Zoom sur le secteur de l’Investment Banking

Zoom sur le secteur de l’Investment Banking

Le secteur de l’Investment Banking est un domaine très convoité par les étudiants et jeunes diplômés d’école de commerce. Souvent en lien avec la Corporate Finance, le rôle des banquiers d’investissement est de conseiller leurs clients sur leurs deals et de les aider à les mener au mieux. 

Qu’ils soient en buy side (le client souhaite acquérir une entreprise et demande des conseils à la banque d’affaires) ou en sell side (le client souhaite vendre son entreprise et requiert des conseils pour la valoriser), les banquiers d’affaires ont un rôle primordial dans les transactions qui façonnent l’économie mondiale. 

Voyons en quoi consiste ce secteur et comment faire carrière dedans !

 

Lire plus : La Finance en école de commerce, vers quels métiers ?

 

Quels sont les métiers en Investment Banking ?

La hiérarchie d’une banque d’affaires est stricte et ne varie pas d’une banque à l’autre. Elle se veut universelle afin de réellement valoriser le poste de chacun. Cependant, le nom des postes n’est généralement pas le même en fonction du pays. Il faut ainsi différencier le nom des postes aux Etats-Unis et dans le reste du monde. La structure typique d’une banque d’affaire est la suivante :

  • Analyst :

    L’Analyst est le niveau d’entrée en banque d’affaires. Il s’agit généralement du type de poste qui est convoité par les étudiants en stage ou par les jeunes diplômés. Il s’agit d’une véritable porte d’entrée dans le monde de la finance. Les missions de l’Analyst consistent principalement à faire de l’origination. Ils sont à l’origine des recherches utilisées par les Partners (terme qui regroupe les Vice President, Senior Vice President et Managing Director) lors des deals avec les clients. Une grande partie de leur journée est donc consacrée à réaliser des analyses sectorielles et à mettre à jour des fichiers Excel concernant les deals et actualités économiques à travers le monde qui seraient susceptibles d’intéresser leurs clients. 

  • Associate (Associate Director hors US) :

    Viennent ensuite les Associates. Il est important de les différencier en fonction de leur nombre d’années au sein de la banque d’affaires. En effet, les 1st-year-associate sont très proches des Analysts, ils passent une bonne partie de leur journée à vérifier leur travail et à travailler avec eux. Ils ont un rôle officieux de leader des Analysts. Ensuite, plus le nombre d’années augmente, plus les associates sont considérés comme des professionnels à part entière dans la banque d’affaires. Les 3rd-year-associates sont ceux qui ont prouvé qu’ils étaient capables de résister face à la charge de travail et se mettent souvent en quête d’un poste de Vice President.

  • Vice President :

    Les Vice Presidents sont les positions les plus juniors des banquiers d’affaires. Ils bénéficient réellement du titre de banquiers d’affaires, ils ont leurs propres clients et gèrent des deals. Cependant, ils ont encore un rôle proche des Analysts et Associates. Une grande partie de leur travail est consacrée à la réalisation et préparation des pitchs et de leurs relations avec leurs clients. 

  • Senior Vice President (Executive Director hors US) :

    Ce poste est réellement différent des autres. Il s’agit d’une réelle montée en responsabilités au sein de la banque d’affaires. On passe d’un professionnel qui s’occupe de ses clients et de leurs deals (le VP) à un banquier qui prospecte de nouveaux clients (le Senior VP). Il a un poste de relais entre les Managing Directors (qui définissent le type de deals effectués) et les Associates et Analysts en leur répartissant le travail pour rendre les deals possibles.


  • Managing Director :

    Enfin, les Managing Directors sont les dirigeants de la banque d’affaires. Ils ne prennent pas réellement par aux deals, mais s’occupent des Vice Presidents et Senior Vice Presidents, en surveillant leur efficacité. Ils subissent une pression énorme puisqu’ils sont tenus responsables de la rentabilité de la banque d’affaires, et sont donc les premiers être virés en cas de mauvaise année. 

 

Quelles sont les missions de l’Investment Banking Analyst ?

Dans cette partie, nous nous concentrons sur les missions des Analysts puisque ce sont les postes les plus convoités par les étudiants et jeunes diplômés. Ces missions sont variées et ont surtout pour objectif de rendre le deal le plus complet et documenté possible pour les Partners qui négocient ensuite avec leurs clients. 

On peut résumer leurs missions de la façon suivante :

  • Conseil auprès des sociétés ou fonds d’investissement :

    Les Analysts n’ont pas leurs propres clients et n’ont souvent pas ou peu de contact avec les clients. Cependant, ils participent en interne aux recherches et mises en place des modélisations qui serviront aux Partners pour conseiller leurs clients. 
  • Origination des opérations de M&A :

    Les Analysts sont en charge de l’origination d’un deal, c’est-à-dire qu’ils doivent réaliser des analyses sectorielles et études de marché en rapport avec les deals en cours. Leurs recherches servent à préparer les teasers (document récapitulant les caractéristiques principales d’une entreprise) et mémorandums (synthèse d’informations complémentaires lorsque les clients ont manifesté un intérêt après la réception du teaser) qui sont proposés aux éventuels clients lors d’une acquisition ou vente. 

 

Lire plus : Qu’est-ce-que le M&A ?

 

  • Veille de marché :

    Il s’agit d’une mise à jour quotidienne des deals et actualités financières internationales dans les secteurs économiques privilégiés de la banque d’affaires. 
  • Modélisation et valorisation :

    Les Analysts participent aux premières étapes des valorisations et modélisations : chercher des multiples et se renseigner sur des transactions comparables. Le reste est ensuite pris en charge par les Associates et Vice Presidents.

 

Quelles sont les compétences requises pour travailler en Investment Banking ?

Les métiers en Investment Banking sont divers et demandent chacun un certain niveau de compétences. En effet, si les Analysts et les Associates ont besoin de beaucoup de compétences techniques (VBA, méthodes de valorisation, analyse), les Vice Presidents et Managing Directors privilégient leurs qualités managériales et relationnelles. 

On peut regrouper les compétences requises de la façon suivante : 

  • Maîtrise de la suite Windows :

    Les Analysts passent la majorité de leur journée à travailler sur PowerPoint et sur Excel. Ils doivent fournir des présentations et études de marché réalisées sur PowerPoint qui servent ensuite aux Partners.

  • Maîtrise du VBA :

    Il s’agit du Visual Basics for Applications qui est le langage de programmation commun aux applications de Windows Office. Cela regroupe les formules à connaître pour maîtriser Excel, donc pouvoir modéliser des budgets et stratégies pour les clients, mais aussi pour créer des macros personnalisées en fonction de leurs besoins. 
  • Maîtrise de l’anglais :

    La majorité des échanges ont lieu en anglais au sein d’une banque d’affaires. Les rapports et documents doivent être rédigés en anglais. La maîtrise parfaite de l’anglais, aussi bien parlé que écrit, est alors nécessaire pour travailler dans une banque d’affaires. 
  • Force de propositions et de solutions :

    Les banquiers d’affaires sont confrontés à des problématiques diverses et doivent toujours être capables de proposer des solutions concrètes à leurs clients. Ils doivent donc faire preuve de grandes capacités d’analyse et d’être capable d’effectuer des propositions en fonction de leur analyse.
  • Résilience et résistance au stress :

    Le métier de l’Investment Banking est réputé pour ses horaires colossaux et une quantité de stress importante. C’est notamment pour cela que les Analysts et Associates de 2ème et 3ème année gagnent rapidement beaucoup plus, puisqu’ils ont montré qu’ils étaient capables de résister au stress sur la durée. 
  • Travail en équipe et gestion de projet :

    Au sein d’une banque d’affaires, les deals sont préparés et travaillés en équipe. Bien que chacun ait un rôle différent, toute la hiérarchie la banque peut y être impliquée. Ainsi, il est nécessaire de savoir travailler en équipe.
  • Rigueur :

    Les métiers de l’Investment Banking requièrent une rigueur à toute épreuve. En effet, les banquiers passent une grande partie de leur journée à manier des modèles Excel et données confidentielles et doivent donc faire preuve d’une extrême rigueur. Il n’y a pas de place pour l’erreur. 

 

Formation pour travailler en Investment Banking

Pour travailler en Investment Banking, un Bac +5 est nécessaire. Les Masters avec une spécialisation dans la finance sont demandés. Ainsi, les candidats titulaires, ou en cours d’obtention, de Masters et MSc en finance tels que Corporate Finance and Investment Banking, ou Banking and International Finance, Investment Banking and Capital Market ou encore Finance and Risk Management, sont priorisés pour les premières expériences en finance.

Enfin, le diplôme spécifique à la finance qui fait souvent la différence est bien le CFA. Bien que plutôt destiné aux métiers de la finance de marché, le CFA permet au moins d’être reconnu et de pouvoir prétendre à un salaire plus élevé qu’une personne au même niveau de compétences mais sans CFA. 

 

Lire plus : CFA Finance : Tout savoir sur la certification Chartered Financial Analyst

 

Combien gagne-t-on en Investment Banking ? 

Les salaires en Investment Banking varient énormément en fonction du pays d’exercice de la banque d’affaires. Les salaires les plus élevés se trouvent aux Etats-Unis, où un salaire d’entrée en tant qu’Analyst est de 100 000$, avec des bonus qui peuvent aller jusqu’à 50 000$ par an. 

Dans le reste du monde, les salaires sont moins élevés, mais peuvent aussi évoluer rapidement, avec une part variable qui représente souvent 50%, voire 100%, du salaire fixe. En France, le salaire d’entrée d’un Analyst se situe plus généralement autour de 60 000€ en comptant la part fixe et la part variable. 

 

Lire plus : Finance : classement des meilleurs Masters en 2022