Bpifrance : Rencontre avec Nicolas Dufourcq (PDG)

 Bpifrance : Rencontre avec Nicolas Dufourcq (PDG)

Nous avons rencontré Nicolas DUFOURCQ, actuel PDG de Bpifrance, qui a notamment fondé et dirigé Wanadoo ainsi que Capgemini. 

 

Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Nicolas DUFOURCQ, je suis le Président Directeur Général de la BPI. J’ai commencé ma vie comme entrepreneurs de PME (plasturgie, agroalimentaire publicité…).  J’ai ensuite développé Wanadoo jusqu’à sa cotation en bourse, en 2000. Par la suite je suis parti pendant 9 ans étendre Capgemini à l’international, en tant que numéro 2 de l’entreprise. On m’a ensuite demander, en 2013, de créer la BPI, ce que j’ai fait avec engouement. 

 

Un conseil pour les futurs entrepreneurs ?

Premièrement, il faut se lancer. C’est absolument comme la première fois que vous faîtes du vélo sans roulettes. Au début ça fait bizarre, puis les sensations sont tellement merveilleuses… Ensuite, il faut être opérationnel puisqu’on ne se lance pas pour tomber, mais pour réussir. Il faut travailler énormément, ne pas compter ses heures. En parallèle, rencontrer du monde, beaucoup de monde et toujours entretenir son réseau, demander des conseils, s’inspirer et se nourrir. Il faut ensuite collecter des financements, donc venir nous voir ! (rires). Enfin, il faut être très discipliné, c’est un véritable mental de sportif. Les premières années sont des années de très très haut sportif. 

Quels objectifs pour Bpifrance ?

Notre objectif est de permettre à tous les entrepreneurs de réaliser leurs rêves ! Nos collaborateurs se glissent dans la peau des gens et mettent tout en oeuvre pour proposer un ensemble de solutions aux porteurs de projets dotés d’une certaine vision. 

 

Quelle place pour les ingénieurs chez BPI ?

Nous recrutons beaucoup d’ingénieurs car nous sommes la grande banque du financement de l’innovation française donc les entrepreneurs ingénieurs rencontrent chez nous des ingénieurs banquiers. Et ils parlent le même langage. On aime qu’ils aient une vraie culture technologique, et en même temps une culture financière aussi.

 

Le parcours Prépa-Grande École, vous en pensez quoi ?

Je pense que ce système est excellent. Il produit des individus très compétitifs, rapides et synthétiques, qui ont été formés à la dur. Ce que j’aimerais leur dire, c’est d’avoir confiance en eux pour être entrepreneurs ! Ils ne doivent pas forcément intégrer un grand groupe dès diplômation, ils peuvent tenter leur chance, lancer et développer quelque chose de grand ! 

 

Pour finir, un petit mot pour les étudiants ?

Aux étudiants je leur dis qu’on a crée le VTE (Volontariat Territorial en Entreprise), c’est le VIE en France. Donc si vous voulez commencer votre carrière avant de faire vos grands choix entre grands groupes, PME, ETI, international etc. Et bien, commencez par être le bras droit du PDG d’une PME pendant un an, là vous allez comprendre ! Vous allez comprendre ce que vous avez vraiment envie de faire, vous allez apprendre des choses dont vous vous souviendrez toute votre vie. Et puis, ça va aussi vous permettre de connaître votre pays, car en fait vous ne le connaissez pas ! Vous vous jetez à l’international, vous partez pour Buenos Aires, Singapour, New York… C’est super ! Mais vous avez tout la vie pour ça ! En revanche la France… les territoires…  les villes que vous ne connaissez pas… C’est le moment de le faire ! Voilà ce que je leur dis.

Benjamin HAUTIN

Étudiant en Master finance & stratégie, j'ai à coeur de vous aider à décrypter le monde pro !