Rencontre avec Clara Consultante Junior (WAVESTONE)

Nous sommes partis à la rencontre de Clara Szybowicz, qui a la particularité de s’investir chez Wavestone en tant que Consultante Junior (Financial Services) mais aussi en tant que chargée de recrutement ! Nous en avons donc profité pour faire un point avec elle sur son métier de Consultante et sur la culture du recrutement au sein de ce cabinet de conseil.

 

Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour, je m’appelle Clara, j’ai 25 ans et je suis passé par une prépa économique et Kedge Business School en PGE. J’ai travaillé 6 mois en tant que Manager des ventes au Printemps Haussmann, à Paris. J’ai ensuite été Consultante en développement commercial export à l’Ambassade de France en Malaisie, pendant 6 mois.  À la suite de cela, j’ai fait 1 an dans le service Marketing Stratégique de Covéa (compagnie d’assurances), en alternance. J’ai enfin rejoint Wavestone en Septembre 2019, en tant que Consultante en Financial Services.

 

Pourriez-vous nous résumer le métier de Consultant FS ?

Ce métier consiste à accompagner les entreprises dans leur transformation, s’adapter aux évolutions digitales et numériques. Apporter une expertise sur certains sujets plus techniques et le formaliser pour les entreprises. Nous faisons beaucoup de cross-staffing entre nos practises (FS est une practise sectorielle liée aux banques et aux assurances mais on travaille souvent avec des practises plus techniques comme celle en Digital & Emerging Technology).

 

Un mot sur votre propre expérience en tant que candidate ?

Mon expérience en tant que candidate s’est très bien passée. J’ai passé 3 entretiens sur environ un mois. J’ai rencontré un consultant, un manager et un Senior Manager et ai participé à un événement Wavestonne Connect (un event pour les candidats assez avancés dans le processus de recrutement). Chez Wavestone il y a 3 entretiens à passer :

  1. Un entretien assez classique où on vous demande de vous présenter, d’expliquer votre parcours, ce que vous avez fait et finalement pourquoi Wavestone et le poste visé en particulier. C’est le moment où on creuse un peu sur le candidat et où on rebondit pas mal sur ce qu’il nous dit.
  2.  Le deuxième entretien est plus exigent en terme d’approfondissement du domaine du conseil. On creuse beaucoup pus sur de la méthodologie de consultant que faire dans tel ou tel cas…
  3. Pour le troisième entretien, le candidat a à préparer une étude de cas, chez lui, de son côté. En règle générale, il nous présente ensuite son étude lors de ce dernier entretien et c’est souvent là dessus que nous pouvons déceler en lui si il a véritablement une fibre de consultant ou non. 

 

Une anecdote sur un candidat pour lequel le processus s’est mal passé ?

Oui, avant de convoquer les candidats pour les entretiens physiques, nous les appelons au préalable pour un entretien téléphonique. Je suis tombé sur un candidat qui me disait « Bon Clara d’après ce que j’ai vu on a à peu près le même âge donc on va se tutoyer… Je vais te parler un peu de mon parcours en M&A et t’expliquer quelques notions car ça m’étonnerait que tu comprennes tout.. »

J’ai vraiment senti chez ce candidat une certaine arrogance qui mettait vraiment mal à l’aise. Finalement, on en lui a jamais laissé l’opportunité de venir passer le premier entretien ici. L’arrogance mal placée est vraiment contraire aux valeurs de Wavestone.

Qu’attendez-vous donc de vos futurs collaborateurs ?

Déjà nous allons attendre une bonne posture. Ils doivent être en adéquation avec nos valeurs. Des personnes humbles et saines. Sur le plan technique, des candidats structurés qui savent synthétiser rapidement (sortir d’une réunion et savoir nous dire directement quels sont les 3 points essentiels que l’on vient d’aborder). Capacité de synthèse, structure, prise de recul et humilité. C’est vraiment là-dessus que nous attendons en priorité les candidats.

 

Un mot sur le fameux screening des CV lors du processus de recrutement (le fait de ne prendre des candidats seulement issus de certaines écoles) ?

Contrairement à d’autres cabinets, chez Wavestone nous ne procédons pas au screening par machine (pour rappel : certains cabinets de recrutement utilisent des machines pour scanner les CV et si le nom des écoles cibles ne figure pas dessus alors les CV sont tout simplement écartés). Le recrutement est assuré à 100% par nos équipes. Ce que nous regardons en particulier ? Les compétences développées par le candidat, et son école d’origine également bien sûr. Si nous ne faisons pas de discrimination à l’embauche sur l’école d’origine des candidats (TOP3/TOP5/TOP10…), nous avons toutefois – à l’instar de la majorité des cabinets de conseil – des grilles salariales en fonction de l’école d’origine. Sur le long terme en revanche les salaires sont harmonisés. À un moment nous veillons à ce que  tous les consultants soient payés selon leur compétences et leur apport à l’entreprise et non plus seulement selon leur école d’origine.

 

Demander à quoi ressemble une journée type d’un consultant est impossible tant la routine n’existe pas… Mais pour avoir une idée, qu’avez-vous fait hier ?

J’ai beaucoup travaillé sur un événement de réception de candidats, à savoir la troisième édition du « Bank&Insurance Explore », qui vise à faire vivre aux étudiants le temps d’une soirée une expérience de consultant Wavestone. J’ai aussi fait passer un entretien physique, appelé mes candidats et j’ai fait un petit peu de fonds Financial Services. Enfin j’ai rédigé un article pour notre blog sur lequel nous avons des thèmes que nous aimons aborder. Quand on est Junior, publier sur le blog Wavestone est super sympa !  Ça nous permet d’approfondir nos connaissances et de les partager au plus grand nombre !

 

Quels profils de candidats recrutez vous chez Wavestone ?

Nous recherchons des stagiaires en Financial Services, plutôt en fin d’études dans des practise plus tech. Nous sommes dans l’optique d’embaucher derrière. Chez Wavestone, on embauche en CDI plus de 2/3 de nos stagiaires de fin d’études. 

 

L’international chez Wavestone, c’est comment ?

Nous avons des bureaux à Casablanca, Hong Kong, New York, Philadelphie, Londres, Bruxelles, Luxembourg… On fait beaucoup de mobilité à l’étranger. Pas forcément au début mais beaucoup de possibilités de mobilité interne. On peut rejoindre ces bureaux à l’étranger de façon permanente. 

 

Comment se passe l’évolution chez Wavestone ?

Ça grimpe vite ! On recrute majoritairement de jeunes diplômés : analyste —> consultant —> senior consultant —> manager etc. Ici, ce n’est pas soit on monte soit on vous vire, c’est chacun selon son rythme mais on aime faire évoluer les gens ! 

 

Enfin, un conseil pour les étudiants intéressés par le monde du conseil ?

Je leur dirais de ne pas se mettre de barrière pour ceux qui n’ont pas fait de conseil, tout est ouvert ! Arriver en étant bien préparé et soi-même, et ne pas avoir peur de s’essayer au conseil !

Un grand merci à Clara pour son témoignage et bon courage à vous tous si vous postulez chez Wavestone !