Remise des diplômes d’HEC 2022 : un discours retentissant

Remise des diplômes d’HEC 2022 : un discours retentissant

Après le discours remarqué des étudiants d’AgroParisTech, la cérémonie des diplômes 2022 d’HEC a également été marquée par un plaidoyer appelant notre génération à s’interroger sur son impact au sein de notre société et de notre environnement.

 

Voir le Discours de remise des diplômes d’AgroParisTech

 

Un discours publié sur HEC transition 

La chaîne Youtube des étudiants et des alumnis d’HEC engagés contre le réchauffement climatique a immédiatement publié cette prestation de près de 10 minutes, intégralement en anglais. 

Sur la vidéo, on peut voir une jeune diplômée appeler ses anciens camarades de Jouy-en-Josas à se questionner sur leur impact sur le marché du travail, et plus globalement, au sein de notre société. Elle commence par mentionner le paradoxe de la formation dispensée dans nos écoles : essayant de nous sensibiliser aux enjeux climatiques tout en nous apprenant les mécanismes des marchés financiers et nous poussant à intégrer des entreprises qui ont un impact tragique sur l’environnement.  Stage après stage, nous devenons progressivement un rouage du système. 

 

Et vous, quel rouage serez-vous ?

C’est par cette question que débute la vidéo et c’est sans doute par cette même question qu’elle se termine. En introduction, Anne-Fleur Goll évoque un triptyque symbolique pour mettre en avant son engagement et inviter ses camarades à suivre son chemin. Face aux enjeux climatiques, elle distingue trois catégories de personnes : 

 

1° Les personnes qui contournent le réchauffement climatique, ou qui globalement, n’en ont pas grand chose à faire.

2° La majorité des étudiants en grandes écoles qui sont conscients des enjeux climatiques présents, mais qui persistent dans leur mode de vie. Avec un léger sentiment de culpabilité, ils conservent le même mode de vie et les mêmes emplois que les anciennes générations. 

3° Les personnes engagées qui dévouent leur travail et leur temps à tenter de changer le système actuel et à préparer le monde de demain. Pour elle, ce chemin ne doit pas être celui de quelques rebelles d’HEC, mais celui de toutes les promotions et de toutes les générations.

 

Apprendre à oser le changement 

Loin du discours alarmant et culpabilisant, cette jeune diplômée invite ses anciens camarades à bouger et avancer. Elle affirme que collectivement nous avons la possibilité de changer un système financier et commercial qui dépasse largement les limites planétaires. S’adressant ensuite directement à ses camardes, elle avance que « HEC nous ouvre beaucoup de portes, et est habituellement considérée comme un lieu de pouvoir et de perpétuation du système. C’est aujourd’hui de notre responsabilité d’utiliser ces portes ouvertes pour changer les règles. »

C’est d’ailleurs un message d’optimisme qu’elle veut transmettre en se demandant « quel plus beau défi que d’inventer des solutions nouvelles, durables, sobres et circulaires face à des enjeux si complexes ? ». Elle s’adresse ensuite aux parents et aux plus anciens qui ont le pouvoir de changer les choses maintenant : les enjeux climatiques ne sont pas réservés aux jeunes générations. Chacun peut et doit agir.

 

Choisir aujourd’hui sa propre place dans cet écosystème, c’est déterminer notre impact sur le monde pour les 40 prochaines années de notre vie. Alors à vous de vous poser la question : quel rouage du système voulez-vous être ? 

Etudiant à Neoma BS sur le campus de Reims- Membre du BNEM- Rédacteur PGE et Mister Prépa