Rencontre avec Guillaume Pommier, CEO et Co-fondateur de Training You

 Rencontre avec Guillaume Pommier, CEO et Co-fondateur de Training You

Rencontre avec Guillaume Pommier, CEO et Co-fondateur de Training You, plateforme de préparation aux entretiens et aux stages en finance et conseil.

 

Bonjour Guillaume, pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

Bonjour, je m’appelle Guillaume Pommier. Après le baccalauréat, j’ai fait une classe préparatoire hypokhâgne B/L. Je ne cherchais pas à intégrer une école de commerce à cette époque. Mon objectif était plutôt d’entrer à Sciences Po car j’aimais énormément la politique. Après un an de classe préparatoire, j’ai réussi le concours pour Sciences Po Strasbourg où j’ai ensuite étudié pendant 5 ans. Ensuite, j’ai décidé de passer les concours AST pour intégrer l’ESSEC car je souhaitais acquérir d’autres compétences et pouvoir travailler dans le secteur privé. Même si je m’intéressais déjà à la finance avant mon arrivée en école de commerce, c’est là que j’ai découvert le M&A. J’ai réalisé deux stages dans ce domaine puis j’ai intégré la banque Lazard à Paris à ma sortie de l’école.

 

Comment avez-vous trouvé vos stages et qu’en avez-vous retenu ?

Quand j’étais étudiant à Sciences Po, j’ai réalisé plusieurs stages : le premier au sein d’une collectivité locale, le second dans le département RH chez Orange et mon stage de fin d’études dans le département Affaires Publiques en lobbying toujours chez Orange. A l’ESSEC, je me suis orienté vers le secteur de la finance et en particulier le M&A. Mon premier stage a été difficile à trouver. En effet, même si j’avais déjà plusieurs expériences professionnelles, je n’en avais pas dans ce domaine ! J’ai donc beaucoup candidaté, puis, après avoir essuyé un grand nombre de refus, j’ai décroché un entretien dans une boutique small/mid cap qui s’appelle Pramex International. Et j’ai réussi le seul entretien que j’avais obtenu. Après l’obtention de ce premier stage, c’était plus facile d’en trouver un deuxième. Je l’ai fait toujours en M&A à la Deutsche Bank à Paris. A 26 ans, j’ai cherché un CDI que j’ai trouvé chez Lazard. Mes stages m’ont appris la force de travail, la résistance à la pression et la rigueur, trois qualités indispensables pour travailler en M&A où les horaires et la quantité de travail sont volumineux. Aussi, j’ai développé des compétences sur les principaux outils utilisés en banque d’affaires comme Excel et PowerPoint.

 

Comment s’est passée la création de votre entreprise ?

C’était une opportunité qui s’est présentée au bon moment ! J’étais déjà intéressé par l’entrepreneuriat à l’ESSEC. Et quand j’étais chez Lazard, nous avions régulièrement des discussions informelles sur ce qu’on ferait après la banque d’affaires. On s’entendait aussi très bien à la fois dans le travail et dans la vie. L’idée de lancer une startup ensemble nous intéressait. Quand mon associé actuel a démissionné, le sujet est revenu sur la table. J’ai démissionné à mon tour et nous avons lancé Training You !

 

Comment définiriez-vous l’activité de votre entreprise ? Comment se passe une mission ?

On était conscient que les cours en école de commerce étaient souvent insuffisants pour réussir les entretiens en M&A. Et on avait l’expérience pour se lancer, en ayant été à la fois candidat et recruteur chez Lazard. Nous avons donc lancé une startup dans l’éducation avec comme objectif principal d’adresser le décalage entre les cours de l’école et le monde professionnel, à la fois pour les entretiens et les compétences opérationnelles requises en poste. Notre mission est d’améliorer l’insertion professionnelles des jeunes en finance et conseil.

Nous avons d’abord proposé des formations sur mesure en présentiel avec des cours, des annales, des entretiens blancs et un suivi personnalisé de chaque étudiant. De plus, nous voulions proposer des formations à un prix supportable pour un étudiant qui doit déjà financer ses études. L’étudiant ne payait la formation que s’il décrochait un stage ! Ensuite, nous avons développé une plateforme de MOOCs pour aider les étudiants à chaque étape de leurs parcours avec différents contenus : candidatures, networking, questions techniques, Powerpoint, Excel, étude de cas. L’étudiant peut aussi s’entraîner avec 400 questions d’entretiens corrigées sur la plateforme.

 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

Ce qui me plait, c’est de voir l’entreprise grandir ! L’avantage de l’entrepreneuriat est de définir sa stratégie puis de la mettre en place sur le terrain. Quand on est salarié, c’est difficile de retrouver ces deux dimensions sur un poste. Quand on dirige son entreprise, c’est une réalité au quotidien.

 

Quels sont les défis de la formation en ligne pour les secteurs que vous préparez (M&A, Corporate Finance, Conseil en stratégie) ?

Nous avions l’objectif de lancer ces formations en ligne déjà avant le Covid-19. La crise sanitaire a accéléré la transformation du secteur de l’éducation. Pour Training You, c’était une opportunité à saisir et nous avons développé rapidement notre plateforme. Cependant, je reste convaincu que l’avenir de l’éducation est « blended », avec un mix de présentiel et de distanciel. Chez Training You, on va d’ailleurs de nouveau proposer des formations en présentiel à partir la rentrée de septembre. On ouvre une vingtaine de place pour un notre nouveau Bootcamp M&A.

 

Quelles sont les perspectives de développement de Training You ?

Elles sont nombreuses ! D’abord, nous voulons réussir notre diversification dans les métiers du Conseil. Nous travaillons avec des consultants issus des meilleurs cabinets (BCG, McKinsey, Bain, Roland Berger, …) pour créer du contenu pertinent et le plus utile possible pour les étudiants. Ensuite, nous devons renforcer nos relations avec nos différents partenaires : les écoles, les associations étudiantes mais aussi les entreprises du secteur dont beaucoup recrutent déjà nos étudiants.

 

Pensez-vous continuer à faire carrière dans ce poste ou avez-vous d’autres projets en tête pour plus tard ?

J’ai toujours vu Training You comme une étape dans ma vie professionnelle. C’est une jolie aventure que j’ai la chance de partager avec un ami. Après, on verra ! Je pourrais lancer une nouvelle entreprise, travailler dans un fonds d’investissement ou me lancer en politique puisque c’était l’objectif de mes premières études à Sciences Po. Je suis ambitieux mais je n’ai pas de parcours tracé !

 

Que vous a apporté votre vie associative dans votre vie professionnelle ?

Je faisais partie de l’association CAP ESSEC, une prépa égalité des chances au concours AST du programme Grande Ecole de l’ESSEC. Cette expérience m’a permis de faire des rencontres et surtout d’apporter ma contribution pour faire avancer l’égalité des chances.

 

Des conseils pour des étudiants intéressés par la M&A, la Corporate Finance ou le Conseil en Stratégie ?

Mon premier conseil serait de suivre Training You ! Nous donnons de nombreux conseils sur notre plateforme, à travers les réseaux sociaux et dans nos webinars. Ensuite, essayez de définir votre projet professionnel le plus tôt possible afin d’organiser votre parcours de manière pertinente. Enfin, ne vous mettez pas de limites, soyez ambitieux ! Et pour cela, donnez-vous les moyens de réussir, comprenez comment atteindre vos objectifs et agissez pour !

 

Nous remercions Guillaume Pommier pour le temps qu’il nous a accordé !

Coline Bernard