HelloWork : la nouvelle plateforme qui repense le recrutement

HelloWork : la nouvelle plateforme qui repense le recrutement

Ces dernières années, les innovations dans le secteur du recrutement ont été nombreuses. Afin de répondre aux attentes des candidats, HelloWork a fusionné au début du mois de mai l’ensemble de ses plateformes. L’idée étant de mettre à disposition un site plus lisible et unique, afin d’avoir un impact plus important sur le processus de recrutement.

 

Hellowork : Pourquoi repenser le processus de recrutement et fusionner les plateformes ?

RegionsJob, ParisJob et Cadreo ne sont plus. Ces sites reconnus pour la recherche d’emploi ont fusionné pour devenir HelloWork. Désormais, les candidats n’ont plus besoin de consulter les diverses déclinaisons régionales de RegionsJob, à l’exemple de PacaJob ou de OuestJob. Toutes les démarches sont réalisées via Hellowork.com, l’objectif étant d’optimiser l’expérience utilisateur par le biais d’un recrutement plus simple et transparent. Si un tel changement a eu lieu, c’est parce que les multiples identités d’HelloWork Group commençaient à devenir un frein à son développement. En raison de la fragmentation géographique, certains leviers ne pouvaient être plus optimisés. Ainsi, le Directeur Délégué d’HelloWork, David Beaurepaire, a mis en avant le fait que toutes les optimisations réalisables avaient été menées à terme. C’est ainsi que l’idée de fusionner les plateformes s’est imposée auprès des dirigeants du groupe, Jérôme Armbruster et François Leverger.

 

Une action accrue sur la transparence…

Aujourd’hui, Hellowork.com a un objectif précis : rendre le marché de l’emploi et les processus de recrutement plus transparents. Il faut dire que la transparence est à la base de la confiance. Or, les candidats ont besoin d’être rassurés et d’avoir en leur possession toutes les informations relatives à un poste. Or, il n’est pas rare que certains points manquent sur les fiches de poste. L’enjeu d’Hellowork.com est donc de replacer l’actif, le chômeur ou encore l’étudiant à la recherche d’un job au centre du processus. Pour cela, une transition douce est réalisée entre les différentes plateformes. Les informations ayant déjà été enregistrées sont automatiquement transférées, à l’exemple des offres sélectionnées ou du CV. D’autre part, de nouvelles fonctionnalités verront aussi le jour petit à petit, afin de permettre aux candidats de mieux cibler leurs recherches. Ainsi, ils pourront postuler à des offres avec lesquelles leur profil match. 

 

… Qui permet à chacun de choisir sa voie 

Bien que les déclinaisons régionales aient disparu avec le lancement d’HelloWork, l’emploi de proximité demeure un point essentiel de la nouvelle plateforme. D’autant plus que le marché de l’emploi a fortement évolué en raison du développement du télétravail durant et depuis la sortie de la crise sanitaire. Quoi qu’il en soit, HelloWork a pour ambition d’offrir une expérience optimisée et unifiée à ses utilisateurs. C’est pour cette raison que la nouvelle plateforme est développée selon un nouveau territoire de marque, répondant à la devise “notre job, vous aider à choisir le vôtre”. Ainsi, 4 400 recrutements sont enregistrés tous les mois et quelque 300 formations sont engagées par jour, selon un échantillon de 847 000 répondants.

 

HelloWork Group, une position de leader dans le secteur de l’emploi, du recrutement et de la formation

HelloWork Group est considéré comme le leader digital du recrutement, de l’emploi et de la formation. Afin de confirmer ce statut, les nouvelles exigences de la plateforme se calquent sur celles du e-commerce. S’il n’est aujourd’hui plus envisageable de commander des produits sur Internet sans en connaître le prix, il en va désormais de même pour le salaire relatif à une offre d’emploi. Dans la même lignée, replacer le candidat au centre du processus de recrutement est aussi synonyme de communication sur l’avancée d’une candidature et sur les informations concernant la fiche de poste. Ainsi, certains éléments devront désormais être mis en avant par les recruteurs, à l’exemple de la possibilité de télétravailler ou encore des missions à réaliser. Depuis le lancement de la plateforme, les fiches de poste ne cessent de s’enrichir sur Hellowork.com. On compte plus de 600 000 offres, qui peuvent prendre la forme de CDI, alternances, contrats d’intérim ou encore de CDD ou contrats saisonniers. En parallèle, des solutions sont proposées aux recruteurs. Une application leur est accessible et leur permet notamment d’optimiser la gestion des candidatures. 

 

Une nouvelle plateforme qui démarre sur les chapeaux de roues

Alors que la nouvelle plateforme a été mise en ligne au début du mois de mai 2022, elle a d’ores et déjà battu certains records en termes d’audience et de candidatures en seulement 24 heures. Une bonne nouvelle qui n’a fait que confirmer la dynamique positive d’HelloWork Group. Ainsi, rien qu’en 2021, le groupe comptait 71 millions d’euros de commandes. Et, selon des chiffres publiés par Médiamétrie, les plateformes Cadreo et ParisJob ont réuni 5,7 millions de visiteurs uniques en mars 2021. Un développement qui ne semble pas prêt de ralentir, des nouveautés étant prévues pour Hellowork.com dans les prochains mois, à l’exemple de la refonte graphique du site. 

Directeur de Mister Prépa et Co-fondateur de Planète Grandes Écoles j'ai à coeur de transmettre et oeuvre pour l'égalité des chances.