STU’D, la startup qui lutte contre la précarité étudiante

 STU’D, la startup qui lutte contre la précarité étudiante

Rencontre avec Jules, étudiant qui a co-fondé la startup STU’D pendant le premier confinement. Retour sur son ambitieuse expérience !

 

Bonjour Jules, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Jules, je suis un étudiant et j’ai 20 ans. Ancien élève de prépa PTSI, je me suis réorienté au début de l’année scolaire 2020 et je suis désormais apprenti compagnon charpentier. Mon associé et co-fondateur, David, également étudiant et âgé de 20 ans, est quant à lui en deuxième année à AMOS Business School, à Paris.

 

Pendant le premier confinement tu as créé STU’D, en quoi consiste ce projet ? 

Le projet répond à un problème simple : la précarité étudiante. Nous avons décidé de créer une application de mise en relation gratuite et 100% dédiée aux étudiants dans le domaine du cours particulier. Seuls les étudiants peuvent s’inscrire en tant que « professeur ». Les étudiants-professeurs s’assurent un moyen de revenu sûr et décident de leur emploi du temps. Les étudiants-élèves sont des jeunes scolarisés de tous niveaux (de la primaire au supérieur) ayant besoin de cours particuliers dans tel ou tel domaine. L’application s’adresse également aux parents qui souhaitent trouver un professeur particulier pour leurs enfants. Au-delà des matières scolaires classiques, STU’D a vocation de s’ouvrir à des domaines aussi variés que le piano, les échecs ou la peinture . Cette liste n’est évidemment pas exhaustive.

 

A quel moment as-tu eu l’idée de ce projet, quel a été l’élément déclencheur ? 

Les éléments déclencheurs ont été les enquêtes menées sur le quotidien des étudiants pendant le premier confinement. Nous nous sommes rendu compte des difficultés financières que connaissaient certains d’entre eux. En se renseignant davantage, nous nous sommes rendu compte que ce phénomène était déjà très présent avant la crise. 20% des étudiants vivaient sous le seuil de pauvreté, et nous atteignons désormais les 30% !

 

Combien avez-vous été à l’initiative de STU’D ? Qui gère ça au quotidien ? 

J’ai été à l’initiative de STU’D. Très vite, David a rejoint le projet et nous sommes aujourd’hui co-fondateurs et gérants de STU’D. Depuis un plus d’un an nous assumons à nous deux la charge de travail que cela nécessite, et les frais qu’engendre la maintenance des services. 

 

Et justement, comment arrives-tu à gérer la plateforme en parallèle des cours ? 

Nous sommes tous les deux très investis, la plupart de notre temps libre est consacré à STU’D. Le rythme est très soutenu mais nous répartissons équitablement la charge de travail. Heureusement nos proches savent nous soutenir moralement, c’est très motivant.

 

Derrière cette création d’application, vois-tu un side project ou au contraire un projet full time ? 

Tant que nos études n’influent pas négativement sur le développement de STU’D, pas question d’être à plein temps. Si l’application prend de l’ampleur et est amenée à devenir notre activité principale, alors nous nous consacrerons à cela pleinement, et sans aucun doute !

 

L’entrepreneuriat, une première pour toi ?

Oui, c’est la première fois que je mène un projet de cette ampleur. J’espère que cela me donnera des opportunités et que d’autres projets pourront voir le jour. 

Quel est l’avenir de cette plateforme dans les prochaines années ? 

On espère que de nombreux étudiants y trouvent satisfaction, et l’objectif pour nous est de s’étendre dans les pays voisins. Après tout, grâce au système de visio que propose l’application, un étudiant Allemand peut très bien donner un cours à un Espagnol, par exemple. On veut démocratiser les cours particuliers entre étudiants. 

 

Un conseil à donner à des étudiants qui souhaiteraient lancer un projet, lequel qu’il soit ? 

Surtout ne pas hésiter et ne pas avoir peur de rater. Pourquoi ne pas tenter l’expérience ? Dans tous les cas, cette expérience est très formatrice et génératrice de rencontres, ce qui n’est pas négligeable ! C’est tellement enrichissant d’entreprendre, et c’est vraiment satisfaisant de sentir que l’on crée quelque chose d’utile.

 

Le mot de la fin ? 

En mettant à disposition l’application, on tient à ce que les étudiants s’approprient le projet. Désormais STU’D est un projet commun qui possède toutes les qualités pour être enrichi à mesure que les étudiants nous rejoindrons. Alors, venez découvrir les cours particuliers sur l’application ! 

Dorian ZERROUDI

Directeur de Mister Prépa et Co-fondateur de Planète Grandes Écoles j'ai à coeur de transmettre et oeuvre pour l'égalité des chances.