ENQUÊTE : La Sélectivité des Grandes Écoles de commerce sur les 5 dernières années

 ENQUÊTE : La Sélectivité des Grandes Écoles de commerce sur les 5 dernières années

Cet été sur Mister Prépa nous avons décrypté la sélectivité des Grandes Écoles de 2016 à 2019 afin de comprendre les critères de sélection aux écrits et aux oraux. Avec la suppression des oraux pour le concours prépa 2020, suite au confinement du printemps dernier, la sélection a uniquement été effectuée sur les écrits, ce qui est une première dans lhistoire des concours d’entrée aux Grandes Écoles. Dans cette logique, le traditionnel classement SIGEM, qui hiérarchise les écoles selon les préférences des préparationnaires, ne sest pas tenu suite à un vote par majorité de la part des écoles de commerce post-prépa. Nous avons tout de même pu tirer des conclusions de la sélectivité sur le concours 2020. Cependant les données recueillies pour l’année 2020 reposent uniquement sur les écrits et non pas sur un mix écrits-oraux comme ce fut le cas pour les autres années. Ainsi la sélectivité de la dernière année fut un peu moins présente qu’auparavant au vu de ce constat. 

L’objectif de cette analyse est de vous permettre davoir une idée générale sur les grandes tendances en termes de sélectivité des Grandes Écoles. En effet, nombreux sont les classements publiés dune année sur lautre, et nombreuses sont les critiques faites à l’encontre de ces derniers, parfois légitimes au vu des critères adoptés dans certaines méthodologies. Mais pour un recruteur, un professeur ou même un étudiant, ce qui fait principalement le prestige dune école, c’est son attractivité ainsi que sa sélectivité, d’autant que comme pour le classement SIGEM, une publication des chiffres portant sur la sélectivité globale des Grandes Écoles permet davoir une vision objective des choses du fait quil ne sagisse pas de données déclaratives. La sélectivité des écoles est donc un critère indéniable d’exigence, d’excellence et de prestige d’une école.

Mais cette dernière varie d’une année à l’autre comme en témoigne le tableau que nous avons réalisé. Cela peut se justifier de différentes manières : hausse du nombre de places disponibles, évolution du nombre dinscrits aux concours de l’école, modification des barres dadmission, changement de banque d’épreuve, d’épreuves (écrites ou orales) ou de coefficients, choix des bi-admis (personne ayant un rang supérieur au rang du dernier admis dans deux écoles) etc. Puis cela peut également dépendre d’une stratégie délibérée de l’école : être moins sélective sur une année afin de remplir la promotion ou au contraire être plus sélective au détriment d’un remplissage des places disponibles.

 

La sélectivité des Grandes Écoles de commerce sur 5 ans 

Rang Planète Grandes EcolesÉcolesSélectivité globale moyenne sur 5 ans
1HEC Paris7,46 %
2ESSEC Business School 12,68 %
3ESCP Business School16,47 %
4emlyon business school23,16 %
5EDHEC Business School26,01 %
6Audencia Business School34,77 %
7SKEMA Business School37,61 %
8Grenoble Ecole de Management39,18 %
9TBS42,55 %
10NEOMA Business School49,76 %
11Rennes School of Business50,27 %
12Institut Mines-Télécom Business School51,56 %
13Montpellier Business School52,24 %
14KEDGE Business School56,72 %
15Burgundy School of Business62,24 %
16EM Strasbourg Business School66,23 %
17La Rochelle Business School75,66 %
18EM Normandie Business School79,60 %
19ICN Business School80,59 %
20INSEEC Grande Ecole82,25 %
21ISC Paris Grande Ecole83,09 %
22Brest Business School83,30 %
23ESC Clermont Business School85,11 %
24South Champagne Business School86,53 %

 

Précisions pour la lecture du tableau complet 

La sélectivité globale d’une année est calculée en fonction de la sélectivité aux écrits puis aux oraux (sauf pour l’année 2020 étant donné quil ny a pas eu doraux). Pour avoir la sélectivité d’une école aux écrits, il convient danalyser le nombre de candidats inscrits au concours de l’école par rapport au rang du dernier admissible (dernier candidat retenu par le jury dadmission en fonction de la moyenne minimale qui a été fixée). En ce qui concerne la sélectivité aux oraux, il faut analyser le nombre de candidats présents lors des oraux de l’école par rapport au rang du dernier admis (dernier candidat ayant été accepté dans l’école). Il suffit d’agréger ces deux données pour obtenir ce que lon appelle la sélectivité globale.

À noter que la sélectivité moyenne dépend de la sélectivité globale (écrits et oraux) de 2016 à 2020. 

Tableau tiré de l'enquête réalisée par Mister Prépa - Planète Grandes Écoles

Il ne sagit pas de données issues du classement SIGEM, mais de calculs effectués par les équipes Mister Prépa – Planète Grandes Écoles. Nous allons, dans les jours à venir, publier une analyse sur les 5 derniers années du classement SIGEM à l’occasion de louverture des inscriptions 2021. En tout cas, force est de constater que les tendances qui se dégagent de ce tableau sont étroitement liées à celles de SIGEM.

 

L’accès aux Grandes Écoles devient-il plus facile?

Sur ces 5 dernières années, il ya une tendance généralisée à la diminution de la sélectivité à l’entréet cela peut sexpliquer tout simplement par une augmentation du nombre de places pour les étudiants issus de classe préparatoire. Les promotions sont environ deux fois plus importante qu’en 2000. Le concours 2021 ne déroge pas à la règle puisque 105 places supplémentaires ont été ouvertes pour les candidats issus de cette voie.

Ainsi, plus de 8 étudiants sur 10 intègrent une Grande École à l’issue du concours Post-CPGE. Un peu moins de deux tiers des étudiants pourront intégrer le TOP 15 , moins de la moitié pourront soffrir le TOP 10, un peu plus dun quart le TOP 5, un étudiant sur six le TOP 3, et seuls les 7% meilleurs pourront soffrir un billet pourHEC Paris.

 

Toutefois, il faut comprendre qu’une première sélection est effectuée bien avant le concours d’entrée aux Grandes Écoles. En effet, chaque année seuls 10 000 élèves en moyenne s’orientent vers une classe préparatoire EC, et même si certaines prépas sont accessibles aux élèves moyens, les plus cotées sont très sélectives et possèdent des critères très exigeants à l’entrée. À noter que la sélection se fait sur dossier avec un regard très important sur les notes et les appréciations du candidat. Outre cette sélection en amont, certains décident de quitter le navire en plein milieu de l’aventure. Effectuer une Grande École de commerce Post-CPGE est donc un gage de sérieux pour les recruteurs qui savent tout ce qu’ont enduré les étudiants pour en arriver là. Ce dernier point s’est notamment confirmé dans l’enquête que nous avons réalisé à ce sujet et qui sera publié très rapidement sur le site !

 

Plus d’informations sur les statistiques de l’enquête

Pour rappel, avec la suppression des oraux, la sélectivité globale de l’année 2020 équivaut à la sélectivité aux écrits. 

Sélectivité aux écrits 2019

Sélectivité aux oraux 2019

 

Sélectivité globale 2018 Mister Prépa – Planète Grandes Écoles

 

Sélectivité globale 2017 Mister Prépa – Planète Grandes Écoles

 

Sélectivité globale 2016 Mister Prépa – Planète Grandes Écoles

Certaines cases sont en jaune car il s’agit d’estimations étant donné que les données des étudiants présents aux oraux n’étaient pas communiquées. 

Notre estimation concernant le nombre de présents aux oraux :

  • ESCP BS : 96,08 % des admissibles vont aux oraux
  • EDHEC BS : 78,06 % des admissibles vont aux oraux
  • TBS : 67,49 % des admissibles vont aux oraux
  • Rennes BS : 61,64 % des admissibles vont aux oraux
  • ICN BS : 44,59 % des admissibles vont aux oraux
  • ISG IBS : 20,35 % des admissibles vont aux oraux

Ces éléments ont été utilisés pour les calculs des autres années étant donné que nous ne disposions pas de l’intégralité des données concernant les oraux. 

Dorian ZERROUDI

Directeur de Mister Prépa et Co-fondateur de Planète Grandes Écoles j'ai à coeur de transmettre et oeuvre pour l'égalité des chances.