Rencontrez Léo, président de la Confédération Européenne des Junior-Entreprises

Rencontrez Léo, président de la Confédération Européenne des Junior-Entreprises

Nous avons rencontré Léo, fraîchement élu président de la Confédération Européenne des Junior-Entreprises. Il nous présente son parcours, le fonctionnement de JE Europe et ses ambitions à la direction de la Confédération.

Bonjour Léo, peux-tu te présenter ? 

Hello ! Je suis Leo Largillet, franco-finlandais actuellement en quatrième année du Programme Grande Ecole d’HETIC, une école axée sur l’entrepreneuriat et le numérique. En parallèle, je suis aussi freelance depuis 2 ans dans la tech et le design et je suis l’ex-président de Synerg’hetic, la Junior-Entreprise de mon école.

D’où t’es venue la volonté d’être président de la Junior-Entreprise d’HETIC ? 

Mon intérêt pour le monde digital depuis mon plus jeune âge et ma passion pour l’entrepreneuriat m’ont amené à m’engager au sein de Synerg’hetic. C’était une opportunité pour moi d’allier ma formation théorique à une expérience concrète, professionnelle et entrepreneuriale. C’est d’ailleurs en partie pour sa Junior-Entreprise que j’ai choisi HETIC !

Quelle force d’être dans une JE plus orientée Tech et Ingé ? 

Disons qu’on est dans un secteur très mouvementé et avec beaucoup d’opportunités qui se créent tous les ans, donc ça nous pousse constamment à innover et à sortir de notre zone de confort, même sur une seule année qui passe vite ! Maintenant, il ne faut pas oublier que le mouvement des Junior-Entreprises est aussi riche et intéressant grâce à la diversité des profils de JEs !

Tu as toujours eu un attrait particulier à la découverte des cultures et à l’Europe… 

Avec un profil comme le mien (franco-finlandais) c’est sûr qu’il était difficile de manquer le tournant de l’Europe. Mon attrait pour l’Europe est très profond et j’attend de cette année qu’elle le renforce encore, je pense qu’il y a tellement d’opportunités à saisir à l’échelle européenne, c’est assez fantastique.

NexGen Partners propose un accompagnement spécifique pour les entrepreneurs.

Qu’est-ce que la Confédération Européenne des Juniors-Entreprises ? Et quel est son but ?

JE Europe est organisme fédérateur des confédérations nationales de Junior-Entreprises à l’échelle européenne, né en 1992 par la motivation de 6 confédérations de se rassembler. Notre but est donc d’unir, de faire profiter d’une expérience unique et de partager notre excellence. Entre autres, nous organisons des conférences européennes, déterminons ensemble le statut de Junior-Entreprise, défendons nos intérêts et inventons la suite.

Comment se sont passés les process de recrutement au sein du Board de JE Europe ? 

C’est un processus assez long ! Pendant plusieurs mois on nous met sous tout un tas d’épreuves intéressantes et enrichissantes, durant lesquelles on nous analyse et parfois durant lesquelles on nous met sous pression. Ironiquement, le mandat sortant nous disait que si l’on survivait à ça, on était prêt pour n’importe quel entretien, et je pense que c’est plutôt vrai ! Le vote final est décidé à l’assemblée générale de printemps, qui a eu lieu le 13 mai dernier à Lisbonne !

Et pour être président plus concrètement ?

Le processus de recrutement est globalement similaire pour les 4 membres de l’Executive Board, les exercices diffèrent évidemment selon les aspirations mais l’idée est qu’on passe toutes les épreuves avec les autres candidats pour voir comment on se comporte en groupe.

Quelles vont être les missions que tu vas avoir en tant que président ? 

En tant que président, ma mission sera de poursuivre la promotion du concept de Junior-Entreprise, de fédérer les Junior-Entreprises de toute l’Europe et de partager les meilleures pratiques. J’aimerais amener le mouvement à un autre niveau en menant des actions autour de trois axes majeurs : partenariats, union et innovation(s) !

Quels conseils donnerais-tu aux étudiants qui souhaiteraient rejoindre une JE ? 

Je ne cesserai de le dire, l’engagement en Junior-Entreprise et dans le mouvement des JE est une opportunité formidable et qui vous économisera quelques années de carrière, vous y rencontrerez peut-être vos co-fondateurs de demain et vous apprendrez, pour sûr, tout un tas de choses très concrètes !

Directeur de Mister Prépa et Co-fondateur de Planète Grandes Écoles j'ai à coeur de transmettre et oeuvre pour l'égalité des chances.