Rencontre avec Pablo Diaz, directeur de Sciences Po Rennes

 Rencontre avec Pablo Diaz, directeur de Sciences Po Rennes

Portraits de l’équipe de direction de Sciences-Po Rennes. P. DIAZ par Caroline Ablain Photographe

Nous avons rencontré Pablo Diaz, directeur de Sciences Po Rennes et maître de conférence en économie qui nous parlera en particulier du campus innovant de Caen.

 

Bonjour, M. Diaz est ce que vous pouvez vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle Pablo Diaz, je suis maitre de conférences en économie et je suis directeur de Sciences Po Rennes depuis septembre 2019. Auparavant, j’ai été directeur adjoint pendant 10 ans et directeur des études de Sciences Po Rennes.

 

Est-ce que vous pouvez nous parler de votre parcours scolaire et professionnel ?

J’ai fait des études en économie à l’université de Rennes 1, où j’ai fait un doctorat qui portait sur la problématique de développement en Amérique Latine en comparaison à l’Asie du sud-est. J’ai ensuite passé les concours de maître de conférences et j’ai été recruté à l’IEP. J’ai donc été maître de conférences à Science Po Rennes où j’ai été plus tard élu directeur.

 

Est-ce que vous pouvez nous parler du Campus des Transitions de Sciences Po Rennes à Caen ?

En 2012-2013, nous voulions, avec l’ancien directeur des études, développer Science Po Rennes sur le grand Ouest car Caen est une ville en transformation industrielle et économique et qui commence à s’ouvrir aux énergies renouvelables. Nous avons positionné le campus sur la thématique du développement durable et des énergies renouvelables qui était à l’époque très novateur. Progressivement, le campus s’est développé avec la création d’un parcours intitulé « concertation et territoire en transition ». Cela fait 5 ans que nous avons ce parcours et on voit aujourd’hui que ce genre de thématiques prend de plus en plus d’ampleur. Aujourd’hui nous sommes très satisfaits de ce campus des transitions qui est très attractif à l’échelle humaine ce qui est pour nous très important.

 

En quoi la pédagogie utilisée sur ce campus est innovante ?

Le fait que ce campus se situe sur un territoire en pleine transition nous donne la possibilité en tant que pédagogue d’être directement en prise avec les dynamiques nouvelles du territoire. Pour donner un exemple, nous nous posions des questions sur l’avenir de la ville de Colombelle où une ancienne usine de métallurgie s’est transformée en friche industrielle. Nous sommes donc allés parler aux habitants de ce territoire avec des étudiants du campus pour comprendre les vraies problématiques de cette ville et les attentes des habitants. C’est cet aspect pratique de l’éducation que nous prônons, le fait d’aller sur le terrain, en s’inspirant du système éducatif des pays nordiques. Cette proximité nous permet d’être en lien avec les acteurs du territoire et de donner du sens aux actions des étudiants.

 

Qu’est-ce que cette pédagogie innovante peut apporter de plus aux étudiants ?

Cette pédagogie permet à nos étudiants de concrétiser leurs connaissances académiques. Le fait qu’ils aillent directement sur le terrain leur permet de développer de multiples compétences qu’ils n’auraient pas acquises dans un amphithéâtre comme prendre la parole en public ou travailler en groupe par exemple. Cette pédagogie permet donc d’acquérir des savoirs fondamentaux mais également des compétences concrètes qui donneront à l’étudiant une capacité d’adaptation considérable, très utile dans le monde du travail. Pour donner un chiffre, nous avons 95% des étudiants qui sont recrutés 3 mois après l’obtention de leur diplôme ce qui montre la qualité de la pédagogie utilisée sur ce campus.

 

Pour vous pourquoi il est important de proposer des formations plus adaptées aux changements environnementaux et sociétaux ?

Je pense que nous avons à Sciences Po une vraie responsabilité qui est de donner aux futurs diplômés les outils qui leur permettront de répondre aux défis qui nous attendent, de s’adapter à un avenir incertain. Aujourd’hui, des études montrent que 80% des futurs métiers n’existent pas encore. La principale compétence que nous devons donc donner à nos étudiants est la capacité d’adaptation.

 

Le mot de la fin ?

À Sciences Po, nous ne cherchons pas des étudiants qui sont forcément brillants scolairement parlant. Ce que nous cherchons sont des étudiants qui ont envie de s’engager pour transformer le monde en étant à la fois curieux, humble, et avec une soif de connaissances pour préparer au mieux la société au monde de demain.