fbpx

Rencontre avec Alexandre, étudiant en double diplôme ESSEC & CentraleSupelec

 Rencontre avec Alexandre, étudiant en double diplôme ESSEC & CentraleSupelec

Peux-tu nous détailler un peu ton parcours ?

J’étais au lycée Saint-Jean Hulst à Versailles où j’ai fait un bac Scientifique. J’ai ensuite intégré l’ESSEC après mes deux années de classe prépa ECS à Saint-Jean de Passy (Paris 16e). Avant d’arriver à l’ESSEC, un ancien de ma prépa m’avais déjà parlé du double-diplôme avec CentraleSupelec dont j’ignorais en grande partie le fonctionnement. C’est en arrivant dans l’école que je me suis décidé à suivre ce cursus.

 

Plus jeune, te voyais tu déjà dans ce genre de cursus ?

Quand j’étais au lycée, je pensais faire une école d’ingénieur en passant par une classe préparatoire scientifique. Mais l’idée de ne faire que des maths pendant deux ans m’a plutôt orienté vers une voie plus généraliste. Le cursus que j’ai choisi me permet de concilier les matières scientifiques et le domaine de la finance que j’ai découvert lors de ma première année à l’ESSEC. Aujourd’hui, je ne regrette absolument pas mon choix.

 

Ce choix répond-t-il à un projet professionnel bien défini ?

Contrairement à certaines personnes qui réalisent avec moi ce double-diplôme, je n’ai pas de projet professionnel bien défini. J’ai toujours été intéressé par le domaine de l’ingénierie de manière générale et des matières enseignées en école d’ingé. Ce double-diplôme m’offre aussi une certaine légitimité technique dans les domaines de la finance et de l’entrepreneuriat.

 

Quelle est la valeur ajoutée de ce genre de double-diplôme ?

Ce double-diplôme apporte énormément au niveau de ton développement personnel : il te permet d’explorer de nouveaux horizons. Il faut aussi savoir que la mentalité en école d’ingé est bien différente de celle en école de commerce, ce que tu pourras y apprendre est radicalement différent. Enfin, arriver sur le marché du travail en ayant déjà travaillé en équipe avec des ingénieurs et avec la double casquette de l’ingénieur et du manager est grandement bénéfique.

 

Pourrais-tu me décrire ta journée type en école ?

À CentraleSupélec, l’année se découpe en quatre séquences où se regroupent deux cours communs et deux cours électifs de difficultés variables. Pour le moment, nos cours communs sont CIP (Convergence / Intégration / Probabilités), SIP (Systèmes d’Information & Programmation) où l’on apprend l’architecture des réseaux et des ordinateurs avec en plus l’anglais et une LV2 obligatoire. Mes cours électifs sont Génie Industriel qui se rapproche pas mal de ce que l’on peut faire en école de commerce et l’étude des Matériaux.

 

Comment se déroule la scolarité d’un étudiant ayant choisi ce cursus ?

Au lieu de faire 3 ou 4 ans d’étude comme les étudiants de l’ESSEC, je fais 5, voire 6 ans d’étude si je prends une année de césure. On peut synthétiser mon cursus de la manière suivante :

 

Comment se déroule la sélection pour ce double-diplôme ?

Bien que ce cursus reste très accessible pour tous les étudiants de l’ESSEC qui sortent d’une prépa ECS, la plupart des étudiants arrêtent d’eux-mêmes la préparation quand ils se rendent compte que ce n’est pas vraiment ce qu’ils veulent faire et qu’ils n’ont pas le courage de reprendre la physique après deux ou trois ans d’arrêt. En parallèle des partiels de maths, de statistiques et de physique, divisée entre les cours de mécanique et de thermodynamique,  il te faudra passer un entretien de motivation devant un jury composé des responsables de l’ESSEC et de CentraleSupelec. Les questions se baseront essentiellement sur ta lettre de motivation mais également sur les notes obtenues lors des partiels. En juin, une délibération est faite devant le jury final composé de tous les professeurs qui se rassemblent et font le point sur ton année.

 

Et la vie associative dans tout ça ?

Même si le travail reste assez soutenu, notamment lors du dernier trimestre, on trouve quand même le temps de s’engager dans une vie associative palpitante. J’étais dans l’association Jam ESSEC et beaucoup de mes collègues avaient d’autres associations (SES, UN’ ESSEC, MELT, BDA). Cela peut poser problème si tu souhaites rentrer dans le bureau d’une association car la deuxième année doit être effectuée sur le campus de Centrale. À Centrale, tu as aussi la possibilité de t’épanouir dans la vie associative, toutes les associations restent ouvertes aux étudiants du double-diplôme.

 

Existe-t-il une forme de discrimination vis-à-vis des étudiants qui proviennent d’école de commerce ?

Absolument pas ! Contrairement à l’ESSEC où la promotion de première année est entièrement constituée d’étudiants de classe prépa où les étudiants AST et ASTI ont tendance à être mis à part, la promotion de Centrale loge tout le monde sous la même enseigne et permet aux étudiants de tous bords de s’intégrer sans aucun problème dans les associations.

 

Quels conseils pourrais-tu donner aux futurs étudiants qui souhaitent se lancer dans ce cursus sélectif  ?

Après une classe préparatoire ECS, tes connaissances en maths sont solides et la préparation dispensée en première année à l’ESSEC te permet de rattraper largement le niveau. En physique, même si la préparation est de qualité, il y aura forcément un décalage avec les étudiants qui ont réalisé deux voire trois ans de classe prépa scientifique, mais on n’attendra bien sûr pas de toi de rattraper leur niveau en physique. Si tu aspires vraiment à faire une école d’ingénieur après l’ESSEC, il ne faut pas avoir peur de tes lacunes dans ces matières et de te lancer dans ce parcours.

Raphael Romand Ferroni

Étudiant à l'ESSEC après deux années de classe préparatoire ECS, je suis passionné par l'univers des écoles et le monde de l'entreprise.