GEM prend position au sujet de l’écriture inclusive

 GEM prend position au sujet de l’écriture inclusive

Grenoble Ecole de Management, qui vient de devenir Société à Mission, a défini parmi ses objectifs stratégiques celui de l’Egalité femmes / hommes. A l’occasion du 8 mars 2021, journée internationale des droits des femmes, elle a décidé, pour matérialiser cet engagement, de prendre position sur les différentes règles de l’écriture inclusive.

A noter : en parallèle de cette prise de position, GEM organise également se mobilise également autour de plusieurs temps forts du 8 au 19 mars afin d’envisager l’égalité Femmes-Hommes sous divers aspects : la nature systémique des inégalités ; l’égalité professionnelle et salariale et la prévention des violences sexistes et sexuelles.

Le débat sur l’écriture inclusive s’invitant depuis plusieurs mois déjà dans l’enseignement supérieur, Loïck Roche, directeur de Grenoble Ecole de Management affirmé la position de GEM sur ce sujet dans une communication à l’ensemble des collaboratrices et collaborateurs.

Rappelons tout d’abord que l’écriture inclusive ne se résume pas au point médian qui consiste à mettre des points et employer, dans le même temps, le masculin et le féminin dans un même mot. Elle a pour objectif d’assurer une égalité des représentations entre les femmes et les hommes, à travers plusieurs principes.

Voici donc la position de GEM sur plusieurs règles de l’écriture inclusive :

Oui à l’utilisation du féminin et du masculin lorsque ceux-ci désignent des personnes.
Exemples : « L’ensemble des collaboratrices et des collaborateurs » ; « Les étudiantes et les étudiants »

Oui à l’accord des noms de fonctions, grades, métiers et titres
Exemples : chercheuse, autrice, enseignante, directrice.

Oui à la non-utilisation du mot générique « Homme » avec une majuscule de prestige pour parler des femmes et des hommes, pour préférer des termes plus neutres.
Exemple : parler de « droits humains » plutôt que « droits de l’Homme ».

Non au point médian permettant d’employer dans le même temps le masculin et le féminin dans un même mot car il perturbe la lecture, rend extrêmement complexe l’écriture, et disqualifie les personnes porteuses de certaines formes de handicap (dyslexie, …).
Exemples : « les candidat·e·s », « les étudiant.e.s »