Ynstant, l’application de covoiturage instantané

 Ynstant, l’application de covoiturage instantané

Lancelot Salomon, étudiant à HEC, n’a pas toujours vécu dans une grande ville comme Paris. Originaire d’un petit village des Alpes, les transports en commun n’étaient pas aussi développés que dans les grandes métropoles françaises. Les deux kilomètres à parcourir à pied chaque jour pour faire les aller-retours jusqu’au collège, lui ont laissé le temps de réfléchir à la création d’un moyen de covoiturage instantané, moins aléatoire et incertain que l’auto-stop.

Ynstant, la concrétisation de cette idée, est la première plateforme de covoiturage instantané que bientôt, tous les étudiants connaîtront.

Planète Grandes Écoles est allé à sa rencontre, pour en savoir plus sur cette nouvelle application, déjà disponible à HEC.

 

Un covoiturage rapide et efficace

Le projet de Ynstant est de rendre le covoiturage possible en quelques clics, et au dernier moment.

Ynstant veut casser l’idée que le covoiturage est un déplacement que l’on doit prévoir longtemps à l’avance, comme on le ferait pour un train.

« Les conducteurs ne souhaitent pas planifier tous leurs trajets ».

À long terme, l’équipe souhaiterait s’intégrer aux applications de mobilité comme Citymapper, Moovit ou Transit.

 

Lire aussi : Frédéric Mazzella (BlaBlaCar) : parcours, entrepreneuriat, fortune.

 

L’application Ynstant et son fonctionnement

L’application Ynstant dispose de deux faces : l’une pour le conducteur et l’autre pour le passager.

 

  • Du côté du conducteur

Trois écrans et moins de dix secondes suffisent à la création d’une annonce de covoiturage, en renseignant :

  • L’origine,
  • La destination,
  • L’heure de départ.

Un prix est ensuite automatiquement fixé par l’application. Une fois l’annonce postée, le conducteur reçoit un SMS du passager intéressé et le trajet s’effectue.

 

  • Du côté du passager

Le passager renseigne à son tour dans l’application :

  • L’origine
  • La destination
  • La plage horaire de départ, entre maintenant et dans quatre heures.

 

 

L’application connaîtra très prochainement une nouvelle version. Le passager crée une alerte pour ses trajets favoris, qu’il peut activer/désactiver en un clic. Il sera ensuite notifié dès qu’un conducteur lance un trajet correspondant. L’idée est de se rapprocher au maximum d’une expérience VTC pour le passager.

La création concrète d’un projet et d’une équipe

En étant étudiant à HEC, Lancelot a vu émerger autour de lui de nombreux projets, qui finalement, ne répondaient pas à un besoin fondamental de ses créateurs mêmes. Lorsqu’il a monté Ynstant, sa motivation première a été de se dire que l’application aurait une véritable utilité, que c’est « un service qui devrait exister ».

Mais un projet tel que celui-ci doit savoir se démarquer pour fonctionner, car des applications de covoiturage, il en existe plus d’une. De plus, pour aboutir à un projet viable, il est nécessaire que Ynstant rassemble un grand nombre d’utilisateurs. « On peut faire quelque chose de génial pour les étudiants, mais il faut aussi que ce soit rentable ».

C’est en suivant la hipster hustler and hacker theory que le créateur de l’application trouvé ses cofondateurs.

L’équipe s’est construite sur trois piliers en Business, Design et Tech avec d’autres étudiants d’HEC, Telecom et Polytechnique, tous en dernière année d’école. « J’ai beaucoup de chance d’avoir rencontré Paul, Théophile et Nicolas. Ils ont des compétences que je n’ai pas, et qui sont cruciales pour Ynstant ».

 

Les prochains mois d’Ynstant

Le projet à long-terme d’Ynstant, est bien évidemment de s’étendre et de lancer l’application sur d’autres campus étudiants. « L’idée pour nous, c’est de faire HEC, puis les campus de Saclay, puis tous les campus en France où il y a des problèmes d’accessibilité. Je me dis que si des étudiants trouvent que ça serait utile sur leur campus, on peut lancer chez eux ! », Lancelot Salomon, créateur de Ynstant.

Vous l’aurez compris, si vous trouvez que le campus de votre école est excentré, alors n’hésitez pas à le faire savoir à l’équipe d’Ynstant, grâce au mail suivant : lancelot@ynstant.io

L’été qui arrive risque cependant de ralentir le développement de l’application. Le véritable lancement dans de nouveaux campus n’aura donc lieu qu’à partir de la rentrée de septembre prochain.

À plus long-terme, l’équipe de Ynstant espère un jour, voir son service apparaître sur les applications comme Citymapper.

 

Un projet concrétisé

Ynstant, c’est maintenant une page Instagram, LinkedIn, un site internet et une application lancée. Une véritable petite communauté est en train de se construire.

« Notre communauté est hyper importante pour nous. On veut faire passer un message : la voiture individuelle n’a plus sa place dans notre société. La voiture doit être partagée ! Beaucoup de gens adhèrent à cette idée, mais n’ont pas le bon outil pour franchir le pas », Lancelot Salomon.

 

Et HEC dans tout ça ?

HEC est le leader indétrônable des écoles de commerce. Toujours sur le podium des meilleures écoles, l’enseignement qui y est dispensé semble incontestablement faire ses preuves. Lorsque l’on y est étudiant et que l’on souhaite monter un projet d’entrepreneuriat, en quoi faire partie de l’école de commerce la plus reconnue de France peut être utile ? « C’est vrai que faire HEC donne de l’ambition, et aide à développer sa confiance en soi. On a besoin de ça pour passer à l’action ».

 

Lire aussi : Jean Paul Agon, nouveau Président d’HEC.