Zoom sur la 5eme édition du Grand Prix ESSEC

 Zoom sur la 5eme édition du Grand Prix ESSEC

Olivia Grégoire, Secrétaire d’Etat chargée de l’Economie Sociale, Solidaire et Responsable, placée sous l’autorité du ministre de l’Économie, et des Financesa reçu hier à Bercy, l’ESSEC Business School et quelques représentants de l’Industrie et du Commerce pour la cérémonie du Grand Prix ESSEC des Industries de la Consommation Responsable. Ce prix, original par la forte implication des étudiants de la Chaire Grande Consommation de l’ESSEC dans la sélection des dossiers nommés et dans la mise en œuvre du projet, vise à récompenser les entreprises fabricantes de produits de grande consommation pour leurs initiatives en France en matière de RSE. Pour cette 5e édition, 33 dossiers ont été déposés par 17 entreprises de toute taille.  Le projet est soutenu activement depuis son origine par les fédérations professionnelles ILEC, Ania et la Feef.

« La Responsabilité de l’industrie et du commerce de Grande Consommation à l’égard du monde est très forte, cela s’est notamment vu lors de cette crise sanitaire, parce que ce secteur nourrit et fournit au quotidien des dizaines de millions de foyers, impacte massivement les ressources, l’environnement, l’ecosystème et  la bio-diversité et emploie directement et indirectement plus d’un million d’hommes et de femmes en France. C’est pourquoi nous avons choisi d’intégrer les préoccupations RSE dans tous les enseignements, les séminaires et les recherches de la Chaire. C’est ainsi que sont nés les Grands Prix ESSEC des Industries et du Commerce Responsables, pour mettre en lumière les démarches engagées du secteur de la Grande Consommation au plan de la RSE. » Rémy Gerin, Directeur Exécutif de la Chaire Grande Consommation de l’ESSEC

 

7 prix, 2 mentions spéciales et un grand prix pour récompenser les pratiques RSE

A l’issue de la phase de nomination des dossiers finalistes par les étudiants de l’ESSEC, un jury de personnalités expertes des enjeux liés à la RSE et à la Grande Consommation s’est réuni en décembre dernier pour les délibérations. Il a désigné par vote les dossiers lauréats des 7 prix et du Grand Prix ESSEC des Industries de la Consommation Responsable, selon 4 critères de sélection : le caractère innovant, le déploiement, les résultats et la vision. 

 

Le jury 2021 du Grand Prix ESSEC des Industries de la Consommation Responsable était composé de :

  • Laurence Champier, Directrice Fédérale, Fédération des Banques Alimentaires
  • Philippe Laval, Directeur Adjoint de l’Institut National de la Consommation (INC), représenté par Jean-Pierre Loisel.
  • Sylvain Lambert, Associé responsable de l’activité de conseil en développement durable chez PWC,
  • Elisabeth Laville, Fondatrice Directrice Utopies, représentée par Anaïs Denoits
  • Yves Puget, Directeur des rédactions des magazines LSA et Neo-Restauration, 
  • Jérôme Schatzman, Directeur Exécutif Chaire Innovation et Entrepreneuriat Social, ESSEC Business School
  • Sylvie Vaissaire, Directrice Qualité Sécurité Sociétal et Environnement, Système U, lauréat de l’an dernier du Grand Prix
  • Emilie Gericot et Thomas Château, étudiants de la Chaire Grande Consommation promo 35

 

Le Groupe SEB remporte pour la seconde fois, le Grand prix ESSEC des Industries de la Consommation Responsable, pour l’ensemble de sa démarche RSE

Depuis toujours, SEB met en place divers projets et actions qui attestent l’ancrage de la RSE dans l’ADN du groupe. Le groupe mène une stratégie en faveur d’un développement plus respectueux de l’environnement et des sociétés qui se construit sur plusieurs axes: la baisse des émissions de gaz à effet de serre, la recyclabilité, la revalorisation des déchets, l’optimisation de la durée de vie des produits, la gestion des partenariats, l’inclusivité, l’accessibilité produit et la mixité. Persuadé que le développement durable représente un levier de création de valeur pour l’entreprise et les consommateurs, le groupe SEB s’engage depuis de longues années dans une démarche responsable ambitieuse, efficace et innovante. La RSE est présente de façon transverse dans toutes les activités de l’entreprise et les projets qui en découlent sont réellement impactants. C’est la raison pour laquelle le groupe SEB est le vainqueur pour la seconde fois du Grand Prix ESSEC des industries de la consommation responsable en 2021.

“ Animés par les valeurs humanistes léguées par nos fondateurs, nous nous sommes toujours attachés à respecter une philosophie d’entreprise fondée sur le sens de la responsabilité, la solidarité et l’engagement. Nous avons par exemple été pionniers sur la redistribution des fruits de la croissance aux salariés, en anticipant les lois sur la participation et l’intéressement dans les années 60, mais aussi dès 2008 sur la durabilité et la réparabilité de nos produits. Persuadés que le développement durable représente un levier de création de valeur pour les territoires, mais aussi pour nos clients et nos consommateurs, nous nous sommes engagés depuis de longues années dans une démarche à la fois éthique, économiquement rentable, socialement équitable et écologiquement responsable. Remporter le Grand Prix pour la deuxième fois est une belle mise en lumière du travail mené au quotidien par tous les métiers et pays du Groupe pour contribuer positivement aux grands enjeux de société et faire du Groupe SEB une entreprise responsable à tous les niveaux. “ affirme Joël Tronchon, Directeur Développement Durable du Groupe.

 

Cécile Béliot, Directrice Générale Adjointe du Groupe Bel et Béatrice de Noray, Directrice Générale de Bel France, remportent conjointement le prix de la « personnalité de l’année »

Cette année, le jury a choisi de distinguer non pas une, mais bien deux personnalités issues de l’industrie. Cécile Béliot et Béatrice de Noray, respectivement Directrice Adjointe du Groupe BEL et Directrice Générale de BEL France, se voient reconnues pour leur engagement personnel et commun dans la mise en œuvre d’un capitalisme responsable et durable. Le programme For All For Good du groupe Bel, qui œuvre en faveur d’une alimentation plus saine et responsable constitue le socle de toutes les actions engagées par le groupe dans ce domaine, comme les nouvelles compositions des recettes du Kiri et de la Vache qui rit, ou la réduction du volume des matériaux utilisés pour emballer les produits, l’utilisation exclusive de matières papier/carton recyclées et la garantie de 100 % d’emballages prêts au recyclage ou biodégradables.

« Merci pour cette très belle reconnaissance, non seulement des efforts de Bel en matière de RSE, mais aussi de notre engagement commun et personnel, à Béatrice et à moi, dans la mise en œuvre d’un capitalisme responsable et durable. Nous souhaitons montrer, au niveau du Groupe et avec l’ensemble de nos partenaires, que cette définition différente de la création de valeur est possible. Nous associons à ce prix nos 12 510 salariés qui œuvrent à nos côtés au quotidien pour réussir dans cette voie, et seront fiers de cette reconnaissance. » déclare Cécile Béliot.

Je me joins à Cécile pour remercier le jury pour cette belle reconnaissance de l’engagement que nous portons conjointement, avec sincérité et volontarisme, afin de réussir à matérialiser notre mission et réussir à transformer notre modèle. Ce prix souligne la valeur que nous voulons apporter aux millions de personnes qui sont fidèles aux marques de Bel et aux engagements qu’elles portent pour une alimentation plus responsable. Nous sommes toutes les deux, sincèrement touchées par le fait que vous ayez choisi de nous récompenser conjointement pour cela. ” affirme quant à elle, Béatrice de Noray.

 

Ci-dessous les autres prix décernés durant la cérémonie :

 

Lauréat du prix « Réduction de l’impact environnemental » : Wattwiller

En 2020, ce sont 10 ans d’actions RSE qui se concrétisent pour cette PME spécialisée dans l’eau minérale embouteillée avec la stratégie RSE « hydratation naturelle pour un futur sain ». Par une baisse continue de ses émissions de CO2 depuis 2010, Wattwiller a réussi à réduire de 20% ses émissions de gaz à effet de serre et atteint en 2020 la neutralité carbone sur la totalité du cycle de vie de ses produits. Dans la continuité de cette performance, l’entreprise s’est engagée sur un nouveau cycle stratégique RSE avec « Ensemble vers un impact positif » qui intègre un programme d’emballages durables. Les packagings représentent en effet plus de 50% des émissions de gaz à effet de serre de l’entreprise. L’objectif est ambitieux : faire entrer la totalité des emballages dans une économie circulaire et dépasser la neutralité carbone pour atteindre un impact vertueux pour l’environnement.

C’est autant pour les ambitions stratégiques de l’entreprise que pour ses accomplissements que Wattwiller reçoit le prix de la réduction de l’impact environnemental.

 

Lauréat du prix « Projet collaboratif de l’industrie et de ses partenaires » : SEB

En collaboration avec Ares, groupe spécialisé dans l’insertion professionnelle, et la ville de Paris, SEB a créé RépareSeb, le centre parisien de la réparation, de l’économie circulaire et de l’insertion professionnelle. L’objectif de ce projet est de former et d’accompagner des personnes éloignées de l’emploi afin de réparer des produits, les remettre en état pour une seconde vie ou encore mettre en place un service de location. Ce projet collaboratif permet de créer de la valeur autour de la réparation et de la seconde vie des produits, tout en démontrant la faisabilité de solutions d’économies circulaires. Enfin, cette plateforme intègre un aspect social en favorisant un retour à l’emploi pour des personnes exclues. C’est pour cette très belle collaboration que SEB reçoit le prix du Projet collaboratif de l’industrie et de ses partenaires.

 

Lauréat du prix « Engagement solidaire et sociétal » : Gendreau

Permettre aux consommateurs et aux employés de s’engager par des produits de grande consommation, c’est le projet qu’a mené la conserverie Gendreau avec la gamme engagée du trésor des Dieux. Depuis 2014, les conserves « Fiers de nos sardines » mettent en avant la filière pêche de Saint Gilles Croix de Vie tout en permettant au consommateur de s’engager : 15 centimes par boîte vendue sont reversés à la S.N.S.M. Société Nationale de Sauvetage en Mer. La gamme s’agrandit ensuite en 2018 sur la volonté des sardinières de la conserverie. Les boites « Nos sardinières ont du cœur » voient ainsi le jour et permettent de reverser 15 centimes par boîte vendue au Secours Populaire Français. Ce projet régional et innovant permet à l’entreprise de s’engager de manière durable, pérenne, et concrète. L’information est simple, claire et transparente ce qui permet aux consommateurs de comprendre très vite le projet qu’il soutient. L’engagement de cette PME n’est pas seulement symbolique car il permet de dégager une quantité significative de dons : près de 125 000€ entre 2014 et 2019 pour les boites « Fières de nos sardines » et 5000€ en 2019 pour les boites « Nos sardinières ont du cœur ». C’est pour ce projet long terme et régional que Gendreau reçoit le prix de l’engagement solidaire et sociétal.

 

Lauréat du prix « Offre de produits et services développement durable » : La Brosse et Dupont

Au travers de son projet « Matières Plastiques de Recyclage », le groupe La Brosse & Dupont affiche très clairement ses engagements RSE. Initiée en 2018, cette démarche consiste en l’intégration de plastique recyclé dans tous les produits d’entretien commercialisés par le groupe sous la marque Eléphant. Par ce biais, le groupe ambitionne de réduire significativement son empreinte écologique. Après son lancement en Juillet 2020, les résultats sont déjà très évocateurs puisque le projet permet l’économie de 259 tonnes de CO2 et de 180 tonnes de plastique. La prise de conscience des enjeux environnementaux est bien ancrée dans l’ADN du groupe qui prévoit d’élargir ce nouveau savoir-faire d’éco-conception à d’autres marques de ses 4 divisions (maison, hygiène-beauté, coiffure, mercerie-chaussant). Ce projet a suscité l’enthousiasme des jurys Professionnels et Etudiants qui ont souhaité mettre en lumière cette initiative de La Brosse & Dupont alliant réduction de l’empreinte carbone, recyclabilité et Made in France, qui attestent d’un engagement fort en faveur du développement durable.

 

Lauréat du prix « Services et informations au bénéfice du consommateur » : Swania

L’entreprise française Swania spécialisée dans la vente de produits ménagers se lance en 2019 dans un projet révolutionnaire pour répondre au besoin de transparence des consommateurs. Cette initiative pionnière sur le marché porte le nom de « YOU VOUS DIT TOUT » et correspond au développement d’une blockchain qui permet aux consommateurs d’accéder à des informations sur les caractéristiques réelles des produits de la marque YOU, via un QR code apposé sur le packaging. Cette transparence totale transversale à tous les produits de la gamme redonne confiance aux consommateurs qui ont une visibilité sur la composition des formules, la traçabilité de production et l’absence de 40 substances potentiellement à risque pour la santé. A la suite du lancement, les performances sont en effet notables : gain de référencement en Hyper, progression des ventes, augmentation de l’engagement consommateur sur les réseaux sociaux… En apportant un bénéfice évident aux consommateurs en termes d’informations produit, et en regagnant sa confiance, cette initiative de l’entreprise Swania a séduit le Jury du Grand Prix ESSEC.

 

Lauréat du prix « Ressources Humaines » : Essity

Dès le démarrage de la pandémie de la Covid à la mi-mars, l’entreprise ESSITY a fait preuve d’une réactivité sans nom en mobilisant l’ensemble des salariés du site de Châtellerault pour lancer une production massive de masques barrières lavables et réutilisables à destination du grand public. Environ 125 000 masques ont été conçus et distribués à l’ensemble des 2500 salariés d’ESSITY et leurs familles mais aussi aux collaborateurs et à la population de la ville de Châtellerault. Les outils de production ont été adaptés ainsi que la chaîne d’approvisionnement afin de répondre rapidement à la demande grandissante dans ce domaine. Le lancement de cette production de grande ampleur, décidée en anticipation de l’obligation du port du masque dictée par le gouvernement, a permis de préserver une activité pour les salariés et d’éviter le recours à une activité partielle. Cette initiative est saluée par le Jury du Grand Prix ESSEC des industries de la consommation responsable car, dans un contexte de crise, elle aura permis de fournir des masques de protection en un temps record et ce grâce à l’implication des employés de l’entreprise.

 

Lauréat de la mention spéciale des étudiants : SEB

Au travers de l’élaboration d’un guide « Good design », le groupe SEB repense l’accessibilité produit en recensant toutes les normes et standards à suivre (taille, couleur, contraste, lisibilité…) dans la conception d’un produit afin que celui-ci soit plus ergonomique et utilisable par tous les consommateurs, souffrant ou non d’un handicap. Cette initiative lancée en 2018 en partenariat avec APF France Handicap, pousse la démarche d’inclusivité à son paroxysme ce qui est une première pour une entreprise d’équipement domestique. La traduction anglaise de ce guide « Good design » ainsi que sa diffusion en open-source atteste de la volonté de SEB de généraliser ces nouveaux standards d’inclusivité en faveur de tous les consommateurs et renforce son engagement sociétal. Ce projet a été unanimement apprécié par les étudiants du Jury du Grand Prix ESSEC.

 

Lauréat de la mention spéciale des étudiants : Carrefour

Aujourd’hui dans la filière Œufs, les poussins mâles sont tués dès la naissance. Dans le cadre de son plan de transition alimentaire « Act for Food », Carrefour développe la technologie du sexage in ovo qui permet, de façon naturelle et non intrusive, de déterminer le sexe du poussin directement dans l’œuf et ainsi d’éviter le recours au broyage des poussins mâles après éclosion. La mise en place de ce projet nécessite la collaboration des différents acteurs intervenant tout au long de la filière Œufs : Distributeur (Carrefour), Centre d’emballage (LOEUF), producteur d’œufs (LOUE) et accouvoir (Hy-Line). Ce projet innovant lancé par Carrefour se fait en anticipation de l’interdiction annoncée par le ministère de l’Agriculture de la pratique du broyage des poussins mâles d’ici fin 2021. Les premiers œufs issus du sexage in ovo sont commercialisés depuis le 1er septembre 2020 sous la marque Filière Qualité Carrefour. La volonté du groupe est d’étendre progressivement cette technologie à tous les œufs de ses marques. Carrefour propose d’ailleurs de partager cette technologie à l’ensemble de la filière Œufs en renonçant à l’exclusivité. Le jury étudiant du Grand Prix ESSEC des industries de la consommation responsable a été séduit par cette initiative qui répond à un enjeu majeur de la filière Œufs.