Qu’est-ce qu’un Double Diplôme ?

 Qu’est-ce qu’un Double Diplôme ?

De plus en plus prisé par les étudiants, le parcours de double diplôme leur permet d’obtenir en plus du diplôme de leur établissement d’origine, un second diplôme délivré par un autre établissement.

Considéré comme un tremplin pour une carrière tournée vers l’international, un double master peut en effet procurer un avantage certain au moment d’entrée dans le milieu professionnel !

Ces dernières années, les programmes d’échanges sanctionnés par un double diplôme se sont alors multipliés. Désormais, la plupart des écoles et des universités en proposent au moins un.

Aujourd’hui, les étudiants peuvent obtenir un double diplôme de nombreuses manières : double licence, double master, double diplôme avec une université partenaire et partir à l’étranger dans une université franco-anglaise par exemple… ce ne sont pas les opportunités qui manquent !

Planète Grandes Écoles vous propose aujourd’hui de faire un tour d’horizon complet sur ce type de programme. Qu’entend-on exactement par double diplôme ? Pourquoi faire un double diplôme ? Quels sont les cursus accessibles en double diplôme ? etc.

 

Notion de double diplôme

Comme son nom l’indique et comme mentionné dans l’introduction, ce cursus double permet aux étudiants de préparer deux diplômes, par exemple, un au sein d’une école de commerce et un au sein d’une université partenaire, ou encore d’une école d’ingénieur.

Pendant une seule année, l’étudiant pourra ainsi prétendre à un diplôme de son école d’origine et obtenir un diplôme d’un autre établissement français ou étranger.

Ainsi, on peut généralement distinguer deux catégories au sein des doubles cursus :

  • Il existe les doubles-diplômes qui permettent aux étudiants de suivre une formation dans un domaine qui n’est pas initialement les leurs. On peut citer par exemple le double diplôme ingénieur-manager, mais aussi entre une école d’ingénieur et un institut politique, ou encore entre une école de commerce et un institut politique, etc. Ce double parcours permet d’acquérir une double compétence.
  • Il existe également les doubles-diplômes qui permettent de suivre une nouvelle formation dans un domaine que l’étudiant aura toutefois déjà étudié au préalable. Le but est alors souvent d’approfondir et/ou de se spécialiser, voire de suivre une formation similaire, mais à l’international. Ainsi, on peut citer par exemple le double master entre une école de commerce et une autre business school à l’étranger ou encore entre une école d’ingénieurs et un mastère dans une université, etc.

Les écoles peuvent proposer différentes formules. Il est ainsi possible d’alterner durant sa période d’études entre deux écoles, ou alors de compléter un master dans une école puis d’en valider un autre ailleurs.

Chaque partenariat fixe alors ses propres règles. De plus en plus de grandes écoles de commerce telles que HEC, ESSEC… ainsi que des IEP ou de grandes écoles d’ingénieur telles que Centrale ou Polytechnique proposent maintenant des doubles diplômes, souvent en partenariat avec des universités étrangères tout aussi prestigieuses.

 

Pourquoi faire un double diplôme ?

Les parcours de double master permettent aux étudiants de se différencier sur un marché du travail très concurrentiel qui se complexifie sans cesse et dans lequel les compétences sont de plus en plus transversales. Les nouveaux besoins exigent de nouvelles formations adaptées, mais où les jeunes seront également formés justement à l’adaptabilité.

Un double diplôme permet alors à l’étudiant d’ouvrir de nouvelles perspectives de carrière, de se spécialiser ou de développer une double-compétence unique, et tout cela, en parfait accord avec le projet professionnel de l’étudiant. Le fait de suivre un double cursus en école de commerce, d’ingénieur ou à l’université représente une opportunité de taille pour l’étudiant. Il lui permet de se présenter sur le marché de l’emploi avec un profil atypique, et particulièrement rassurant pour les recruteurs à la recherche de salariés aussi motivés que polyvalents.

En effet, ce type de formation est souvent fort sollicité par les recruteurs, qui sont à la recherche de profils polyvalents pour diriger leurs projets.

En d’autres termes, les sociétés ont besoin de profils capables d’avoir une vision globale de l’entreprise et de leur marché, ce qui implique des connaissances managériales d’une part, et des compétences plus techniques d’autre part.

Le double diplôme permet par exemple aux étudiants d’être efficace en entreprise sur le plan managérial tout en ayant suivi une spécialité technique, et vice versa. Alors que de nouveaux métiers émergent, le double diplôme participe pleinement à cette évolution.

De même, les recruteurs créent parfois des postes sur mesure y afférente. Outre un taux d’employabilité plus élevé, les étudiants peuvent prétendre aussi à de meilleurs salaires (environ 10% plus élevé en moyenne que ceux des étudiants issus d’un parcours « classique ») et à des carrières internationales.

Une formation en double diplôme master offre également un avantage de taille par rapport à la durée des études, puisque les deux diplômes sont combinés sur une seule et même année.

Le double diplôme ne signifie pas nécessairement double quantité de travail, puisque les accords entre établissements assurent généralement que l’enseignement suivi dans l’école ou université d’accueil couvre tout le programme nécessaire.

De plus, les étudiants peuvent bénéficier de frais de scolarité négociés auprès de l’université d’accueil ou peuvent prétendre à des bourses d’études. Le tout revient souvent moins cher que deux années consécutives d’études, par exemple l’une en France et l’autre à l’étranger.

 

Comment obtenir un double diplôme ?

Les modalités varient énormément selon les écoles et universités, mais aussi selon qu’il existe ou non des partenariats de double diplôme entre un établissement et un autre.

Toutefois, en règle générale, il existe deux façons de partir en double diplôme : par accord académique et par accord de validation de crédits (ECTS).

Dans le premier cas, c’est un partenariat entre établissements : l’étudiant est inscrit dans un seul des deux, il passe ses examens dans celui qui est à l’étranger, validant ainsi son double diplôme.

Dans le second cas, il doit s’inscrire dans les deux établissements, il valide ses examens dans l’université étrangère, acquérant ainsi les 60 crédits ECTS qui lui permettent ensuite, par équivalence, de se présenter aux examens de l’établissement français.

 

Lire aussi : Rencontre avec Blanche, étudiante en double-diplôme ESSEC & ENSAE

Lire aussi : Rencontre avec Marion – Faire un double-diplôme avec une école d’ingénieur