Meant to meet : la plateforme des étudiants par des étudiants

 Meant to meet : la plateforme des étudiants par des étudiants

Mettre en avant les associations étudiantes de toutes les universités et écoles de France, c’est l’envie de Clément et Benjamin. Ces deux amis de lycée vont lancer dans quelques semaines Mean to meet, une plateforme qui permet de mettre en relation des appels d’offre avec des entreprises. Retour sur ce projet entrepreneurial avec Clément, étudiant à Neoma. 

Lire plus : Enactus festival 2021, les jeunes générations qui font bouger les lignes

1. Diffuser des appels d’offre

C’est l’idée disruptive de Mean to Meet : regrouper des appels d’offre publiés par des associations étudiantes et les mettre en relation directe avec des entreprises partenaires. Pour Clément, membre d’Accès et de Génius à Neoma, « le démarchage a toujours été relou et fastidieux en asso », il a donc eu l’idée à la fin de son stage de première année de lancer cette plateforme. 

Pour diffuser un appel d’offre, rien de bien compliqué, il suffit de remplir un formulaire en ajoutant quelques précisions.

P.S. Pour les listeux, une fonctionnalité sera intégrée pour cacher votre appel d’offre aux autres associations.

 

2. La plateforme qui répond à tous vos problèmes 

Les démarchages qui durent des heures sont terminés avec Mean to Meet, la plateforme disposera d’une base de centaines d’entreprises qui pourront répondre à tous vos besoins. C’est le gros du travail, Clément a pour objectif d’en démarcher au moins cent la semaine prochaine, et ce, jusqu’au lancement du site. 

Pour les étudiants, vous pourrez évaluer l’entreprise suite à sa réponse à votre appel d’offre. Cela permet de créer une véritable communauté et de se recommander mutuellement les meilleures entreprises selon la prestation recherchée. 

Il y aura quatre grandes catégories de prestations, chacune déclinable en des dizaines de services. Les boissons, les goodies, les prestations de service et le textile. Evidemment, la plateforme est pensée pour toutes les asso, alors, selon la ville dans laquelle vous vous trouvez, vous retrouverez les professionnels adaptés comme pour une location de salle par exemple. Ce travail n’est pas mince car « il y a à Reims 30 salles pour organiser des galas, là où tu peux en trouver 300 à Lyon », déclare Clément, le travail de démarchage est donc colossal.

 

3. Un site web le mois prochain 

Après le lancement de la page Instagram MetoMefr la semaine dernière, un site web devrait naître dans les semaines à venir. Vous y trouverez un onglet pour poster vos appels d’offre, un autre avec les entreprises partenaires, ainsi, qu’un blog sur lequel vous pourrez publier des articles pour mettre en avant les initiatives de votre asso. Un site pensé par et pour les étudiants, avec une philosophie « donner plus ce que l’on reçoit ». L’idée est de mettre en avant le travail des associations et de leur donner de la visibilité au delà de leur école. Un belle philosophie et un gros travail initié par Benjamin, actuellement à Epitech’ Nantes. Le site sera optimisé pour l’expérience étudiante, et, sera par la suite enrichi de nouvelles fonctionnalités.

 

4. Un business model pensé pour les étudiants 

Toutes les démarches sont gratuites pour les étudiants. Le site se rémunère en faisant payer un forfait de 20€ par mois aux entreprises partenaires. Ce modèle est beaucoup plus profitable pour les associations qu’une prise de pourcentage par appel d’offre. En effet, si Mean to Meet prenait 5% sur chaque commande, le prix des devis serait automatiquement supérieur de 5% pour les asso. Néanmoins, les entreprises sont aussi gagnantes car le site leur donnera une visibilité nationale pour seulement 240€ par an, ce qui est une mince dans un budget communication. 

5. Se confronter au marché immédiatement

Cette idée, Clément l’a eu à la fin de l’été. Depuis la rentrée, il bosse à fond avec Benjamin pour lancer leur site. C’est un travail de titan mais « si on veut mettre toutes les chances de son côté, il faut viser haut », dit Clément qui ne cache pas que de nombreuses fonctionnalités pourront être lancées dans les mois à venir. Par exemple, avec un système de prestation inversée pour les Juniors Entreprises. Cependant, les deux amis préfèrent tester l’engouement des étudiants pour leur plateforme au préalable. 

Question : Quelle plus-value pour les Juniors Entreprises (JE) ?

Clément affirme qu’il y aura « un avant et un après Mean to Meet », alors, pour soutenir cette initiative pensée pour nous tous, n’hésitez pas à vous abonner à la page insta MetoMefr, puis, à suivre le lancement du site internet dans les semaines à venir. 

Etudiant à Neoma BS sur le campus de Reims- Membre du BNEM- Rédacteur PGE et Mister Prépa