Comment construire un bon CV ?

 Comment construire un bon CV ?

Pour décrocher le job de tes rêves : la création d’un CV est primordiale. Cependant faire un CV, c’est bien, mais faire un bon CV, c’est mieux. Ainsi, comment construire un bon CV ? Quels sont les éléments particuliers qui peuvent faire la différence aux yeux d’un recruteur ? Nous allons te partager ici une liste de conseils, méthodes et astuces afin de faire le “ bon CV “.

 

Lire plus : Guide complet : trouver le stage de ses rêves !

 

Un bon CV se veut simple, sobre concis, avec un titre clair

Tout d’abord, un CV ne doit jamais faire plus d’une page. Selon le type de poste recherché, il faut sélectionner ses bonnes expériences et compétences à mettre en avant, car le CV sera lu en quelques secondes. 

Par ailleurs, même si un CV peut permettre de se démarquer, il faut prendre des précautions. En effet, quand on n’est pas sûr, mieux vaut rester simple et classique en utilisant un modèle type de CV sur Word ou CANVA. La sobriété est source d’efficacité. Votre CV doit être avant tout informatif (c’est en quelque sorte votre carte d’identité professionnelle) donc peu de couleurs, de logos et de tableaux mais aussi une police CV adéquate et le tour est joué ! Cependant, quand on souhaite devenir designer, avoir un CV original est fortement conseillé.

De plus, le titre du CV doit être clair et correspondre à son parcours professionnel, mais aussi à celui indiqué sur son profil LinkedIn. Vous pouvez également adapter le titre au poste visé pour attirer l’attention du recruteur. Si vous répondez à une annonce, il est conseillé de reprendre le titre figurant sur cette dernière et de le compléter d’une ou deux qualités pouvant vous distinguer de la concurrence. 

Pour cela, l’astuce est de repérer les mots-clés disséminés dans l’offre d’emploi, les noter et les réutiliser dans son CV : du secteur d’activité à l’intitulé du poste ou l’expérience exigée en passant par le niveau d’études.

  • Petit conseil en plus

Il faut commencer ses phrases par des verbes ou des tournures impersonnelles et non à la première personne. Cela permet de gagner en dynamisme et en espace afin de faciliter l’accès aux informations pour le recruteur.

 

Le mensonge comme les fautes d’orthographe sont à bannir

Les mensonges sur le CV doivent être bannis : « Le candidat est tenu de répondre de bonne foi à ces demandes d’informations » (C. trav., art. L1221-6). Le diplôme et l’expérience figurant sur votre CV doivent refléter l’exacte réalité de votre parcours professionnel. La présence d’informations mensongères peut, en fonction de leur importance et du préjudice qui en résulte pour l’employeur, justifier un licenciement du salarié pour faute (simple ou grave). 

De plus, il est indispensable que celui-ci ne comporte aucune faute d’orthographe ou de syntaxe. En effet, elles sont toujours rédhibitoires, car elles témoignent soit de lacunes en orthographe soit d’inattention. Donc, il faut se faire relire par ses amis, son entourage ou son professeur avant d’envoyer son CV.

 

Un bon CV s’accompagne de bonnes rubriques

Le CV permet aux recruteurs d’en savoir plus sur le candidat, son parcours et son expérience. En un coup d’œil, Ils doivent pouvoir scanner le CV et y découvrir les informations essentielles sur le candidat. Ainsi, le CV doit contenir des rubriques indispensables :

Les éléments sur l’état-civil (nom, prénom, adresse, téléphone, e-mail et permis B si la fiche de poste le requiert). La photo n’est pas obligatoire, mais si vous en mettez une, celle-ci doit être impérativement professionnelle.

Le profil personnel en trois phrases : une pour définir qui l’on est, une autre pour l’objectif et une dernière pour la valeur ajoutée possédée par soi-même.

Les langues : si vous en avez, n’hésitez pas à mettre des certificats de langue comme le DELE en espagnol, le TOEIC/TOEFL/IELTS ou Cambridge en anglais et la certification Voltaire et Français.

Les soft-skills

Les logiciels maîtrisés (Pack Office, CANVA, Prezi Suite Adobe, Python etc.)

La formation et les diplômes obtenus (MOOC et e-learning notamment)

Les expériences professionnelles : il faut lister les expériences de la plus récente à la plus ancienne et y associer les missions réalisées (la règle est la même pour un CV en anglais)

Les centres d’intérêts : cette rubrique est à détailler si les activités extra-professionnelles démontrent des qualités personnelles transposables dans le monde du travail et l’emploi recherché.

   Pour conclure, les références à indiquer sur le CV sont très utiles à mettre à notifier en mettant la phrase suivante : « des références peuvent être fournies sur demande » car il faudra que l’ancien lieu où vous avez travaillé accepte que le candidat les fournisse à l’endroit où il candidate. 

 

   Aéré, harmonieux, soigné, le CV doit donner dès le premier coup d’œil la meilleure impression au recruteur. En effet, la moindre fausse note peut vous disqualifier d’office.

 

Lire plus : CV, lettre de motivation, entretien : les conseils d’un expert en RH