Dauphine – PSL signe un partenariat avec la Fondation Santé des Etudiants de France

 Dauphine – PSL signe un partenariat avec la Fondation Santé des Etudiants de France

Très active depuis le début de la crise Covid pour préserver la santé de ses étudiants et lutter contre la détresse psychologique, Dauphine – PSL signe ce 29 mars une convention de partenariat avec la Fondation Santé des Etudiants de France (FSEF). Elle initie un programme volontariste D.PASSE (Dauphine Psychologie Accompagnement et Soutien pour la Santé Etudiante).
 
Avec la crise, la santé mentale des étudiants est devenue encore davantage un enjeu majeur alors même qu’elle est mal prise en compte par notre système de santé. Dans le paysage de l’enseignement supérieur français, Dauphine – PSL, précurseur dans sa collaboration avec les professionnels du secteur, est la première université à initier un programme de cette ampleur.
 
L’objectif est de renforcer les facteurs de résilience, individuels et collectifs des étudiants : prévenir l’anxiété et la dépression, lutter contre les addictions et les risques suicidaires, identifier et éviter les situations d’isolement ou de grande précarité, les décrochages…

 

 

Le partenariat entre Dauphine – PSL et la FSEF, est coordonné par le Dr D. Monchablon, psychiatre Chef de Service du Relais Etudiants Lycéens 75. Il s’appuie sur les ressources et le savoir-faire de la FSEF, et se décline autour de quatre dispositifs :
 

  • Contribuer au repérage précoce de la souffrance psychologique et à la prise en chargebrève (y compris les premiers soins psychiatriques) des étudiants de l’Université.
  • Faire bénéficier aux étudiants l’accès aux soins spécialisés facilité grâce au maillage territorial de santé de la FSEF. 
  • Accompagner et former les « Veilleurs », des étudiants volontaires identifiés par Dauphine – PSL pour être lanceurs d’alerte sur les problèmes de santé rencontrés au sein de l’Université. Dauphine les informera de l’existence de ce dispositif et de ses modalités d’accès et organisera un temps de réunion collective visant à la sensibilisation de ces étudiants-veilleurs en lien avec l’équipe de la Clinique Georges Heuyer. 
 
  • Aider les professionnels et personnels à repérer, analyser et orienter si nécessaire les situations problématiques rencontrées par les étudiants. Cette aide s’appuie sur une coordination des acteurs concernés et sur une formation spécifique pour les personnels identifiés au sein de l’université.

 

Au-delà de ce partenariat, Dauphine a déployé des efforts matériels et financiers sans précédent pour protéger au mieux les étudiants comme les personnels.

  • L’Aide sociale d’urgence de Dauphine – PSL a ainsi été accrue, passant de 35 K€ en 2018 à 243K€ en 2020.
  • La Fondation Dauphine a aussi soutenu cet effort en faveur de l’aide d’urgence aux étudiants via une opération de crowdfunding auprès des Alumni, qui a rapporté plus de 110K€ en un mois (mars 2021).

 
Le soutien passe enfin par la mise en place de conditions d’accueil et d’enseignements différents, avec une pédagogie hybride.

  • Des investissements conséquents ont été réalisés pour équiper une centaine de salles en matériel comodal et acheter le matériel nécessaire à ces nouvelles pratiques.

 
Pour Sébastien Damart, Vice-Président de la Formation et de la Vie Etudiante de Dauphine – PSL : « Dans ce contexte sanitaire difficile depuis une année maintenant, le bien-être et la santé psychique de nos étudiants constituent une priorité. Grâce à la mobilisation de l’ensemble de notre communauté dauphinoise, de multiples actions ont été mises en œuvre par l’université au cours des douze derniers mois allant du renforcement de l’aide sociale d’urgence en passant par l’adaptation des conditions d’accueil et d’enseignement.  Ce partenariat avec la Fondation santé des Etudiants de France s’inscrit dans cette même logique, pour renforcer la prévention des risques et la prise en charge des étudiants les plus fragiles. »
 
Pour le Docteur Dominique Monchablon :  « Le Relais FSEF Étudiants Lycéens 75 développe depuis 20 ans un modèle intégratif (soins études) de prise en charge des lycéens et étudiants, notamment ceux inscrits dans les parcours sélectifs et soumis à des facteurs de stress spécifiques avec leurs effets parfois délétères sur la santé mentale.

Ce programme de soins s’enrichit aujourd’hui d’un programme de prévention primaire : formation et accompagnement des professionnels de l’Université et du Crous (Fil Harmonie) ainsi que le développement et la supervision d’un dispositif de pair aidance ; l’objectif est de contribuer à l’amélioration du repérage de la détresse psychologique et à l’amélioration du climat global des établissements.
S’ouvre désormais une collaboration étroite avec la prestigieuse Université Paris Dauphine – PSL.

Dans le contexte de crise sanitaire actuelle, il est plus qu’urgent de soutenir l’équilibre psychique, l’épanouissement personnel congruent à la réussite, le renforcement des facteurs de résilience et la prévention des risques psycho sociaux ultérieurs. »