Le Tesla Bot, le robot humanoïde de Elon Musk

 Le Tesla Bot, le robot humanoïde de Elon Musk

Lors du Tesla AI Day, le 20 août dernier, Elon Musk a présenté sa nouvelle invention : le Tesla Bot. Après avoir mis en avant la présence de l’intelligence artificielle utilisée par l’entreprise Tesla, notamment en citant le système de conduite semi-autonome au sein de ses voitures, Elon Musk termine son discours en annonçant sa volonté de créer un robot « amical » qui aiderait les humains dans leurs tâches répétitives et dangereuses. Le robot se présenterait sous forme humaine, afin de s’intégrer parfaitement dans un monde humain. Elon Musk compte doter son Tesla Bot de la même technologie déjà utilisée dans les voitures Tesla : des caméras similaires à celles utilisées pour l’Autopilot des voitures seront placées dans la tête du robot, un réseau neuronal qui exploitera l’intelligence artificielle, entre autres technologies qu’Elon Musk n’a pas encore dévoilées. Le projet n’en est pour l’instant qu’au stade expérimental et ne prévoit pas d’être commercialisé avant plusieurs années.

 

Un robot « amical » et humain

Pour les plus grands fans de science-fiction, Elon Musk a tenu à préciser directement qu’il sera possible de « lui échapper en courant plus vite que lui a priori ». En effet, le Tesla Bot pourra se déplacer à une vitesse maximale de 8 km/h. Quant à sa forme humanoïde, Elon Musk décrit un robot d’1m70-1m75, pesant 56kg. L’aspect humain est souhaité pour permettre une bonne adaptation au monde du travail actuel et créer une symbiose entre humains et robots. Le PDG de Tesla précise que le robot servira surtout à faire les tâches « répétitives, ennuyeuses et dangereuses ». Il cite certains exemples : on pourra lui demander d’aller faire les courses et de nous ramener un produit en particulier, ou encore lui dire « attrape ça, accroche-le là-bas » et le Tesla Bot comprendra les tâches et les exécutera.

Après des voitures connectées semi-autonomes, Elon Musk pense que la suite logique est d’utiliser ces technologies dans les robots. Il commence sa présentation en précisant que « Tesla est certainement l’entreprise de robotique la plus importante au monde, parce que les voitures sont des robots semi-conscients sur roues, avec un ordinateur de bord dédié à la conduite autonome ».

 

Les questions économiques autour de la présence des robots dans le travail

Lors de sa présentation du Tesla Bot, Elon Musk en a profité pour faire part de sa vision économique de l’impact du robot sur le travail. Il précise que « l’économie est fondée sur le travail ». Ainsi, créer un robot qui prendra en charge les tâches les plus ennuyeuses du travail offre une infinité de possibilités pour le développement de l’économie. Il explique clairement que l’objectif du Tesla Bot est que le travail physique devienne un choix : que ceux qui aiment le faire puissent continuer, et que ceux qui n’aiment pas cela soient libres de s’en détourner. Il pose clairement la question « Quel est le travail que les gens aiment le moins faire ? ». Le Tesla Bot le fera à leur place. Voilà l’objectif de ce nouveau robot. Cependant, Musk est conscient qu’une telle nouveauté tend à entraîner la suppression d’emplois et précise donc qu’il soutient l’idée d’un revenu universel pour compenser cela. Cependant, il est à noter qu’Elon Musk n’a pas décrit l’usage qui pourrait être fait de cette technologie. Il ne parle pas non plus de sa volonté de commercialiser un tel robot, même si on peut se douter que l’objectif final est de le vendre. En termes d’usage professionnel, on ne sait pas encore si ce robot serait strictement à usage industriel, ou s’il peut servir à des particuliers. En effet, le PDG de Tesla cite plusieurs applications, sans définir clairement un secteur particulier : il explique que le Tesla Bot pourrait soulever jusqu’à 68kg, ou déplacer des objets pesant jusqu’à 20kg. Il parle aussi du robot comme une sorte d’assistant, qui se retrouverait plutôt dans un cadre d’usage particulier : faire les courses pour quelqu’un, aller lui chercher des produits, etc. Cependant, le coût d’un tel robot semble disproportionné pour l’usage qu’en ferait un particulier. Précisons qu’un usage industriel du Tesla Bot paraît bien plus réalisable dans un futur proche que pour un usage personnel. En effet, nombre de limites devraient alors être surmontées dans l’exemple d’aller faire les courses pour un particulier : être capable de sélectionner les bons articles, prendre la décision de substituer un article si la référence exacte n’existe pas dans le magasin, interagir avec le personnel, attendre en caisse, etc. Un usage industriel, où les tâches sont claires et les limites visibles, est bien plus probable.

Elon Musk n’a pas encore donné de date concernant l’éventuelle commercialisation du Tesla Bot. Il estime qu’un prototype sera disponible courant 2022, bien que le projet ne soit encore qu’au stade de recherche et développement.