L’impact de la crise sur les jeunes et leur orientation

 L’impact de la crise sur les jeunes et leur orientation

6 mois après la publication des résultats du premier baromètre de confiance dans l’avenir, le média l’Etudiant, l’institut de sondage BVA et le groupe Orange dévoilent la seconde édition de l’enquête. Du 9 au 22 février 2021, 2000 jeunes de 15 à 20 ans ont été interrogés sur des thématiques fortes : l’impact de la crise sanitaire, leurs choix d’orientation, leur vision de Parcoursup et leurs attentes concernant leur entrée dans le monde du travail.

 

Crise sanitaire : des jeunes démotivés et en décrochage scolaire

Selon les résultats de l’enquête, 74 % des jeunes interrogés se déclarent en perte de motivation et 71 % ont l’impression de décrocher. En septembre dernier, ces chiffres atteignaient 50 %. L’augmentation significative de ces chiffres en quelques mois confirme le moral en berne des jeunes et leur détresse psychologique.

Sur l’aspect financier, la situation des jeunes semble alarmante : 67 % des jeunes craignent d’avoir des difficultés à financer leurs études et/ou trouver un job étudiant. Cette inquiétude se ressent également vis-à-vis de leur appréhension à entrer sur le marché du travail : 62 % des jeunes ont peur de ne pas trouver d’emploi après leurs études.

A noter : les femmes sont plus touchées que les hommes par ces craintes liées à la crise sanitaire (79 % de femmes en perte de motivation contre 54 % d’hommes).

 

Parcoursup : un retour très positif

Alors que les inscriptions sur Parcoursup se clôturent le 11 mars, les jeunes témoignent de leur confiance et de la qualité de la plateforme nationale d’inscriptions.

En effet, les élèves de terminale et les étudiants interrogés reconnaissent que la plateforme Parcoursup est accessible (81 %), lisible (66 %), efficace (62 %) et fournit des informations utiles (76 %). 37 % des jeunes considèrent même qu’elle permet un accès équitable à l’enseignement supérieur.

 

Le choix de l’orientation : une source d’inquiétude pour les jeunes

Concernant les choix d’orientation des jeunes, 86 % des répondants avouent être inquiets ou l’avoir été.

Parmi les critères déterminants dans leurs choix d’orientation, les jeunes s’attachent prioritairement à leur goût personnel pour une filière (44 %) et à leur épanouissement personnel (38 %). Les critères concernant la rémunération et les perspectives d’évolution n’arrivent qu’en 5 et 6ème place.

Aussi, les jeunes sont 57 % à privilégier un « équilibre vie professionnelle / vie personnelle » et 50 % à vouloir « comprendre sa mission et son utilité » concernant leurs premiers pas dans le monde du travail.

Conclusion : On constate donc que les jeunes semblent confiants dans le fait que leur choix d’orientation va leur permettre de donner du sens à leur parcours (66 %) et être en accord avec leurs goûts personnels (44 %). Les critères de perspectives d’emploi et de rémunération attendue n’ont pas été choisis en priorité (14 % et 13 %).

Ces résultats montrent paradoxalement que les inquiétudes ressenties en cette période de crise sanitaire n’influencent pas les jeunes à vouloir sécuriser leur emploi et leur rémunération.

 

Méthodologie du baromètre

Pour réaliser ce baromètre, 2000 jeunes dont le niveau d’étude est compris entre la seconde et bac+2 ont répondu par email à une enquête d’une dizaine de questions entre le 9 et le 22 février 2021. Le fichier de contacts a été fourni par l’Etudiant. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas appliquée à la variable de la région. Des objectifs détaillés ont été mis en place lors du terrain sur la variable du sexe, de la région et du niveau d’études afin de disposer d’effectifs suffisants pour réaliser une lecture détaillée sur les différents niveaux.

 

👉🏼 Pour lire le baromètre complet 👈🏼