EMLYON : les missions de solidarité internationale organisées par des étudiants !

 EMLYON : les missions de solidarité internationale organisées par des étudiants !

 

 

Véritablement ancrées dans la vie associative de l’école de commerce lyonnaise, les traditionnelles missions de solidarité internationale -dites Misi- sont de retour pour mai 2022. Forte de ses plusieurs décennies d’expérience, l’association caritative Solidari’terre organise ces missions d’aide au développement en collaboration avec des partenaires de longue date, tels que des ONG ou des associations locales. S’il s’agit avant tout d’apporter du soutien aux communautés locales, les étudiant aussi retirent beaucoup de cette expérience : immersion culturelle, dépassement de soi, aventure humaine, autant de belles perspectives promises par ces Misi.

 

Lire plus : L’association humanitaire HOPE de Skema s’est envolée au Sénégal

 

Trois destinations, trois missions

Les Misi de mai en quelques chiffres, c’est 43 étudiants, trois destinations, trois missions. Au programme de ces missions internationales : le Togo, l’Argentine et les Philippines. Si les trois projets sont bien distincts, ils sont tous aussi prometteurs : la Misi Togo, très physique, a pour ambition de construire une salle de classe de primaire dans la ville de Togba, quand la promesse de la Misi Philippines reste le soutien à l’ONG « Children of Asia » dans sa mission d’accompagnement à la scolarisation des enfants ainsi qu’à la sensibilisation à l’hygiène dans différents bidonvilles ; finalement, la Misi Argentine a comme perspective la construction de trois maisons destinées à la communauté Wichi de Las Lomitas. Vous l’aurez compris : il s’agit de missions de solidarité à l’international, intégralement menées et organisées par les étudiants de l’EM Lyon avec le soutien d’associations ou d’ONG partenaires.

 

 

Des responsabilités réparties entre les étudiants

Menée d’une main de fer dans un gant de velours par un « respo », chaque Misi doit s’organiser en interne pour répartir au mieux les responsabilités entre les différents étudiants. Ainsi, comme dans chaque association, différents « pôles » se côtoient : logistique, communication, crowdfunding, démarchage, sources de revenus alternatifs, secrétaire général, autant de responsabilités distribuées et choisies par affinités ou encore par esprit de découverte. En somme, chaque Misi se donne comme un écosystème associatif à taille réduite où différentes compétences sont transmises, croisées, assimilées.

 

 

Une préparation intense en amont…

Le traditionnel « ensachage » du mois de décembre ouvre le bal : sous ce nom quelque peu barbare se cache pourtant une activité phare et incontournable des récoltes de fonds : la réalisation de papiers cadeaux dans des magasins de jouets pour enfants ou encore à Décathlon pour les plus grands. Les étudiants se mobilisent et consacrent une partie de leur temps hebdomadaire à l’emballage des cadeaux de Noël des clients : si la technique n’est pas encore experte, le sourire, la bienveillance et l’engagement seront toujours au-rendez-vous pour ces étudiants qui prendront plaisir à vous expliquer l’enjeu de leur mission. Plus tard dans l’année se succèderont d’autres événements destinés à récolter des fonds avant le grand départ.

 

 

… Pour une expérience unique sur place

Une fois les fonds récoltés et la logistique organisée, les étudiants s’envoleront pour leur destination respective pour une durée de trois à quatre semaines au mois de mai 2022. Si une mission bien définie les attend sur place -construction de salles de classe ou de maisons, sensibilisation à l’hygiène,…- , en réalité l’expérience ne s’arrête pas là : rencontres avec les communautés locales, échanges avec les enfants, solidarité, immersion culturelle, dépaysement, autant de perspectives prometteuses qui font toute l’humanité de ces missions, qui ne sauraient se résumer à une simple levée de fonds. En effet, la mission sur place représente avant tout pour les étudiants l’aboutissement de cinq mois d’engagement et de mobilisation : se confronter à la réalité sur place et non pas se contenter de simplement « donner », c’est tout ce qui fait la spécificité et la légitimité de ces Misi.

 

Tout le monde peut aider !

Et puisque personne n’est exclu de ces projets, il convient de rappeler que chacun peut aider -à son échelle- à la réalisation de ces missions de solidarité internationale. Pour cela, vous pouvez non seulement faire un don sur les plateformes de crowdfunding (un don supérieur à 50€ vous donne droit à une défiscalisation à hauteur de 66% du montant de votre don), mais aussi et surtout parler du projet à vos proches : faire connaître les enjeux des différentes missions et les convictions des étudiants reste finalement le défi majeur de ces Misi, qui ne pourraient se tenir sans mobilisation ni solidarité collective.

Plateforme de crowdfunding Misi Togo 

Plateforme de crowdfunding Misi Argentine 

Plateforme de crowdfunding Misi Philippines