La prépa a la cote sur Parcoursup

 La prépa a la cote sur Parcoursup

Alors que les résultats d’admissibilité sont tombés pour les étudiants de prépa, les lycéens reçoivent des notifications sur les résultats de leurs voeux sur Parcoursup depuis le 27 mai. Les chiffres sont formels, la prépa attire de plus en plus ! En effet, on dénombre une augmentation de 65% de voeux pour aller en prépa en plus par rapport à 2020. Concrètement, c’est 194 511 voeux qui ont été formulés pour la rentrée de septembre 2021 en prépa, répartis en quatre filières :

  • maths appliquées / HGGMC : 42 276 (1796 places disponibles)
  • maths appliquées / ESH : 65 469 (3053 places disponibles)
  • maths approfondies / HGGMC : 45 619 (2717 places disponibles)
  • maths approfondies / ESH : 41 147 (1457 places disponibles)

 

Une augmentation significative de 65% des voeux : comment l’analyser ?

Rappelons que cette hausse ne veut pas dire qu’il y aura plus de préparationnaires l’année prochaine, mais seulement que la prépa gagne en popularité et en notoriété. En effet, les classes préparatoires proposent 9 023 places en 2021 contre 9892 en 2020, on ne peut donc pas allouer ce phénomène à une augmentation du nombre de places, mais bien à la notoriété de la prépa. Une des raisons primordiales à noter cette année quant à l’augmentation du nombre de voeux en CPGE, est bien la possibilité de suivre des cours « normaux », en présentiel et en étant encadré en prépa. Cela fait deux ans que les lycéens ne vont plus en cours avec un rythme régulier et ne s’imaginent donc pas opter pour l’université l’année prochaine. On relève une réelle envie de la part des lycéens d’être présents en cours et d’être suivis par des professeurs. Or, la classe préparatoire est une des seules filières post-bac qui assure un suivi personnalisé des élèves et du présentiel à 100%. Cela explique donc en partie cette augmentation des voeux pour la prépa sur Parcoursup.

Une autre raison pouvant expliquer cette hausse est le fait que les élèves qui formulent des voeux pour la prépa (ECS et ECE) sont nombreux à vouloir aussi passer le concours d’entrée à Science Po. Or, cette année, comme l’année dernière, ce dernier est annulé et remplacé par une sélection sur dossier. Pour certains, cette sélection signe l’abandon de tout espoir d’intégrer une IEP et ils se tournent donc vers la prépa, où ils pourront se préparer au concours et retenter leur chance l’année suivante.

Enfin, l’effet « Covid » n’est pas uniquement visible dans la relation distanciel/présentiel des étudiants avec leur cursus, mais bien aussi avec le nombre de réorientations en bac +1 que l’on dénombre cette année. En effet, pour 2021, on compte 182 000 étudiants qui ont formulé le voeu de se réorienter suite à leur première année d’études supérieures (soit 19% des étudiants ayant obtenu leur baccalauréat en 2020). Suite au deuxième confinement de novembre, beaucoup d’étudiants de première année ont arrêté leurs études et décident donc de se réorienter cette année. Or, la prépa a l’avantage d’être gratuite et d’assurer un cadre scolaire dans la continuité du lycée : des professeurs qui connaissent vraiment leurs élèves, des matières assez « classiques », un nombre d’heures de cours proche du lycée, etc. Toutes ces raisons expliquent donc la hausse impressionnante de voeux pour la prépa sur Parcoursup : globalement, les lycéens souhaitent retrouver une scolarité « normale » pendant les études supérieures, chose qu’ils n’ont pas réellement pu avoir pendant leurs dernières années de lycée.

 

Une augmentation à nuancer, en lien avec la recomposition en prépa ECG

Cependant, certains facteurs sont à rappeler pour nuancer la hausse incroyable de voeux pour la prépa. En effet, on ne peut pas parler d’une « réelle » croissance de 65% des voeux, puisque la recomposition des classes ECE et ECS en la filière ECG modifie la façon dont les lycéens ont pu faire leurs voeux. Par exemple, un étudiant ayant passé un bac ES postulait automatiquement dans une prépa ECE, là où les scientifiques se dirigeaient plus naturellement vers une prépa ECS. Aujourd’hui, les étudiants ayant suivi des cours d’économie peuvent opter pour la filière ESH / Maths appliquées ou ESH / Maths approfondies et les lycéens ayant choisi la spécialité Histoire-géographie vont plus naturellement s’orienter vers HGGMC / Maths approfondies et HGGMC / Maths appliquées. Rappelons tout de même que les lycéens peuvent aussi s’inscrire dans ces 4 filières, tant qu’ils ont suivi la spécialité Mathématiques en première et terminale. Ainsi, les lycéens ont aujourd’hui 4 fois plus de possibilités d’intégrer une classe prépa.

On pourrait avoir tendance à considérer que les voeux envers la classe prépa étaient voués à doubler cette année, en raison de la recomposition en prépa ECG. En effet, 117 678 voeux avaient été formulés pour la prépa en 2020, contre 194 511 en 2021. En prenant en compte le facteur de recomposition de la prépa, on note tout de même une augmentation des voeux pour la prépa en 2021, mais cette dernière n’est alors « que » de 3%. Cela reste tout de même positif puisqu’on avait remarqué une baisse du nombre de voeux entre 2019 et 2020. A la rentrée 2021, la difficulté va être de voir comment des élèves avec des connaissances différentes en économie et histoire-géographie vont pouvoir être mis sur un pied d’égalité à leur entrée en prépa ECG.

Elise Casado