Étudiant et entrepreneur, il lance sa marque de luxe pendant le confinement !

 Étudiant et entrepreneur, il lance sa marque de luxe pendant le confinement !

Salut Rayan, peux-tu nous raconter ton parcours académique ?

J’ai fait un baccalauréat scientifique. Je ne savais pas ce que je voulais faire ensuite jusqu’à ce que j’entende parler la prépa ECS. Je me suis donc retrouvé en ECS au Lycée Montaigne de Paris et à l’issue de ces deux années de prépa j’ai intégré NEOMA BS, sur le campus de Reims et je suis actuellement en Master 1.

 

À l’issue du premier confinement tu as eu l’idée de lancer ta marque de vêtement INEFFABLE.

Je suis tombé sur un texte en partiel d’anglais qui parlait du racisme dans l’industrie de la mode et qui analysait les différents scandales et les différentes polémiques auxquelles ont fait et font encore face les grandes marques de luxe. En lisant ça, ça m’a dérangé et révolté, ce d’autant plus en vue du climat actuel, au sein duquel la question de l’inclusion et du respect est omniprésente. Je suis moi-même le fruit d’un mélange multiculturel, donc ce sont des problématiques qui m’affectent particulièrement. C’est donc de là que m’est venu l’idée de créer une marque haut de gamme, proposant des produits de très bonne qualité et dotés de nombreuses certifications éthiques et éco responsables, basée donc sur l’inclusion et l’amour de nos différences.

 

Ta marque se divise en plusieurs axes peux-tu nous en dire plus ?

A vrai dire, je ne veux pas enfermer ma création dans une simple case « marque ». En effet, je veux voir plus loin, et c’est principalement pour cela que je prône ma création d’avantage comme un concept qui englobe plusieurs domaines que dans une simple marque. C’est pour cela qu’INEFFABLE s’adresse non seulement au monde du textile, mais aussi au monde de l’art, de la musique, du sport… Tant de domaines qui nous font souvent perdre nos mots.

C’est dans ce contexte que j’ai pu développer et mettre en place différentes collaborations avec divers artistes : peintres, dessinateurs, graphistes… Des collaborations sont également prévues dans le domaine de la musique, et ce, dans le but de faire prendre conscience aux gens que ma création affecte vraiment plusieurs domaines.

 

Tu revendiques une marque de luxe consciencieuse, c’est-à-dire ? 

Comme je le disais tout à l’heure, INEFFABLE a été créée sur la base d’un constat alarmant qu’est le manque d’engagement des grandes marques face aux différentes problématiques auxquelles nous sommes tous confrontées. En réponse à cela que j’ai la volonté d’instaurer une véritable rupture avec ce modèle traditionnel. Cette rupture démarre au choix même des produits. Les produits sont en effet 100% en coton bio et dotés de nombreuses certifications éthiques et responsables qui témoignent à la fois d’un respect de l’environnement et d’un respect des personnes qui ont produits nos vêtements.

Les certifications telles que la certification GOTS, ou encore de la certification OKEO TEX, Wear fair sont parmi les plus prestigieuses et sérieuses.

De plus, l’adjectif « consciencieux » est illustré par la ligne principale que suit la marque : Une collection = une Cause/un enjeu, avec des dons, des évènements, des hommages destinés à défendre ces derniers. La première collection par exemple s’intitule « Aimons-nous » et repose sur le thème de la diversité et de l’amour de tous. C’est dans ce contexte que j’ai élaboré un partenariat avec la Ligue des droits de l’Homme qui œuvre chaque jour contre toutes forme de racisme et de discriminations, dans le but de leur reverser une part des bénéfices de cette collection. « Consciencieux » signifie donc, prendre conscience. Une conscience essentielle dans notre monde, et plus particulièrement, dans l’industrie au sein de laquelle je me suis lancé.

 

Une partie des profits sont reversés à une association, pourquoi ce choix ?

C’est bien de prôner le fait qu’une marque est engagée, c’est bien de revendiquer des valeurs et de baser sa stratégie marketing sur ces dernières. Et lorsque je dis « c’est bien », ce n’est pas ironique : c’est déjà un pas vers un engagement, vers une prise de conscience. Seulement voilà, je suis une personne qui accorde énormément d’importance aux faits, car ce sont eux qui viennent illustrer cet engagement. Je devais, par des faits, tenter de faire bouger les choses. C’est pour cela que j’ai cherché à reverser des fonds à une association qui lutte contre le racisme et les discriminations.

Tu es étudiant et entrepreneur en même temps, comment arrives-tu à conjuguer les deux ?

Cette aventure aurait été impossible à réaliser lorsque j’étais en prépa par exemple. Et au lycée, je n’avais pas la maturité nécessaire à mon sens.  Mon cursus en école de commerce m’a apporté du temps : j’avais énormément de temps pour vaquer à mes loisirs et mes occupations, en plus de la cadence assez intensive que représente la vie associative en école de commerce.  Le confinement m’a également permis d’avoir plus de temps. J’ai donc profité de ce dernier pour me pencher réellement sur le projet et son développement.  

Le fait d’être entrepreneur et étudiant est une opportunité : car l’école m’apprend des choses sur la façon dont je dois gérer mon entreprise, sur les différentes stratégies à adopter etc. De plus, les élèves et associations que je côtoie m’apportent également beaucoup de soutiens, d’avis, de recommandations, d’opportunités et c’est vraiment enrichissant. Quand les partiels approchent et que je n’ai pas énormément de temps pour le projet, je fais en sorte de travailler dessus à fond avant ces derniers, afin de pouvoir me pencher pleinement sur mes cours, et de lever le pied sur le projet le temps des examens. C’est comme pour tout, il suffit juste d’être organisé.

 

INEFFABLE dans 5 ans ?

C’est une très bonne question. Après tout, on ne sait jamais réellement où on va, et c’est d’ailleurs ça qui fait le charme de notre vie, de nos projets… C’est donc très dur de dire où j’en serais dans 5 ans, cela dépend de tellement de choses qu’il est difficile d’apporter une réponse claire. Quoi qu’il en soit : je souhaiterais qu’INEFFABLE dans 5 ans soit connue comme un projet qui a tenté de faire bouger les choses et qui a essayé d’apporter sa pierre à l’édifice de la résolution des grandes problématiques sociétales. Qu’il soit connu comme un concept novateur et attrayant qui a permis au plus grand nombre de personne de s’y retrouver dedans.  Un concept qui a plu, et bien sûr qui a marché, qui a réussi à créer des évènements musicaux, des expositions artistiques, le tout en ayant réussi à s’imposer dans le monde très concurrentiel qu’est le monde de la mode. Et après tout, pourquoi pas une multinationale dans 5 ans ?

 

Que conseillerais-tu à tous les étudiants désireux d’entreprendre ?

Je ne suis peut-être pas le plus à même d’apporter de tels conseils mais si j’ai une seule chose à dire, c’est de ne pas hésiter et de se lancer. Dès lors qu’on possède des pensées, des idées, des projets qui ont du sens, alors il faut foncer. L’avenir est à nous et c’est à nous de tenter de nouvelles choses, de créer de nouveaux projets, de nouveaux concepts… Alors il ne faut pas avoir peur et ne pas hésiter, quitte à échouer, ce n’est pas grave, bien au contraire ça ne peut être que bénéfique. Si on ne le fait pas maintenant, ce n’est pas dans 30 ans qu’on le fera, alors fonçons. Parce que croyez-moi, en plus d’être extrêmement formateur, l’enrichissement qui en découle est INEFFABLE.

Dorian ZERROUDI

Directeur de Mister Prépa et Co-fondateur de Planète Grandes Écoles j'ai à coeur de transmettre et oeuvre pour l'égalité des chances.