Rencontre avec Corentin THOREL, fondateur de Costainvilla

 Rencontre avec Corentin THOREL, fondateur de Costainvilla

Nous avons rencontré Corentin THOREL, fondateur de Costainvilla (anciennement Coutain Clothing), entreprise de vêtements et accessoires normands et bio qui met en avant les lieux les plus emblématiques de la côte normande.

 

Bonjour Corentin, peux-tu te présenter en quelques mots, nous parler de ton parcours ?

Bonjour, je m’appelle Corentin THOREL, j’ai 21 ans et je suis originaire de Cherbourg dans la Manche. Après 2 ans de prépa ECS au lycée Malherbe à Caen, j’ai décidé d’intégrer KEDGE Bordeaux en L3 PGE. J’ai listé BDS cette année dans la liste des Yukatan’AS, où j’étais chef de projet digital. Je suis désormais responsable communication du CDA (Confédération des Associations), membre de l’association Melting Potes qui s’occupe des Erasmus sur le campus, et de la Kedge Beach Team.

En ce qui concerne Costainvilla, j’ai créé cette marque lors du premier confinement, que j’ai développée l’été dernier, avant de faire une petite pause pour préparer de nouveaux projets pour cet été.

 

Pourquoi avoir décidé de créer Costainvilla ?

J’ai toujours voulu mettre en avant la région d’où je viens, il y a des endroits magnifiques, pas forcément connus. A l’origine, je souhaitais mettre en avant Agon-Coutainville, station balnéaire où je me rends depuis petit dans la maison de vacances de mes grands-parents. Aimant la mode, j’ai décidé de mettre en avant la commune à travers une marque de vêtements. Désormais, j’étends mon offre à d’autres villes, afin d’aspirer à un développement de la marque.

Avec la prépa je n’avais pas trop le temps de réfléchir longuement sur ce projet, mais le confinement m’a permis de trouver du temps, et je me suis donc lancé dans cette aventure !

 

Comment s’est passée la création de ton entreprise ? Par quelles étapes es-tu passé ? Quels challenges/difficultés as-tu du relever ?

 Tout s’est fait rapidement, j’ai été aiguillé par mes parents au début qui sont eux aussi entrepreneurs, car je n’avais aucun repère étant seulement en prépa !

J’ai d’abord débuté par de la vente en ligne, ensuite j’ai commercialisé mes vêtements dans deux magasins d’Agon-Coutainville, en parallèle de la vente en ligne.

La plus grande difficulté je dirais était le contexte sanitaire, la vente en ligne n’était pas forcément bien perçue du fait des difficultés rencontrées par les commerces de proximité. Ensuite, j’ai dû effectuer ma première commande de stock pour l’été, un peu à l’aveugle dirais-je car je n’avais aucun repère. Mais les retours encourageants des proches comme des gens rencontrés lors de la vente de mes vêtements m’ont motivé à continuer cette aventure.

 

En parlant de challenges, comment réussis-tu à allier tes études et la gestion d’une entreprise ?

 A vrai dire, le fait de lister demande énormément d’investissement. J’ai donc mis de côté mon activité le temps de la liste, tout en continuant de temps en temps à chercher des idées pour le développement de la marque.

Désormais, je pro-act Costainvilla. Le pro-act est un service mis à disposition qui permet de mettre un cadre autour d’un projet. En ayant un cadre, j’ai pu optimiser ma réflexion, mes actions, mes prospections. C’est notamment des suites de ce pro-act que j’ai décidé de diversifier la marque, en en faisant une marque plus globale, avec une identité Normande.

Qu’est-ce-qui t’a motivé à te lancer dans l’entrepreneuriat ?

Je pense que c’est avant tout la volonté de créer un projet qui me correspond entièrement, à mes valeurs, mes passions, mes envies.

 

Pourquoi avoir décidé de changer le nom de la marque ?

Comme je l’ai expliqué plus haut, j’ai décidé de diversifier l’offre de la marque. Avant, avec Coutain Clothing, la marque était seulement Coutainvillaise, mais désormais, Costainvilla est une marque Normande.

 

Comment vois-tu l’avenir de Costainvilla ? Veux-tu développer la gamme de produits, promouvoir d’autres lieux emblématiques de la région ?

J’aimerais avoir un succès tel que la marque 64 du pays basque. La route est longue, mais je suis plein d’ambition et déterminé à implanter la marque à travers le territoire normand.

Dès cet été, je promeus d’autres villes : Gouville-sur-mer, Granville, Jullouville, Barneville-Carteret. Aussi, je proposerai une gamme plus globale, afin de commencer à implanter le nom Costainvilla dans la région. A la rentrée prochaine, j’essaierai de me faire incuber à la Business Nursery de KEDGE, l’incubateur de l’école.

 

As-tu des conseils à donner aux étudiants qui souhaiteraient se lancer, eux aussi, dans l’entrepreneuriat ?

Croire en ses rêves et être rigoureux. La rigueur est nécessaire à la réussite. Il faut aussi bien s’entourer, afin de maximiser ses chances de réussite. Selon moi, avec de la de l’ambition, de la motivation et de la persévérance, on peut tout réussir.

Elise Casado