les associations afin de garantir une bonne ambiance au sein de Rennes School of Business. Nous avons également une grande importance dans l’école avec une grande trésorerie aussi qui nous aide. Enfin, je dirais que nous listons ce qui n’est pas le cas pour tous les BDS .

 

Qu’apprenez-vous au sein de votre association ?

J’ai beaucoup progressé sur le plan professionnel mais aussi personnel. Personnel, car le fait de lister pour devenir le nouveau Bureau des Sports nous permet d’évoluer, de grandir. J’ai ainsi appris à écouter les personnes, à travailler en équipe, à être présent pour chaque membre de la liste… Professionnellement, j’ai surtout progressé au niveau du management des équipes, de la gestion des projets, c’est le respect des timings, c’est une organisation à avoir, c’est apprendre à bien m’exprimer devant des personnes : c’est un ensemble de choses qui ont fait qu’au BDS, on a beaucoup de responsabilités et donc on apprend énormément au fur et à mesure.

 

Quels sont les actions que vous réalisez tout au long de l’année ?

 Tout d’abord, les entrainements sportifs évidemment. Ensuite, il y a l’organisation de beaucoup d’évènements. Notre objectif principal, en tout cas pour cette année au vue de la situation sanitaire actuelle, c’est de créer un sentiment d’appartenance auprès des étudiants, qu’ils ne se sentent pas délaissés, oubliés, les faire sortir de l’ennuie, de la routine quotidienne qu’ils ont à cause du confinement, des cours en ligne et du fait qu’ils restent seuls chez eux. Le Bureau des Sports cette année a donc un rôle important à jouer au sein des étudiants.

 

Votre évènement majeur ?

Normalement, je dirais que c’est le TIME. Mais cette année on va essayer de mettre en place un nouvel évènement qui s’appelle la Winter Cup et ça devrait devenir notre évènement phare.

 

Quels sont vos projets pour les mois à venir ?

Très prochainement, on va essayer de mettre en place le TIME, sinon on est en train de travailler pour la deuxième partie de notre mandat en Septembre avec la Golden Sprint, le choc des promos, la Winter Cup. Donc il y a pas mal de choses qui arrivent donc beaucoup de travail pour cette deuxième partie.

 

Comment se déroulent les recrutements au sein de votre association ?

Alors justement, il n’y a pas de recrutement. On crée une liste de 25 personnes, si cette liste est choisie parmi les autres listes alors on a la chance de rentrer en campagne. Durant cette campagne, on a des challenges, on danse, on fait plaisir à la promotion et ensuite c’est les étudiants qui vont voter pour nous.

 

Faire un BDS en école de commerce, un tremplin pour les métiers du monde du sport ?

 Je pense que faire partie du Bureau des Sports est un tremplin pour n’importe quel métier : c’est un tremplin pour le monde professionnel en général. Je pense tout simplement que c’est une vraie expérience professionnelle, pas forcément que dans le sport. Certaines personnes dans la liste veulent d’ailleurs travailler dans le développement commercial dans le secteur du luxe et je pense qu’en faisant partie du BDS, elles acquirent des qualités indispensables pour leur futur. Bien sûr, si certaines personnes cherchent un stage dans le sport, ça peut aider mais je pense surtout que notre association est professionnalisante : c’est un vrai tremplin pour le développement personnel et professionnel.

 

En tant que président d’association quelles sont tes principales missions, qu’en retires-tu ?

 Ma principale mission est d’être le lien entre l’association et d’administration. L’objectif va être de trouver des compromis et de négocier au maximum avec l’administration pour faire le plus d’évènements possible en respectant les règles imposées. Et de l’autre côté, il va avoir toute la gestion de l’association, la gestion des conflits, avoir un avis externe sur ce qui se passe dans l’association et trouver les bons compromis avec eux aussi. Je donne mon avis sur les évènements mais je ne rentre pas dans la création des évènements : je laisse mes deux vice-présidents faire cela. Je gère donc l’association en général.

 

Est-ce difficile de gérer un tel poste en parallèle des études ?

 Au vu de la situation actuelle : non. Les cours sont en ligne et surtout il y a beaucoup de temps libre. C’est d’autant plus professionnalisant car vraiment nous passons beaucoup de temps à travailler sur les projets. En temps normal, je ne peux pas savoir mais cette année vraiment j’arrive très bien à gérer les deux.

 

Un conseil pour les étudiants qui souhaiteraient travailler dans le monde du sport ?

 Je dirais que le sport est un état d’esprit, il faut savoir rester soi-même. Lorsqu’on est sportif nous-même, je pense que ça ne peut que bien se passer dans le monde professionnel. Si je devais donner un conseil, je dirais vraiment qu’il faut rester soi-même, toujours aller de l’avant et ne pas avoir peur d’oser tout simplement.

Dorian ZERROUDI

Directeur de Mister Prépa et Co-fondateur de Planète Grandes Écoles j'ai à coeur de transmettre et oeuvre pour l'égalité des chances.