fbpx

[ENQUÊTE] Quelle moyenne au bac pour quelle Grande Ecole ?

 [ENQUÊTE] Quelle moyenne au bac pour quelle Grande Ecole ?

On a tendance à dire que la classe préparatoire est un milieu très élitiste et qu’il est important d’être un excellent élève afin de réussir à intégrer les meilleures écoles de commerce, principalement celles Post-CPGE.

 

Le but de cette enquête est de faire le constat des moyennes au baccalauréat des étudiants qui ont intégré une Grande École en 2019 et de montrer qu’il ne s’agit bien entendu que d’une moyenne. Via une pluralité de contre-exemples nous allons démonter ces préjugés tout en montrant qu’intégrer les plus Grandes Écoles françaises n’est pas réservé à une poignée de personnes.

Pour commencer, il est important de dire qu’un élève « assez-bon » au baccalauréat, ayant une moyenne avoisinant les 13-14 peut prétendre à intégrer une classe préparatoire. Certaines prépas recrutent des étudiants avec un niveau parfois même inférieur, pourquoi ? Car les cartes sont totalement rebattues en classe préparatoire ! Avoir un niveau académique très élevé dès le départ est certes un avantage, cela se renforce même si vous avez dans votre entourage proche des personnes ayant effectué le même type d’études, mais ce n’est pas une fin en soi. Disons que ces individus auront une chance supérieure d’intégrer les meilleures écoles mais cela ne veut pas dire que les autres n’en ont pas pour autant. La différence majeure entre un étudiant issu d’un milieu socio-culturel privilégié et un autre issu d’un milieu plus défavorisé réside dans l’information.

En effet, lors d’une récente enquête à laquelle Mister Prépa (notre premier média) a participé avec UNLY dans le cadre de #RaconteTonSup2020, nous remarquions que les étudiants issus de lycées « moins cotés » ont une connaissance de la classe préparatoire très « caricaturale », quand encore ils en ont une… Et non, la prépa ce n’est pas le bagne et le plus difficile à vrai dire est à faire sur Parcoursup (anciennement APB) au moment de son choix. La prépa est redoutée par les étudiants car elle les sort de leur zone de confort traditionnelle, c’est aussi la raison pour laquelle les programmes post-bac ont de plus en plus la cote. .

 

Mais une fois lancé en prépa, une autre difficulté majeure est présente : l’autocensure. Cette dernière est malheureusement très présente chez les étudiants ayant eu des notes au baccalauréat inférieures aux attentes de la classe préparatoire ou provenant d’une famille où la catégorie socioprofessionnelle est peu élevée. Gardez en tête que même si vous n’avez pas un niveau exceptionnel en terminale et/ou que vous n’êtes pas dans une prépa très bien classée, vos chances d’intégration des meilleures écoles sont tout à fait possibles. Si ne pas passer les épreuves en question vous élimine bien sûr d’office, croire en vos chances de réussite, être ambitieux et tout donner dès le début vous permettra de faire des miracles ! Prenons l’exemple d’Alexandra, étudiante à l’ESSEC BS après deux ans de classe préparatoire ECE au lycée Gerville-Reache en Guadeloupe qui a été la première de l’histoire de sa prépa à intégrer une école du TOP 5, alors que ses professeurs lui disaient que c’était peut-être trop ambitieux.

Inversement, avoir un baccalauréat mention Très-Bien et intégrer une des meilleures prépas de France ne vous assurera pas forcément une intégration à HEC Paris (bien que vos chances soient maximisées). Il faut bien avoir en tête que la classe préparatoire est un révélateur de talents et le moyen d’ascension sociale par excellence.

 

« J’étais un élève plutôt moyen qui travaillait assez peu. Lors de la formulation des voeux parcoursup mes professeurs de terminale m’avaient même déconseillé la prépa car ils avaient peur que ce soit un échec cuisant et que je perde toute confiance en moi. Je n’ai finalement pas écouté mes profs et ai mis une vingtaine de prépas dans toute la France et ai rejoint l’unique prépa HEC qui m’a donné une chance dans la drôme au lycée Camille Vernet avant d’intégrer Audencia BS » (Louis, étudiant en première année à Audencia BS)

« J’avais un niveau correct pendant mon lycée, mais je n’ai pas aussi bien réussi mon baccalauréat que j’ai obtenu au rattrapage. J’ai cependant été acceptée en prépa avant d’intégrer l’EDHEC BS » (Léa étudiante en deuxième année à EDHEC BS)

« En terminale, j’étais plutôt un bon élève même si je n’avais pas un dossier incroyable. Je dirais que j’avais environ 14/15 de moyenne en terminale ES sans avoir jamais vraiment travaillé. » (Yves, étudiant en deuxième année à HEC Paris)

« Venant d’un milieu modeste, je ne connaissais absolument pas la classe préparatoire. Mes professeurs me l’ont fait découvrir mais je ne me pensais pas capable d’assimiler une telle charge de travail… J’ai finalement tenté, me disant que je n’avais rien à perdre malgré mon 14 de moyenne au baccalauréat et j’ai intégré une prépa de milieu tableau. Durant ces deux années je me suis totalement redécouvert. J’ai à l’issue de mes deux années de prépa intégré l’emlyon en finissant major de promotion. » (Jules étudiant en deuxième année à emlyon bs)

« Je n’étais pas la bonne élève de prépa de base, les profs ne misaient pas sur moi et pourtant je suis là, à l’ESCP ! » (Flavie, étudiante en deuxième année à ESCP BS)

 

👉🏼 Retrouvez tous ces témoignages sur le site Mister Prépa 👈🏼

 

Les moyennes au baccalauréat des intégrés en Grandes Écoles de commerce

Note sur 20 calculée à partir de la répartition des mentions obtenues au bac par les admis en 1re année 2019. Mesure le niveau moyen des élèves ayant choisi d'intégrer l'école, selon l'Étudiant

Précision : Pour deux écoles, South Champagne Business School et ISG International Business School qui recrutent également des étudiants issus de classe préparatoire, la moyenne présente dans ce classement équivaut à celle des étudiants effectuant un Bachelor, mais nous avons quand même fait le choix de les intégrer dans notre tableau de sorte à avoir une idée globale pour l’ensemble des écoles effectuant un recrutement Post-CPGE.

 

En moyenne (absolue) un étudiant qui effectue une classe préparatoire avant d’intégrer une Grande Ecole de commerce, obtient une note au baccalauréat de 15,23 (pour trouver ce chiffre nous avons pris l’ensemble des moyennes au baccalauréat des intégrés ci-dessus, divisé par le nombre total d’écoles, à savoir 25). Mais une limite se trouve dans cette moyenne absolue : toutes les écoles n’ont pas la même taille de promotion. En effet, les écoles du TOP 10 accueillent en moyenne 400 à 600 préparationnaires, tandis que celles du TOP 25 sont plus aux alentours de 50-100 étudiants voire moins pour celles ayant un taux de remplissage moins conséquent. Ce qui tend la moyenne précédente largement à la hausse, la faisant aller à 16,03. Pour obtenir cette donnée nous avons pris le nombre d’intégrés pour chaque école en 2019 en fonction des moyennes présentes ci-dessus. 

Précision : Il s’agit de données déclaratives de la part des écoles envers l’Etudiant. 

 

Moyenne au baccaulauréat des intégrés en Écoles Post-CPGE

Rang Planète Grandes Ecoles basé sur l’ÉtudiantÉcolesMoyenne au bac des intégrés Post-CPGE
1HEC Paris17,67
2ESSEC Business School 17,37
3emlyon business school17,29
4ESCP Business School17,11
5EDHEC Business School16,81
6Audencia Business School16,55
7SKEMA Business School16,52
8NEOMA Business School15,96
9KEDGE Business School15,81
10Grenoble Ecole de Management15,77
11EM Strasbourg Business School15,39
12ICN Business School15,16
13Rennes School of Business14,98
14Institut Mines-Télécom Business School14,89
15MBS14,88
16TBS14,84
17ISC Paris Grande Ecole14,77
18La Rochelle Business School14,77
19EM Normandie Business School14,23
20INSEEC Grande Ecole14,02
21ESC Clermont Business School13,94
22Burgundy School of Business13,74
23South Champagne Business School13,65
24Brest Business School12,43
25ISG International Business School12,3

Dorian ZERROUDI

Directeur de Mister Prépa et Co-fondateur de Planète Grandes Écoles j'ai à coeur de transmettre et oeuvre pour l'égalité des chances.