90% des Français veulent un congé paternité plus reconnu

90% des Français veulent un congé paternité plus reconnu

Alors que la parentalité a peu d’influence sur la carrière des hommes, elle engendre un ralentissement professionnel pour les femmes ainsi qu’une perte de salaire. Le congé de paternité apparaît comme un levier important en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes. Il permet de rééquilibrer les durées de congés entre les hommes et les femmes, et donc de réduire ce « risque maternité » qui pèse sur les femmes. De plus, au niveau familial, le fait que le père participe à la vie de famille dès les premiers jours de l’enfant permet un meilleur partage des tâches et une relation plus équilibrée pour l’enfant entre ses parents. Où en est-on du congé de paternité en France, 20 ans après sa création et un an après l’allongement de sa durée ?

 

Lire plus : Sexisme dans l’enseignement supérieur : Zoom sur l’enquête de la CGE

 

De plus en plus d’hommes prennent un congé paternité

Le recours au congé de paternité semble avoir été renforcé depuis son allongement en juillet 2021. Dans une étude menée par l’EDHEEC, 94 % des pères ayant eu un enfant après le 1er juillet 2021 ont pris un congé de paternité, contre seulement 70 % pour ceux ayant eu un enfant avant cette date. Selon la même étude, il a été déterminé que l’utilisation du congé paternité dépend en réalité de l’âge et du revenu du père. Plus il sera âgé et avec un bon salaire, moins l’homme aura tendance à bénéficier du congé paternité.

 

L’allongement du congé paternité permet aux hommes de passer 25 jours avec leur famille. Depuis l’allongement du dispositif, 84% des hommes ont pris leur congé paternité en intégralité. « Un congé paternité obligatoire, plus long et mieux indemnisé est la réponse attendue aujourd’hui par les femmes et les hommes pour que la parentalité soit une expérience heureuse et sans conséquences sur les aspirations professionnelles et personnelles des mères et des pères. Il est temps que les parents ne soient plus piégés par des normes sociales leur imposant des rôles et des besoins différenciés. Les mères comme les pères doivent pouvoir allier parentalité et carrière », explique Hager Jemel, directrice de la Chaire Diversité et Inclusion à l’EDHEC.

 

Lire plus : Les entreprises qui paient le mieux les jeunes diplômés

 

Un dispositif assez peu connu, ce qui explique pourquoi les hommes en bénéficient moins

Les raisons pour lesquelles les pères n’utilisent pas leur congé de paternité sont diverses et dépendent de la situation professionnelle dans laquelle ils se trouvent au moment de l’arrivée de leur enfant. L’enquête fait ressortir 4 raisons principales :

  • La méconnaissance des droits des hommes liés à la naissance d’un enfant : 35 % des pères indiquent ne pas connaître ce dispositif ou ne pas y avoir eu droit
  • La situation professionnelle du père : 28 % des pères n’ayant pas pris de congé de paternité évoquent une charge de travail trop importante et 7 % des répondants mentionnent une situation d’emploi trop précaire
  • La perte de revenus associée au congé de paternité : 16 % indiquent qu’ils ne pouvaient pas risquer d’avoir une baisse de salaire
  • La conception du rôle du père, rappelant les stéréotypes de genre : 10 % pensent que le congé de paternité n’est pas nécessaire ou qu’il relève de la responsabilité de la mère de prendre soin d’un nouveau-né

 

La majorité des gens sont pour un renforcement du dispositif de congé paternité

Pour près de 90 % des répondants, le congé de paternité est un dispositif qui doit être renforcé. Les moyens d’arriver au renforcement du congé paternité sont, selon les interrogés de l’enquête, les suivants :

  • 36 % d’entre eux demandent un congé de paternité entièrement obligatoire
  • 33 % sont favorables à un allongement de sa durée
  • 16 % privilégient une meilleure indemnisation de ce congé

Pour permettre cela, les entreprises ont un rôle à jouer. En effet, toujours selon les répondants, elles doivent :

  • Faire évoluer la culture d’entreprise afin de normaliser le congé de paternité et l’engagement des pères au sein du foyer 
  • Mettre en place des mesures incitatives telles qu’un maintien de salaire ou des jours de congé de paternité supplémentaires 
  • Penser l’organisation au sein de l’entreprise pour anticiper et accompagner l’absence du collaborateur

Enfin, 80 % des personnes ayant répondu à l’enquête indiquent que le congé de paternité contribue à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Il a un impact à la fois sur la sphère familiale, la sphère professionnelle et la société dans son ensemble.

 

Lire plus : Entrepreneuriat responsable : quelles sont les pratiques ESG des startups françaises ?

Rédactrice en chef de Planète Grandes Ecoles et étudiante à TBS, j'ai à coeur d'aider les étudiants à mettre toutes les chances de leur côté pour réussir !