La recherche de logement étudiant : de grandes disparités entre les villes

 La recherche de logement étudiant : de grandes disparités entre les villes

Chaque année, nombreux sont les étudiants et les jeunes bacheliers qui cherchent à se loger dans la France entière, parfois loin du domicile de leurs parents, pour débuter une nouvelle étape de leur vie. L’agence de location en ligne Flatlooker a donc mené une étude permettant de dresser le portrait-robot du logement étudiant. Grâce à cette étude, Flatlooker a déterminé quelles villes ont la faveur des étudiants, le coût moyen des logements étudiants selon les villes, ou encore quels types de biens sont les plus plébiscités.

 

Une recherche de logements étudiants concentrée l’été

L’été est sans surprise la période de recherche de logement privilégiée par les étudiants. Avec 60% des demandes de locations faites par des étudiants au mois d’août, c’est la période qui concentre le plus de demandes de logements étudiants sur le site de Flatlooker. A l’inverse la demande étudiante est inférieure à 30% en novembre et de février à avril.

 

Une grande disparité observée entre les villes

Flatlooker a analysé le top 20 des villes concentrant le plus de candidats étudiants par rapport au pourcentage total de candidatures. Il ressort de l’analyse que Caen arrive en première position des villes au plus fort ratio étudiants (76,2%). Elle est suivie de Lille (72,3%), Angers (63,5%), Reims (61,1%) et Strasbourg (58,1%). A la dernière place du classement on retrouve le Havre (38,3% de candidats étudiants).

VillesRatio étudiants (%)Loyer des étudiants (€)
Caen76,2%424€
Lille72,3%574€
Angers63,5%760€
Reims61,1%479€
Strasbourg58,6%582€
Rennes57,3%537€
Rouen56,0%585€
Nantes54,7%715€
Bordeaux52,0%870€
Amiens49,2%526€
Paris48,8%1105€
Lyon48,8%870€
Saint-Etienne48,5%515€
Grenoble47,4%523€
Neuilly-sur-Seine47,1%782€
Toulouse46,0%651€
Montpellier45,6%736€
Villeurbanne43,2%742€
Brest40,8%664€
Le Havre38,3%455€

Le loyer moyen le plus élevé payé par les étudiants se trouve à Paris, avec une somme mensuelle de 1.104,9€. S’ensuivent les villes de Bordeaux avec un loyer moyen de 869,8€ puis Lyon (804,9€). Les loyers les plus corrects se trouvent à Caen avec une moyenne de 424,3€, Le Havre (455,5€) ou encore Reims (479€).

 

Quels sont les logements les plus plébiscités et pour quelle durée ?

L’étude montre une préférence pour les studios meublés puisque 41% des étudiants postulent à des studios. En outre, les logements meublés ont de plus en plus la faveur des jeunes comme 67% d’entre eux déposent leur candidature dans un appartement disposant déjà des meubles de base. Par ailleurs, parmi les 37.000 dossiers analysés, seulement 16% des étudiants habitent en colocation.

« Les étudiants dans leur grande majorité recherchent des logements meublés pour une location clé en main sur une période courte. Les cas de recherche de logements non meublés sont souvent pour des plus grandes surfaces pour s’installer dans la durée en colocation.» remarque Nicolas Goyet – Président de Flatlooker.

Pour ce qui est de la durée de location, l’étude menée par Flatlooker établit que près de la moitié des étudiants (44,3%) restent entre 12 et 36 mois dans le même logement. 33,9% restent quant à eux entre 6 à 12 mois. 11,8% résident plus de 3 ans dans le logement. Et 10% sont là moins de 6 mois.

« Les étudiants restent en moyenne 14 mois dans leur logement. Ils peuvent soit chercher un logement pour un stage (durant généralement 6 mois), soit pour leur études pour 12 mois ou plus. Il faut rappeler que les baux étudiants – spécificité des baux meublés – sont d’une durée de 9 mois non reconductibles » précise Nicolas Goyet – Président de Flatlooker.

 

Les garants toujours bien présents

41% des étudiants ont un revenu complémentaire parmi les 37.000 dossiers analysés. Le revenu complémentaire moyen des étudiants s’élève 1.400€ net par mois. 70% des étudiants ont également un garant dans leur dossier locatif. Ils disposent de 1,6 garants en moyenne par dossier. Le revenu moyen des garants est de 3.200€ net par mois. 

« De nombreux étudiants disposent d’un revenu complémentaire (petit boulot, stage, bourse d’étude etc.) leur permettant d’assumer tout ou une partie du loyer. Cependant, les propriétaires bailleurs ne misent pas sur ces revenus et demandent toujours un garant – physique ou moral – aux locataires étudiants. C’est pour cela que 70% des candidatures d’étudiants que nous voyons sont appuyées par des garants.» affirme le Président de Flatlooker Nicolas Goyet.