L’entrepreneuriat, une alternative aux stages

 L’entrepreneuriat, une alternative aux stages

Dans les grandes écoles de commerce et de management, le stage est une composante essentielle du parcours de l’étudiant et souvent un passage obligatoire pour valider ses années scolaires. Trouver un stage qui est plaisant peut être souvent complexe entre concurrence accrue sur le marché des stages et exigences importantes en terme d’expérience professionnelle.

Cependant, une solution existe : En effet, si vous avez un projet d’entrepreunariat, il est possible de le faire valoir comme l’équivalence d’un stage grâce à l’auto-entrepreunariat. La COVID 19 a mis en lumière cette solution jusque là quasiment méconnue. Voici un article pour tout vous expliquer sur cette formidable opportunité.

 

Lire plus : Guide complet : trouver le stage de ses rêves !

 

Qu’est-ce-que le stage en entrepreneuriat ?

L’auto-stage est une nouvelle forme d’expérience professionnelle apparue en 2014 en même temps que le statut national d’étudiant-entrepreneur. Concrètement, c’est l’« accueil par lui-même d’un étudiant entrepreneur ». selon la Dgesip (Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle)

Mais ces stages doivent être accompagnés en faisant une demande auprès du Pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat ( Pépite ) afin d’obtenir le statut d’étudiant-entrepreneur et de bénéficier des dispositifs mis en place par le Pépite (formations, espaces de co-working etc). Il y a un dossier à remplir avec vos informations personnelles, vos expériences professionnelles et une présentation de votre projet

Vous pouvez sinon le réaliser grâce à l’incubateur de votre école mais généralement, cela se passe pas avant le M2. Il faut aussi passer un comité d’engagement où vous allez présenter votre projet et vos business plans/models à un jury qui déterminera ensuite si vous êtes accepté pour un stage en auto-entrepreneuriat.

Attention : « le stage devra être gratifié au plafond légal pour des questions de couverture accident » selon la circulaire de la Dgesip si le stage est supérieur à deux mois.

 

Pourquoi faire un stage en entrepreneuriat ?

L’auto-entrepreneuriat est une bonne alternative à un stage classique car cela permet de répondre aux différentes demandes des recruteurs par rapport à l’expérience, l’adaptabilité, la différenciation de chaque profil.

De plus, l’auto-entrepreneuriat permet aux étudiants de réaliser des missions concrètes pour des clients tout en développant leurs compétences en termes d’autonomie, de gestion du temps et de la clientèle notamment.

Par ailleurs, la mise en pratique des connaissances théoriques dans la réalité est valorisante pour l’étudiant tout comme le fait d’avoir la possibilité de choisir les missions pour se spécialiser et/ou se diversifier dans différentes compétences de son choix.

Pour conclure, l’auto-entrepreneuriat apporte de belles perspectives en terme de réseau et de différentiation au niveau du profil sur le marché du travail.

Cela permet aussi d’être agile et rapidement réactif en cas de changements soudains sans oublier le plus important : l’expérience enrichissante et ô combien puissante pour l’acquisition de soft-skills et de hard-skills.

Mais il faut bien rappeler que l’auto-stage n’est pas une voie de secours ou par défaut car ce statut nécessite beaucoup de temps pour la structure accompagnante et l’étudiant.

 

Lire plus : Comment choisir son stage en école de commerce