L’Institut Mines-Télécom, une pluralité de formations autour d’un maître mot : l’excellence

 L’Institut Mines-Télécom, une pluralité de formations autour d’un maître mot : l’excellence

L’Institut Mines-Télécom, premier groupe français de grandes écoles publiques d’ingénieur et de management, est né de la fusion des écoles des Mines et Télécom. Il compte aujourd’hui dans ses rangs pas moins de 8 écoles réparties sur le territoire: IMT Atlantique, IMT Lille Douai, IMT Mines Albi, IMT Mines Alès, Institut Mines-Télécom Business School, Mines Saint-Étienne, Télécom Paris et Télécom SudParis ; et deux écoles filiales : EURECOM et l’InSIC.

 

L’Institut Mines-Télécom ou la formation des ingénieurs de demain

Les écoles de l’IMT forment des ingénieurs ayant vocation à occuper des postes à fortes responsabilités et attachent donc une grande importance aux sciences économiques et sociales dans la formation. Au croisement entre les sciences et les technologies du numérique et de l’ingénieur, l’Institut Mines-Télécom est porteur d’une excellence reconnue sur les transformations numériques, industrielles et écologiques qui traversent le XXIe siècle.

Les diplômés sont préparés aux enjeux du monde contemporain et notamment aux nouveaux usages liés aux technologies et sont donc très prisés des entreprises. Les écoles affichent un taux net d’emploi des diplômés ingénieurs / managers à 6 mois supérieur à 94 % ; le premier salaire annuel moyen des ingénieurs (toutes écoles confondues) est de 39,8 K€ et 40.6 K€ pour les managers. Si ces données ont été enregistrées avant la pandémie qui a eu un impact certain, l’Institut Mines-Télécom a toujours enregistré des taux d’insertion et des salaires supérieurs à la moyenne des écoles de la CGE (Conférence des Grandes Ecoles).

Lire plus : Insertion des diplômés : IMT-BS reste au-dessus de la moyenne malgré la crise

 

L’innovation au cœur de la pédagogie

Pour transmettre les savoirs et rendre les étudiants agiles en entreprise, les écoles expérimentent et intègrent des innovations pédagogiques dans leurs enseignements.  Les élèves sont les acteurs de leur formation et participent à la co-création par exemple, d’un cursus de formation sur les enjeux de la transition écologique.

Cette démarche permet de donner du sens aux parcours des élèves. Ils sont accompagnés individuellement et collectivement pour trouver leur future place d’ingénieur et manager citoyen en étant préparés à manœuvrer dans l’incertitude et la complexité de l’urgence écologique, énergétique, climatique et sociale. L’Institut Mines-Télécom travaille main dans la main avec un collectif d’élèves, signataires du Réveil écologique, afin d’affiner son plan stratégique pour répondre aux changements du monde.

Lire plus : L’institut Mines-Télécom valorise l’innovation pédagogique !

 

L’Institut Mines-Télécom fort d’une relation étroite avec les entreprises

Placé sous la tutelle du ministère de l’économie, historiquement, l’IMT entretient des liens étroits avec les entreprises. Les étudiants de l’IMT peuvent bénéficier de ce lien privilégié avec les entreprises de plusieurs façons.

Tout d’abord, l’IMT mène notamment auprès de ces entreprises des études et enquêtes sur les compétences de demain afin de former les ingénieurs les plus en phase avec ces métiers du futur. Les informations recueillies sont ainsi partagées avec les étudiants et prises en compte dans l’évolution des compétences et savoirs-être dans les programmes de formation.

Par ailleurs, au cours de leur scolarité, et ce en plus des stages, les étudiants participent à des projets sur des sujets soumis par des entreprises, ce qui leur permet ainsi de renforcer leur découverte des différentes facettes du métier d’ingénieur qui s’offrent à eux à la sortie de l’école.

Enfin, le Groupe favorise également l’entrepreneuriat et accueille des projets dans les 11 incubateurs de ses écoles d’où sortent tous les ans plus de 70 start-up.

Lire plus : l’IMT est classé TOP 4 du volet de préservation des emplois de R&D

 

L’international, un atout de l’IMT

Aujourd’hui les écoles mettent l’accent sur l’international et l’IMT ne déroge pas à la règle : en plus d’avoir noué des partenariats académiques avec 500 établissements dans le monde dont 42 se trouvent dans le Top 100 du classement de Shanghai, l’IMT se fait aussi un groupe attractif pour les étudiants étrangers. En effet, la Commission Européenne a renouvelé la charte Erasmus+ de l’Institut Mines-Télécom jusqu’en 2027 avec la note maximale de 100/100 et l’école compte dans ses rangs 30 % d’étudiants internationaux.

Par ailleurs, l’intégralité des étudiants partent à l’étranger durant leur cursus sans frais de scolarité supplémentaires. 

 

Ecoles des Mines ou école Télécom ?

Les formations proposées par les écoles des Mines et les écoles Télécom composant l’Institut Mines-Télécom sont bien distinctes et attirent chaque année de nombreux étudiants.

D’un côte, les écoles des Mines comme IMT Mines Albi, IMT Mines Alès et Mines Saint-Etienne se veulent plutôt généralistes dans leurs enseignements en proposant des cours comme matériaux, énergie, ressources naturelles ou encore ingénierie.

D’un autre côté, les écoles Télécom, Télécom Paris et Télécom SudParis, quant à elles, dispensent un enseignement plus spécifique et abordent tous les aspects du numérique, des plus techniques telles que l’optique ou le traitement du signal, jusqu’aux usages avec les big data, la e-santé, ou la cybersécurité.

Si ces deux formations sont attractives séparément pour bon nombre d’étudiants, elles sont aussi les deux faces d’une même pièce. C’est pourquoi deux nouvelles écoles IMT ont été directement issues de fusions pour conjuguer l’excellence des Mines et Télécom. IMT Atlantique a d’abord été créée par le rapprochement de Mines Nantes et Télécom Bretagne pour conjuguer le numérique et l’énergie et transformer ainsi la société et l’industrie. IMT Lille Douai, quant à elle, résulte de la fusion de Mines Douai et Télécom Lille pour combiner numérique, énergie et matériaux.

Alors Écoles des Mines ou École Télécom, il y en a pour tous les goûts !

Lire plus : les écoles de l’IMT se distinguent dans le classement THE Impact Ranking 2021

 

Comment intégrer une école de l’IMT ?

Pour intégrer une école de l’Institut Mines Télécom, le plus commun est de passer par une Classe préparatoire aux Grandes Écoles. En effet, les admissions s’effectuent principalement sur concours post CPGE.

Cependant, ce processus de recrutement diffère selon les écoles du Groupe. Par exemple, il est également possible d’intégrer IMT Lille Douai dès la première année postbac (L1), par le biais du concours Geipi Polytech. Les étudiants peuvent également s’inscrire en Bachelor Management et Technologies à IMT-BS ou en Bachelor Technologique qui est délivré par l’Institut Mines-Télécom en partenariat avec l’IRUP.  Les écoles offrent également des formations en alternance pour les ingénieurs généralistes et de spécialité.

Ce qui ne change pas en revanche, c’est que les diplômes de chaque école sont habilités par la Commission des titres d’ingénieur.

Enfin, pour les étudiants qui le souhaitent, ils peuvent ensuite poursuivre leur parcours jusqu’en doctorat dans les écoles de l’Institut Mines-Télécom ou à l’université. La plupart des docteurs intègrent par la suite le monde de l’entreprise où ils travaillent sur des projets de R&D.

Enfin, grâce à la pluralité des formations proposées, l’IMT c’est aussi un réseau alumni très puissant qui regroupe plus de 13000 étudiants inscrits dans ses écoles chaque année.