Le concours FESIC Prépa change de nom est devient…

 Le concours FESIC Prépa change de nom est devient…

À compter de mardi 19 octobre, le concours FESIC Prépa évolue pour se diriger vers des valeurs plus proches des écoles qui le constituent. De nombreuses nouveautés arrivent au sein du concours qui se nomme désormais Ingeni’Up.

 

FESIC Prépa devient Ingeni’Up

À l’occasion de cette rentrée 2021, le concours FESIC Prépa change de nom au profit d’un nouvel intitulé tourné vers l’avenir et dans lequel les écoles d’ingénieurs retrouvent leurs valeurs communes telles que l’ouverture, l’innovation ou encore une pédagogie humaniste. Le concours FESIC Prépa, de son ancien nom, devient Ingeni’Up. L’objectif des écoles concernées ? Retrouver en un seul mot, les notions d’ingénieur et de hauteur. Ainsi, Ingeni’Up prend tout son sens dans la manière de s’élever en tant qu’individu, d’aller de l’avant et de se tourner vers son avenir professionnel.

 

Lire plus : Découvrez le changement de nom d’un groupe d’écoles reconnu

 

Découvrez les nouveautés du concours Ingeni’Up !

À la suite de leurs classes préparatoires, les étudiants souhaitant intégrer l’un des 4 campus de l’Icam devront désormais postuler au concours Ingeni’Up avant de se voir proposer un entretien. Les valeurs communes avec les huit autres grandes écoles d’ingénieurs et la possibilité de maintenir des entretiens à la suite du concours ont été les motivations principales de l’Icam pour rejoindre le concours. La spécificité du concours Ingeni’UP réside dans le fait de proposer des entretiens à la suite du concours et pour nous, ces temps d’échange avec nos futurs étudiants sont essentiels.” explique Carole Marsella, Directrice Générale Déléguée en charge du Pôle Enseignement Supérieur et Recherche de l’Icam.

De plus, dès 2022, les étudiants pourront candidater au cursus Agronomie et Agro-industries d’UniLaSalle, proposé sur les campus de Rouen et de Beauvais. “Les enjeux des prochaines années vont être centrés sur les transitions écologiques, numériques, alimentaires, énergétiques et agricoles. Avec de nombreux métiers en mutation, les entreprises recherchent de nouveaux profils et de nouvelles compétences, plus hybrides et polyvalentes. C’est pour répondre à ces problématiques que le cursus d’ingénieurs d’UniLaSalle en Agronomie et Agro-industries a rejoint le concours Ingeni’Up, un concours qui regroupe des écoles tournées vers l’avenir” témoigne Sébastien Laurent-Charvet, Directeur de l’enseignement et des formations à UniLaSalle.

Le concours Ingeni’Up augmente son nombre de places. En effet, en plus des 45 places ouvertes sur l’Icam, 10 places supplémentaires verront le jour sur les campus de Rouen et Beauvais d’UniLaSalle. Ainsi 408 places seront désormais disponibles pour les étudiants souhaitant rejoindre une des douze grandes écoles d’ingénieurs.

 

Ouverture aux classes préparatoires MP2I en 2023

Le concours Ingeni’Up proposera, en 2023, à tous les étudiants venant de la nouvelle classe préparatoire MP2I (mathématiques, physique, ingénierie et informatique) d’intégrer une des grandes écoles d’ingénieurs du concours. Cette nouvelle filière répond à une demande globale des écoles de former les ingénieurs disposant de compétences numériques solides. Cette nouveauté engendrera, sur la première année, l’ouverture d’environ trente places supplémentaires dans les écoles.

La tarification du concours reste la même, s’élevant à 55 € pour les étudiants non boursiers et à 25 € pour les étudiants boursiers. Les écoles du concours bénéficient toutes de la qualification EESPIG (Établissement d’Enseignement Supérieur Privé d’Intérêt Général), un label attribué par l’État qui atteste de la qualité de l’enseignement, du caractère non lucratif et de l’engagement des établissements à participer aux missions de service public de l’enseignement supérieur et de la recherche. Pour accompagner le financement des études, toutes les écoles disposent d’un panel d’aides financières comme un prêt à taux zéro (par le biais de fondations), des partenariats avec les banques, des bourses d’études, des réductions allant jusqu’à 30% pour les étudiants boursiers, etc.

Par ailleurs, une étude réalisée par les Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF) démontre que 41 000 étudiants dont 28% de femmes, ont reçu leur diplôme d’ingénieur sur l’année 2020. “Le métier d’ingénieur attire et offre des perspectives salariales au-dessus de la moyenne des cadres. Les opportunités sont nombreuses dans les secteurs du numérique, du développement durable et viendront sans nul doute dans l’industrie. Les formations reçues permettent aux ingénieurs de s’adapter rapidement aux évolutions technologiques du monde de demain. » témoigne Marie-Annick Chanel, Présidente de l’Observatoire des ingénieurs de IESF.