NEOMA : Mon retour après un mois d’échange à Singapour

 NEOMA : Mon retour après un mois d’échange à Singapour

Singapour est une cité-Etat d’environ 6 millions d’habitants située au sud de la péninsule malaise en Asie du Sud-Est. Ce jeune Etat qui a obtenu son indépendance en 1965 a connu un essor remarquable. Singapour est aujourd’hui un modèle de réussite économique et dispose d’un des IDH les plus élevés au monde. Elle est devenue une plaque tournante de la finance mondiale et du commerce maritime avec son port qui est le 2e plus grand au monde. 

Je suis arrivé à Singapour le 29 décembre 2021 pour un échange à SMU (Singapore Management University) qui est un partenaire de mon école : Neoma BS. Cet échange s’inscrit dans le cadre du programme Global Experiences que je suis depuis la rentrée de septembre. Voici mes premières impressions sur mon expérience après un peu plus d’un mois dans le pays. 

Lire plus : Le Global Experiences de Neoma BS : qu’est-ce que c’est ?

 

Quelques infos à propos de SMU 

SMU est une université qui a été créée en 2000 et qui se situe en plein centre-ville de Singapour. C’est une université privée financée par l’Etat qui accueille environ 10 000 étudiants sur 6 écoles différentes, toutes situées dans la même zone. Les installations sont flambant neuves et permettent aux étudiants de réaliser de nombreuses activités sur le campus de l’école (piscine, salle de sport, gymnase, grandes bibliothèques, galerie commerciale souterraine reliée au métro…).

 

SMU accorde une grande importance à la pédagogie qui se veut innovante et très interactive. La vie associative y est très développée, il y en a pour tous les goûts et les étudiants en échange sont sollicités très régulièrement afin de participer à certains évènements pour s’immerger dans la culture asiatique principalement. 

 

Préparation du départ à Singapour 

La phase de préparation de cet échange à Singapour a été assez difficile. Les démarches administratives sont nombreuses et largement compliquées par la pandémie de Covid 19.  La recherche d’un logement a également été très périlleuse car Singapour est une toute petite cité-Etat d’à peine plus de 700km2 où la densité de population est parmi les plus élevées au monde.

 

Les logements sont donc rares et très chers, d’autant plus pour les étudiants en échange qui restent rarement plus de 5 mois. Les groupes Facebook sont donc un outil très utile pour repérer les offres et intégrer une colocation. Avant le départ, il faut également choisir les cours que l’on souhaite avoir pour le semestre.

 

Ce choix se fait sous la forme d’une mise : chaque étudiant dispose de 100 crédits et doit prendre 4 cours. Le but est donc de gérer sa mise de la meilleure façon possible afin de maximiser ses chances d’avoir les cours que l’on souhaite. 

 

Lire plus : Voyage : les lieux à visiter en 2022 

 

La vie à Singapour 

Le climat à Singapour est très chaud et humide (ce qui renforce la sensation de chaleur). Les températures oscillent généralement entre 28 et 32 degrés. Le pays dispose de 4 langues officielles que sont l’anglais, le chinois, le malais et le tamoul. L’anglais restant toutefois la langue la plus utilisée. Singapour offre un parfait mélange entre forte urbanisation et végétation luxuriante.

 

Cette dernière lui a même valu le surnom de ville-jardin car elle est présente partout et vient trancher avec l’architecture très moderne de la cité. En dehors de l’immobilier, le coût de la vie n’est pas très élevé à Singapour. La nourriture locale n’est pas très chère et il est possible de manger dans des « food courts » (stands de nourriture locale très nombreux dans le pays) pour moins de 3 ou 4€. Le réseau de transport très développé (bus, métro) permet de se déplacer rapidement à un prix raisonnable.

 

Pour les amateurs de shopping, les centres commerciaux ne manquent pas et sont remplis de boutiques des plus grandes marques européennes. Les prix sont semblables à ceux que l’on retrouve en France. 

Singapour offre une sécurité quasi inégalée, le taux de criminalité y est très bas et il est possible de se balader tard le soir sans n’avoir rien à craindre. Toutefois cette sécurité a un prix : les caméras de surveillance sont partout, la culture de la dénonciation y est très présente, et les sanctions en cas de non-respect des règles sont souvent dures. 

La stabilité est également de mise dans la cité-Etat et les différentes communautés ethniques ou religieuses cohabitent sereinement. 

En temps normal, Singapour est un hub idéal afin de se déplacer en Asie du Sud-Est et découvrir les pays voisins. Il est possible de se rendre en Thaïlande, au Cambodge, en Indonésie ou encore en Malaisie rapidement et à des prix raisonnables. Cependant une fois de plus, la situation sanitaire complique les choses et voyager n’est plus si évident. 

 

Avant de s’envoler pour les pays voisins, il faut tout de même découvrir Singapour, le pays n’étant pas avare en paysages magnifiques. Les buildings du quartier des affaires, les plages de l’île de Sentosa, le folklore des quartiers communautaires ou encore les arbres futuristes de Gardens By the Bay … autant de choses à ne pas manquer lorsque l’on visite !

Il y en a une nouvelle fois pour tous les goûts et les sites sont tous plus épatants les uns que les autres. Les étudiants bénéficient très souvent de réductions qui permettent de visiter à moindres coûts. 

 

Lire plus : NEOMA Business School renforce son réseau d’universités partenaires en Asie

 

Bilan 

Le premier mois à Singapour s’est très bien passé et l’intégration a été facilitée par l’usage courant de l’anglais et surtout l’accueil chaleureux réservé par les singapouriens. La vie y est très agréable et le cadre est magnifique.

Singapour permet de découvrir la richesse de la culture asiatique car de nombreux chinois, malaisiens ou encore indiens y vivent et apportent leur mode de vie et leurs traditions. 

Pour le moment, je ne peux que recommander de venir découvrir ce pays, où vous en prendrez plein les yeux à coup sûr !