Rencontre avec Anne – Auditeur Senior chez EY

Rencontre avec Anne – Auditeur Senior chez EY

L’audit est l’un des secteurs les plus plébiscités par les étudiants des Grandes Ecoles : de par la rigueur et l’esprit d’analyse que ce métier exige, de nombreux jeunes diplômés choisissent de s’orienter dans cette voie après leurs études, qui représente aussi une première étape très formatrice pour une carrière dans le milieu de la finance, ou même du conseil.

Nous rencontrons aujourd’hui Anne LE TIRANT, diplômée de l’EDHEC et auditeur financier au sein du prestigieux cabinet EY, à Paris.


Bonjour Anne ! Pourriez-vous revenir en quelques mots sur votre parcours ?

Bonjour !  Tout commence pour moi par l’obtention de mon bac S mention très bien dans les Hauts- de-Seine. Par la suite, j’ai opté pour la classe préparatoire durant deux ans à Intégrale dans le 8ème arrondissement en ECE. A l’issue de ma première année de prépa, j’ai aussi obtenu mon bac ES en candidate libre, ce qui m’a permis d’avoir de bonnes bases en économie.  Une fois les concours passés, je suis rentrée à l’EDHEC pour effectuer mon année de pré-master (équivalent une L3). Très vite, j’y ai développé une appétence pour les matières financières et le secteur industriel. Durant l’été 2019, j’ai eu l’opportunité de travailler quatre mois à Düsseldorf dans les équipes du contrôle de gestion d’Arkema GmbH, acteur majeur des matériaux de spécialités. L’alternance chez EY à partir de janvier 2019 m’a ensuite permis de combiner mon souhait d’intégrer vite le monde du travail tout en obtenant mon M1 en Business Management puis mon MSc en Corporate Finance. Mon rythme se composait de trois semaines chez EY et une semaine par mois en cours. Aujourd’hui diplômée, me voilà désormais à temps plein en CDI dans le service Audit de chez EY en tant que jeune senior !


Vous avez, au cours de votre cursus à l’EDHEC, opté pour le fameux Master Finance, qu’est ce qui a motivé ce choix ? Qu’avez-vous appris concrètement ?

Ce master spécialisé en Corporate Finance me donnait la possibilité d’effectuer mes études sur le prestigieux campus d’EDHEC Paris, d’avoir un enseignement de haute qualité au sein de l’école et de bénéficier du réseau des financiers EDHEC. De plus, les cours dispensés en anglais étaient parfaitement en ligne avec mon quotidien chez EY. Ce master m’a donné toutes les bases des métiers de M&A et de la valorisation des entreprises. J’ai également pu profiter de cours introductifs sur le fonctionnement et les instruments de la finance de marché ainsi que des réponses sur l’éthique dans les départements financiers à travers des études de cas et des mises en situation. Ce master m’a donné des clés en programmation VBA ainsi qu’en management opérationnel avec des thématiques qui portent sur la compréhension de la chaîne de production avec la gestion des stocks ou la gestion des temps de production qui sont des problématiques courantes de l’entreprise et qui font écho à la gestion comptable quotidienne. Enfin, ce master propose des modules spécialisés aux choix sur la RSE, les métiers de l’audit. A noter que toute la base théorique comptable et les notions de droits sont acquises durant le M1 et que les notes obtenues lors de cette année scolaire conditionnent l’admission dans ce M2.


Envie de rejoindre le cabinet ? EY recrute en CDI pour le mois de Septembre, pour en savoir plus clique ici !


Vous avez eu l’opportunité de pouvoir effectuer votre alternance au sein du cabinet EY, pendant 2 ans, quelles ont été vos missions et sur quoi avez-vous été formée ?

Depuis janvier 2020, j’interviens 6 mois à l’année sur le dossier d’un géant constructeur aéronautique européen à la fois au niveau d’un sous-pallier de consolidation mais également au niveau de l’audit financier d’une des entités statutaires. Spécialisée sur les audits de la branche aéronautique, j’ai pu intervenir auprès d’autres clients prestigieux dans ce secteur. J’ai été formée sur des thèmes généraux tels que l’indépendance de l’auditeur dans ses fonctions, le code de conduite EY et la fraude. Tous les collaborateurs sont sensibilisés à la cybersécurité. EY nous donne accès à des e-learnings et des cours en présentiel dans lesquels nous évoquons tous les sujets techniques comptables à maîtriser. Pour ne citer que quelques exemples, j’ai suivi des cours sur l’identification des risques sur les comptes, nos procédures de vérification du contrôle interne de l’entreprise, sur des topics comptables précis comme les provisions, les comptes consolidés, les vérifications juridiques et sociales.

Les bureaux d’EY se situent à la Tour First, en plein coeur du quartier de La Défense, à Paris.

 

A la suite de votre alternance, vous décidez de rejoindre ce même cabinet en CDI, en audit financier… Pourquoi ce même domaine et ce même cabinet en début de carrière ?

Si je suis restée dans le même environnement, c’est essentiellement grâce aux équipes avec lesquelles j’ai pu travailler jusqu’ici qui m’ont fait aimer ce métier et qui me motivent tous les jours.  EY me donne l’occasion d’intervenir sur différentes missions à forte valeur ajoutée, des groupes côtés mais aussi concernant des PME spécialisées sur une activité tout en restant à l’écoute de mes souhaits de parcours. EY incarne bien son slogan « l’école après l’école » et certains de mes camarades de promo ont d’ailleurs rejoint récemment nos rangs. J’ai pu participer à des projets transverses comme la mise en place d’une plateforme sécurisée d’échange de documents chez le client, la préparation de supports de formation ou encore le développement des solutions Analytics (rapport automatisés, définition d’une approche de l’audit par l’analyse de la donnée). En plus de mon réseau EDHEC, s’ajoute la richesse du réseau EY avec des profils ingénieurs, de profils universitaires. Je sais que j’ai encore beaucoup à apprendre et que le cabinet m’offre de belles perspectives d’évolution.


Retour sur le secteur de l’audit, comment le définiriez-vous ?

Il s’agit bien du domaine de l’expertise comptable, des procédures de contrôles et de la certification des comptes comptables des entreprises. Pour moi, l’audit se caractérise surtout par trois dimensions : l’aspect relationnel, la technique et le management. La dimension relationnelle sert à la fois dans la communication auprès des clients EY mais également en interne dans le travail d’équipe. La technique s’acquiert au fur et à mesure des missions. Elle est nécessaire pour que l’on puisse rendre des travaux de qualité et EY nous y forme tout au long de l’année. Enfin la dimension managériale a son importance dans toute l’organisation et le déroulé de la mission qui viennent s’ajouter à la boite à outils une fois senior.


Qu’est-ce que votre expérience en audit vous a apporté jusqu’ici ?

J’ai accédé dès le début de mon expérience à des dossiers confidentiels sur des activités liées à l’actualité que l’on peut lire directement dans la presse. Contrairement à l’entreprise où il m’aurait fallu attendre des années avant d’avoir une vision sur les litiges ou la lecture de contrats significatifs, EY m’a rendu l’accès à ces documents possible et m’a apporté les connaissances adéquates permettant une analyse rigoureuse et l’aiguisement de mon sens critique sur ces éléments comptables complexes. J’ai pu toucher du doigt les secteurs qui me faisaient rêver bien que plutôt étiquetés « Ingénieurs » alors que je suis issue d’une école de commerce.

En plus de me former sur énormément d’aspects du métier, EY m’a donné l’opportunité d’accroître rapidement mes compétences transverses. Au quotidien, j’ai développé beaucoup de soft skills en termes de communication, de la rédaction de mail jusqu’à la prise de parole dans les réunions avec le client, mais également une forte dextérité sur les outils du pack office. « Être agile » a pris tout son sens. Je sais être multitâches à la fois auprès des juniors et stagiaires qui débutent en répondant à leurs questions et en leur formulant des feedbacks tout en suivant les directives de mes managers, des associés et effectuer les travaux d’audit. EY me pousse tous les jours à me dépasser et à croire en mes capacités. EY constitue également une très belle expérience humaine avec des rencontres et des amitiés fortes qui se renforcent toujours un peu plus lors des formations en séminaires et des événements team-building qu’EY organise pour l’ensemble des collaborateurs.


Pouvez-vous nous citer des exemples de missions financières à forte valeur ajoutée que vous avez pu réaliser ?

Dans les missions à forte valeur ajoutée, en plus du constructeur aéronautique pour lequel j’interviens, j’ai participé à l’audit d’un fonds d’investissement qui possède 9 milliards d’euros d’actifs. Mon deuxième gros client est un client américain pour lequel je me déplace 2 fois par an aux Etats-Unis et qui réalise plus d’un milliard d’euros de CA niveau groupe. Je suis actuellement coordinatrice de la mission pour la branche US. Au-dessus de moi, deux managers pilotent la mission. Mon équipe est constituée d’un Senior (chef de mission) et de juniors expérimentés. Nous travaillons en anglais et l’associée qui signe les comptes est américaine.

Les collaborateurs d’EY sont souvent amenés à se déplacer à l’international dans le cadre de leurs misisons.

 

Quelles sont les perspectives d’évolution au sein d’EY en CDI ?

EY offre de multiples perspectives et se montre flexible par rapport aux parcours des collaborateurs. La perspective la plus classique consiste à évoluer des postes juniors vers les postes de managers puis d’atteindre après plus d’une dizaine d’années d’expérience les grades de Senior Manager puis d’associé  (conditionné par l’obtention du DSCG et du DEC). Chaque grade constitue en soi un nouveau métier tant les tâches varient d’une position à l’autre. De plus, au cours de leurs parcours, les auditeurs ont la possibilité de recevoir des badges qui attestent de leurs spécialisations en interne. Chacun peut devenir expert soit dans des sujets techniques comme les IFRS ou encore être un référant dans nos outils digitalisés (Analytics, BI) ou encore faire partie des équipes formations ou méthodologie. Ils contribuent ainsi à des projets transverses. Je soulignerais que les collaborateurs peuvent changer de mission au cours de leur vie professionnelle au sein même du service audit EY, ce qui permet d’être impliqué(e) dans une grande diversité de secteurs et d’entreprises, de rencontrer des nouvelles équipes et d’aborder des sujets techniques spécifiques à chaque mission. Il est également possible de trouver des postes d’auditeurs et conseillers financiers dans toute l’Europe à travers le réseau étendu d’EY grâce au programme EY Mobility en postulant aux offres en interne.  Enfin, EY encourage les profils riches d’expériences diverses. Il est courant que des collaborateurs transfèrent d’un service à l’autre. Certains se tournent vers le M&A, il y existe également un fort développement des activités de conseils ou et des activités « niches » tournées vers l’avenir comme le conseil RSE, la modélisation financière ou encore le financement de projet.


Envie de rejoindre le cabinet ? EY recrute en CDI pour le mois de Septembre, pour en savoir plus clique ici !

Co-fondateur du média, je gère les relations avec les entreprises partenaires et les Grandes Ecoles.En parallèle étudiant à Sciences Po Paris ainsi qu'à emlyon business school.