QWICE : le réseau social autrement

QWICE : le réseau social autrement

QWICE, c’est le projet de réseau social pensé pour combattre les dérives des réseaux sociaux classiques comme Twitter ou Facebook. Basé sur l’intelligence collective et sur la volonté de donner un accès large à des connaissances plurielles, le réseau devrait voir le jour au premier semestre 2023. Retour avec Bruno Leralu sur ce projet ambitieux qui pourrait nous être tous bénéfique.

 

Lire plus : Classement Forbes 2022 : les plus grandes fortunes.

 

 

Un réseau social qui permet les échanges constructifs et le débat

QWICE vise un public d’utilisateurs relativement jeunes, âgés de 18 à 35 ans, et plus particulièrement les étudiants qui sont en recherche constante d’informations et de nouveautés. C’est pourquoi la plateforme de QWICE privilégiera les posts sous forme de textes ou les photos et intégrera un système de synthèse des opinions et des arguments en temps réel.

Enfin, le second angle de développement pour ce nouveau réseau sera de faire de QWICE une plateforme d’échanges constructifs ou de débats. Inspiré de l’idée des forums en ligne, QWICE est pensé comme un lieu d’échanges et de discussions. C’est une réponse forte au sentiment de lassitude observable parmi les utilisateurs des réseaux sociaux. En effet, la majorité du contenu sur les réseaux est aujourd’hui produite par seulement 7% des utilisateurs sur Instagram par exemple, ce qui fait que l’écrasante majorité des utilisateurs ont une posture de spectateurs, et le spectacle semble avoir trop duré… 

 

L’accent mis sur la qualité de l’information 

La dérive actuelle des réseaux sociaux reste indubitablement la propagation des fake news et des propos haineux de manière large et incontrôlée. Selon une étude du MIT publiée dans la revue Sciences, il faut six fois plus de temps pour démonter une fake news que pour la propager. Il y a donc une solution à trouver pour la santé collective de nos sociétés, et vite. C’est ce qu’ont tenté de mettre en place les fondateurs de QWICE en basant l’algorithme de fonctionnement de l’application sur l’intelligence collective des utilisateurs. De manière concrète, chaque post pourra être évalué selon 10 critères, et non plus avec une simple réaction. Ces critères sont actionnés en 1 clic et la visibilité sera donnée aux posts évalués pour leur qualité. En complément, un partenariat est envisagé avec des sociétés spécialisées dans la lutte contre les Fake-news.

Egalement, à chaque profil sera attribué une note. Cette note sera ré-évaluée en temps réel et en fonction du comportement de l’utilisateur. Ici, l’idée est de favoriser les comportements vertueux et de combatte les trolls. Par exemple, plus un profil sera signalé, plus il perdra des points jusqu’à être banni. A l’inverse, le signalement infondé fera perdre des points à son auteur.
Il s’agit d’un écosystème complet de modération. Couplé à un algorithme qui apporte de visibilité par la qualité du contenu et non pas par le volume de flux, il constitue la solution pour créer « Le réseau social autrement ». Demain, les commentaires et le buzz créé, tels que fonctionnent aujourd’hui les algorithmes, ne suffiront pas à faire la popularité d’un post, ce sera la qualité pressentie de l’information postée et la source utilisée pour diffuser l’information qui seront évaluées. 

 

Réseau sécurisé 

Le problème actuel des réseaux sociaux demeure un problème de modération. C’est à dire que les utilisateurs, les bots, les diffuseurs de fake news, de propos haineux ou de contenus interdits, ne peuvent être arrêtés tant ils sont nombreux et les moyens de contrôle des autorités faibles. C’est pourquoi QWICE intègre une modération contextuelle à 2 niveaux complétée par un dispositif exclusif basé sur l’évaluation des profils. Chaque utilisateur aura en type de profil bien défini. Il en existe trois : 

  • freestyle 
  • intermédiaire 
  • sérénité

A toute nouvelle inscription, l’utilisateur se verra attribuer le profil freestyle, ensuite le changement de niveau se fait en fonction de l’activité sur l’application, non pas en terme de vus ou de production en quantité, mais bien par rapport à la qualité du contenu publié. 

De plus, cette fonctionnalité permet d’éviter le harcèlement en bougeant le curseur, une personne se mettant en mode sérénité peut se protéger des attaques et des interactions des autres utilisateurs. A l’inverse, celui qui souhaite un échange rugueux pourra se mettre en mode freestyle. QWICE allie la liberté d’expression et la liberté de choisir le type de discussion.

 

Un réseau plébiscité 

Selon le site internet officiel, QWICE vise à « créer du lien, rapprocher et unir. Susciter des contacts et des échanges enrichissants et respectueux. » D’après une étude commandée par les fondateurs, cette philosophie semble plaire et trouver son public. Le projet trouverait une adhésion à 93% des personnes interrogées, avec taux propagation de 4,8 personnes. C’est-à-dire qu’une personne utilisant QWICE inciterait 4,8 autres personnes à s’y inscrire. Des chiffres si surprenant pour Bruno Leralu, un des fondateurs, qu’une deuxième étude a été commandée pour valider ces résultats. Elle s’est révélée aussi prometteuse que la première. Pour Bruno Leralu, ce sont « des chiffres qui dépassent les prospectives espérées ». Il faut également noter que des étudiants en école de journalisme vont participer à la conception de QWICE, un partenariat qui permettra de garantir un certain succès auprès des médias traditionnels.  

 

Le futur réseau social d’un autre genre ?

Le projet est pensé pour être lancé pendant le premier semestre 2023, cependant comme pour tout projet, le besoin de financement est large. C’est pourquoi sera lancé au moins de novembre 2022, un financement participatif (crowdfunding) afin que chacun puisse apporter sa contribution à ce projet qui se veut pensé pour tous.

 

Vous pouvez néanmoins aller sur le site (qwice.org), et vous inscrire pour recevoir prochainement la version Beta. Vous pourrez ainsi tester la plateforme en avant première.

Etudiant à Neoma BS sur le campus de Reims- Membre du BNEM- Rédacteur PGE et Mister Prépa