Préparer ses entretiens : Parler de ses défauts lors d’un entretien d’embauche

 Préparer ses entretiens : Parler de ses défauts lors d’un entretien d’embauche

Vous êtes en quête de votre stage, alternance ou encore, tout premier, sinon l’emploi de vos rêves, et vous avez décroché un entretien d’embauche ? Félicitations ! Mais après la joie, c’est un peu le stress ! Tout le monde a beau à vous répéter que le plus important c’est de rester naturel, mais ce n’est pas si évident que cela pour vous !

D’autant plus que si vous êtes fraichement sortie de l’école, vous ne maîtrisez pas forcément tous les codes du monde professionnel, et que le naturel peut aussi vous jouer des tours. Et en restant sur le sujet du « naturel », il y a souvent un point que nombreux redoutent particulièrement, c’est lorsque l’on arrive aux fameuses questions du défaut en entretien d’embauche !

Pendant un entretien d’embauche, il est assez fréquent pour les recruteurs de demander au candidat de présenter ses qualités et ses défauts. Et beaucoup ne savent pas comment répondre à cette question ! Mais quel défaut à dire en entretien ? D’autant plus que vous devez convaincre le recruteur que vous êtes LA bonne personne et que vous êtes fait pour ce poste tout au long de l’entretien d’embauche et même avec votre (vos) défaut(s) !

Rassurez-vous, Planète Grandes Écoles vous donne les meilleurs conseils sur les défauts à dire lors d’un entretien d’embauche, pour convaincre le recruteur et décrocher le précieux sésame : votre contrat de travail ! Apprendre à parler de soi, de son parcours, de son projet et en lien avec les attentes du recruteur, et surtout parler de ses défauts sans que cela ne puisse faire perdre les points déjà acquis, cela se prépare !

 

Lire aussi : La recherche de stage : Comment agir de manière efficace ?

 

Un entretien, ça se prépare toujours en amont !

Un entretien ne se fait jamais sans préparation, il n’y aura pas de place pour l’improvisation, à l’exception de très rares cas où l’on vous prend au dépourvu, justement pour essayer de vous déstabiliser. Pour prouver votre motivation et votre envie de décrocher le poste, travailler sérieusement votre rencontre avec le recruteur est indispensable. L’idéal est alors de commencer dès que vous avez votre rendez-vous pour y aller par étape.

Il est primordial de vous entraîner : être à l’aise à l’oral, parler de soi, se vendre, être pertinent et convaincre… tout cela s’apprend ! Vous entraîner vous permettra d’être plus détendu le jour de l’entretien. Encore une fois, même si vous avez une aisance naturelle à l’oral, il est peu probable que vous réussissiez à improviser des exemples pour appuyer vos propos sur le moment, et si vous ne vous exercez pas, vous risquerez d’être pris de court par certaines questions.

Par ailleurs, montrer que vous avez effectué des recherches, que vous avez pris le temps de vous préparer pour cet entretien, se verra le moment venu, et cela sera très apprécié par le recruteur. Plus particulièrement, vous devez vous renseigner au préalable sur l’entreprise qui recrute : types de produits ou de services qu’elle propose, les nouveautés qu’elle veut lancer, ses filiales, mais aussi quelques noms des responsables des grands services, etc. Il en est de même pour l’annonce à laquelle vous postulez, notez tous les points du profil recherché : formation, expérience, qualités (dynamique, bon vendeur, persévérant, etc.).

L’idéal, c’est d’essayer de répertorier une liste de questions pour préparer l’entretien d’embauche. En règle générale, l’entretien de recrutement commence par la présentation du candidat et s’achève par la traditionnelle phrase « Avez-vous des questions », en passant par le terrain de ses qualités… et le moment de parler de ses défauts !

 

Lire aussi notre enquête : Les classements des Grandes Écoles, quelles perceptions des recruteurs ?

Alors, comment parler « intelligemment » de ses défauts en entretien d’embauche ?

« Citez-nous 3 de vos qualités et 3 défauts », une phrase qui revient souvent à chaque entretien d’embauche ! Après tout, chacun a ses propres qualités et défauts qui impactent sa vie personnelle, mais aussi sa vie professionnelle. Et pour mieux apprécier le facteur humain, les recruteurs sont alors amenés à poser justement de nombreuses questions sur la personnalité du candidat.

Bien que devoir citer un défaut en entretien d’embauche soit perçu comme un piège par certains candidats, les obligeant à montrer leurs faiblesses, cette étape est pourtant une excellente opportunité de se connecter avec le recruteur. En établissant en effet le contexte approprié, vous pouvez facilement proposer une réponse honnête et réfléchie tout en vous mettant en valeur. Il faut garder en tête qu’il s’agit pour le recruteur d’une façon d’en apprendre davantage sur votre vraie personnalité, tout en évaluant votre honnêteté.

 

Analysez vos forces et vos faiblesses en face !

Évidemment, vous devez vous dévoiler sous votre meilleur jour pour marquer des points en entretien d’embauche. Cependant, il ne s’agit pas pour autant de vous voiler la face notamment pour parler en entretien d’embauche de défaut, mais de réfléchir à la façon dont vous allez répondre non en niant ou en dissimulant, mais en rebondissant sur du positif.

 

Parlez de vos qualités, sans en faire trop !

Lorsque vous allez parler de vos qualités, si votre interlocuteur vous en demande un chiffre précis, contentez-vous d’énumérer ce qu’il vous demande, ni plus ni moins. Et si la question est ouverte, en citer 3 est déjà suffisant. Et à ce propos, complémentaires aux compétences techniques (hard skills), les soft skills, compétences comportementales, sont de plus en plus valorisées par les recruteurs. Mettez alors en avant vos soft skills lors de cette étape cruciale du processus de recrutement : bon relationnel, adaptabilité, optimisme, sens du collectif, capacité à travailler en équipe, prise de recul, ouverture à la critique, etc.

 

Ensuite, abordez d’une manière sereine vos défauts pendant l’entretien d’embauche !

Et lorsque vient le moment de parler de vos défauts, assurez-vous qu’ils ne soient pas contradictoires avec le poste convoité et ce que vous avez pu dire quelques minutes plus tôt en parlant de vos qualités. L’une des meilleures façons de trouver ses défauts à dire en entretien consiste alors à analyser les compétences clés requises pour le poste auquel on postule (souvent listée sur l’offre d’emploi), et ne parler que de défauts qui ne sont pas directement en lien avec les compétences demandées.

Même s’il n’y a pas de réponse éliminatoire en ce qui concerne les défauts dans un entretien d’embauche, des adjectifs qui portent une trop grande charge négative sont à éviter tels qu’arrogant, égocentrique, intransigeant… Ne jouez pas non plus à la carte des qualités déguisées en défaut, du genre « je suis trop dynamique », « je suis trop perfectionniste » et autres, ce sont des réponses bien trop classiques que les recruteurs ont mainte fois entendues !

Vous pouvez opter plutôt sur des défauts qui soient « constructifs » tels qu’être impatient, émotif, force de caractère, obstiné, compétitif, méfiant … mais tout en les mettant en contexte dans des phrases bien construites afin d’adoucir légèrement vos propos. Vous pouvez aussi par exemple évoquer une compétence qui vous faisait défaut et que vous avez pris des mesures pour l’améliorer. Montrer à votre interlocuteur que vous faites des efforts pour combattre vos défauts peut être une excellente façon de vous démarquer d’autres candidats.

Enfin, exprimer vos défauts avec un peu d’humour en amenant votre interlocuteur sur un champ sensiblement décalé par rapport au cadre du recrutement peut aussi (souvent) fonctionner !

 

Lire aussi : CV, lettre de motivation, entretien : les conseils d’un expert en RH