Selency lève 35 millions d’euros et fait grandir l’économie circulaire

Selency lève 35 millions d’euros et fait grandir l’économie circulaire

La seconde main s’invite dans nos salons avec Selency, la startup qui réinvente et digitalise la brocante traditionnelle. 

 

Selency, quel concept ?

Selency, anciennement Brocante Lab, est une marketplace de vente et de chinerie de meubles vintage. Lancé en 2014 par Charlotte Cadé et Maxime Brousse, le principe repose sur la mise en relation de vendeurs professionnels tels que des antiquaires ou brocanteurs avec des utilisateurs à la recherche de meubles et de décoration de seconde main. Afin de se rémunérer, Selency prélève une commission sur chaque transaction (15% avec les professionnels et 25% avec les particuliers). 

 

Lire plus : Maxime Durant, co-fondateur de la startup BioDemain

 

Selency et ses deux cofondateurs 

Charlotte Cadé et Maxime Brousse sont un couple d’entrepreneurs passionnés. Tous deux originaires de Bordeaux, ils se retrouvent autour du projet Selency et s’épanouissent. Charlotte Cadé, diplômée de Grenoble Ecole de Management (GEM) a d’abord travaillé en tant qu’assistante communication (Oxelo), responsable adjoint du marketing produit (L’Oréal) et directrice du développement des ventes (Little Agency). Maxime Brousse, de son côté, est diplômé de l’EDHEC et a toujours été féru d’entrepreneuriat et d’innovation. D’ailleurs, avant de fonder Selency, il a travaillé 3 ans au sein de l’incubateur Réseau Entreprendre Paris. 



Une levée de fonds pour propulser le projet Selency 

En 2018, Selency avait déjà réalisé une levée de fonds de 15 millions d’euros auprès du fonds d’investissement OLX Group, spécialisé dans le e-commerce.

En avril 2022, la startup parisienne lève 35 millions auprès de Creadev, le fonds d’investissement de la famille Mulliez (Auchan, décathlon, Boulanger) qui détient une branche dédiée aux startups de l’économie circulaire. Pour Charlotte Cadé, avoir un fonds français était important car plus de 70% de leur activité est réalisée en France. Cette entrée au capital aux côtés des anciens actionnaires doit permettre à Selency de lancer son application et des campagnes publicitaires mais aussi de conquérir le marché européen. Les acheteurs pourront, à travers une messagerie à l’instar de Vinted, discuter avec le vendeur afin d’en savoir plus sur la date de création du meuble, sur son designer, etc… L’objectif pour les deux cofondateurs est également de toucher une cible BtoB et ainsi de proposer des meubles et objets de décoration aux entreprises qui se montrent de plus en plus avides de posséder des locaux design et personnalisés. Selency a déjà pu meubler et décorer des hôtels du groupe Accor, des bureaux de Back Market (reconditionnement) et de Lydia (application de paiement).

 

Lire plus : Trustoo réalise une levée de fonds de 900 000 euros !