Une nouvelle panne d’OVH avant d’entrer en bourse : des milliers de sites inaccessibles

 Une nouvelle panne d’OVH avant d’entrer en bourse : des milliers de sites inaccessibles

Depuis 9h17 ce mercredi 13 octobre, les utilisateurs d’OVH rapportent l’inaccessibilité de milliers de sites web. Le message « 504 Gateway Time-out. Site et mail out » apparaît sur les écrans du monde entier ce matin. En effet, les sites français ne sont pas les seuls à être touchés, des pannes sont aussi dénoncées au Canada, en Espagne ou en Tunisie.

 

Des milliers de sites inaccessibles

Ce mercredi, OVH a annoncé sur son compte Twitter la mise en place d’une maintenance de ses serveurs entre 9h et 10h30. Le compte avait semblé bon de préciser « no impact expected, device will be isolated before the change » (pas d’impact attendu, les dispositifs seront isolés avant le changement). Et pourtant, à partir de 9h17, les signalements de pannes explosent. Plus de 20 000 pannes ont été rapportées en une heure.

Le dirigeant d’OVH, Octave Klaba, communique à 10h et annonce que la panne est dûe à une « erreur humaine » lors de la reconfiguration du réseau, au niveau de la « backbone ». Cela correspond aux routeurs qui sont chargés d’organiser le transfert des données entre les serveurs. Ce sont notamment les mêmes routeurs qui ont été inculpés lors de la panne historique de Facebook, quelques jours plus tôt.

 

Lire plus : La panne de Facebook, Instagram et WhatsApp : que s’est-il passé ?

 

Malgré une réparation rapide de cette panne – tout a été relancé à 10h30 – les plaintes des utilisateurs d’OVH se multiplient et se font de plus en plus insistantes.

 

Une énième panne qui vient remettre en cause l’hébergeur français

Les pannes deviennent l’image de marque d’OVH. Les utilisateurs se plaignent de leur fréquence et du manque de communication d’OVH sur ces problèmes. Suite à l’incendie du 10 mars 2021, OVH s’est fait connaître du grand public pour ses pannes régulières. Plus de 3,5 millions de sites avaient été touchés et nombreux ont été les utilisateurs à décider de changer d’hébergeur suite à cet incident. En effet, des milliers d’utilisateurs avaient perdu toutes leurs données.

Or, à l’heure de la transformation numérique, les sites Internet et emails ne sont plus les seuls être hébergés chez OVH, il faut aussi prendre en compte les ERP et nombre d’applicatifs professionnels.

 

Une panne massive juste avant d’entrer en bourse

Cette panne n’aurait pas pu plus mal tomber, puisque la licorne française avait annoncé son entrée en bourse le 15 octobre.

 

Lire plus : Qui sont les licornes françaises ?

 

Les commentaires des utilisateurs se sont multipliés sur Twitter, déplorant leur décision d’acheter des actions d’OVH. De nombreux investisseurs ont remis en question l’achat d’actions OVH suite à cette panne. En effet, le prix de l’action avait été fixé entre 18,5 et 20 euros, ce qui les rendait accessible à tous. Avec son entrée en bourse, OVH espérait notamment redorer son image, suite à l’incendie de Strasbourg. Or, une telle panne, si proche de son entrée sur les marchés financiers, risque de remettre en cause le succès attendu. Estimé entre 3,5 et 3,75 milliards d’euros, l’hébergeur français sera toujours possédé majoritairement par la famille Klaba, qui détient actuellement 80% du capital.

La première cotation d’OVH aura lieu le jeudi 14 octobre, et on peut craindre une baisse du prix des actions. En effet, au vu des nombreux commentaires et plaintes exprimés par les utilisateurs d’OVH, on peut estimer que la demande d’actions va chuter, au moins pendant les premiers jours. Or, OVH avait décidé d’entrer en bourse pour réaliser une augmentation de son capital de près de 350 millions d’euros, en générant de nouvelles actions. Quel va être alors l’impact d’une telle panne sur l’entrée en bourse d’OVH ? Quelles vont en être les conséquences ?

 

Le leader européen de l’hébergement web doit rassurer ses utilisateurs 

OVH s’impose aujourd’hui comme le leader européen de l’hébergement web. En entrant en bourse, Octave Klaba espère pouvoir rivaliser avec les grands hébergeurs américains, comme Google Cloud Platform ou Amazon Web Services, qui dominent le marché. Cependant, avant de pouvoir s’imposer aux Etats-Unis, leader actuel du marché, OVH Cloud doit d’abord rassurer ses utilisateurs français qui commencent déjà à se détourner de leur hébergeur national.

De nombreuses plaintes, notamment au niveau de la communication, sont émises et renouvelées. Par exemple, concernant la panne du 13 octobre, les utilisateurs se sont plaints d’être informés d’une maintenance qui aurait lieu entre 9h et 10h30… à 9h15. Alors que cette maintenance était censée améliorer la sécurité des sites d’OVH, suite à l’augmentation de « l’intensité des attaques DDoS » (attaques qui bloquent le fonctionnement d’un site web), elle n’a fait que souligner le mécontentement des utilisateurs. Un utilisateur a témoigné, sur le site downdetector, qui informe en temps réel de l’état et des pannes des sites et applications les plus utilisés, que « la fiabilité d’OVH n’est plus au rendez-vous ».

 

OVH a tenu à s’excuser pour les conséquences d’une telle panne sur ses utilisateurs dans un communiqué officiel.