fbpx

Édouard Nattée – Foxintelligence : Entretien avec un CEO

 Édouard Nattée – Foxintelligence : Entretien avec un CEO

Pouvez-vous nous résumer votre parcours académique et professionnel ?

Je suis né et j’ai grandi à Paris. Lorsque j’étais plus jeune mon rêve était de devenir astrophysicien. Ensuite j’ai troqué cette passion pour une autre : l’informatique : je passais mon temps à démonter et remonter mon PC et les machines que j’avais sous la main et j’ai commencé à apprendre à coder à douze ans. Les heures passées devant mon ordinateur la nuit ont fait de moi au lycée un élève médiocre. J’ai eu la chance de pouvoir suivre ma grande sœur en CPGE à Franklin où j’ai finalement pu me révéler, assez tard mais suffisamment tôt. J’ai compris que ce qui importait le plus ce n’était pas les notes en cours, mais le concours. À HEC Paris, j’ai vécu 4 ans fantastiques. Pour rester le plus longtemps possible sur le campus, j’ai choisi l’option Strategic Management. Et à la fin de mes études, j’ai eu la chance de rencontrer des consultants de chez Bain & Company et j’ai décidé de les rejoindre. J’y suis resté quatre ans, j’ai vraiment apprécié cette expérience et elle m’a aussi permis de combattre mon syndrome de l’imposteur (assez fréquent chez les mauvais élèves qui se révèlent sur le tard). Ensuite, j’ai travaillé pendant six mois chez Amazon mais l’envie de devenir entrepreneur devenait obsédante. J’ai alors eu la chance de rencontrer le CEO de Rocket internet qui m’a débauché pour lancer le développement de l’entreprise Westwing en France et ce pendant 4 ans. Et après cette expérience, j’ai lancé Foxintelligence.

 

Quelles sont les principales tâches d’un CEO?

Le rôle d’un CEO dépend du stade de développement de l’entreprise mais pour synthétiser, le CEO doit s’assurer de l’exécution de la roadmap et des objectifs mis en place par le chairman et le Board (très souvent et notamment pendant les premières années de l’entreprise, le CEO et le chairman sont une seule et même personne). Lorsque, j’interroge toutes les personnes qui réussissent au poste de CEO autour de moi, ils me disent « Tu n’es le CEO qu’une heure par jour ou quelques heures par semaine. Tu ne dois pas passer ton temps à te poser des questions sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire. Il s’agit de se donner des todos, des roadmaps et des objectifs clairs et tout faire avec les membres de l’équipe pour les atteindre. »

Le CEO a aussi évidemment pour rôle de représenter l’entreprise à l’extérieur et de capter ou de capturer tout ce qui dans l’environnement extérieur peut permettre à la boite d’avancer plus vite : des idées, des méthodes, des nouveaux collaborateurs, etc.

 

Vous avez été consultant au sein Bain & Company, ce qui est l’objectif de nombreux étudiants. Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à vous lancer dans une aventure entrepreneuriale ?

Tout d’abord, je pense que j’ai cette envie depuis très longtemps. Depuis mes 12 ou 13 ans, je suis un fan invétéré de Bill Gates. Plus jeune, je montais des fausses start-ups et j’étais le type dans ma classe qui passait son temps à déposer des noms de domaine ou d’entreprise.

Ensuite, monter une boite aujourd’hui c’est comme fabriquer des trains ou des avions il y a 120 ans. C’est le moyen de changer la manière avec laquelle les gens vivent. Et je ne sais pas s’il y a quelque chose que je trouve plus excitant que cela.

Enfin, je pense qu’il y a des raisons moins nobles ou moins avouables : l’envie de reconnaissance, de ne pas faire comme les autres, etc.

 

Pouvez-vous nous présenter Foxintelligence ?

Aujourd’hui, on est une soixantaine chez Foxintelligence. Nous sommes partis du constat qu’il y avait un problème dans le monde du e-commerce et des business digitaux, il n’y avait pas de données fiables, sur lesquelles on pouvait s’appuyer. Fox répond à ce problème, on regroupe le plus grand panel d’utilisateurs et ils nous donnent accès à leurs dépenses de manière totalement anonyme. Et grâce à ces données, on a pu développer le plus gros dataset transactionnel européen. Grace à notre solution, notre client ne part donc pas perdant, a une très bonne compréhension du marché et peut lutter face à Amazon.

 

Pouvez-vous nous donner des exemples d’application de la solution développée par Foxintelligence ?

Grâce à Foxintelligence, des dizaines d’entreprises (du e-commerce notamment) sont capable d’appuyer leurs décisions avec des données fiables. Qu’il s’agisse de décisions opérationnelles : sourcing, category management, pricing, etc. ou évidemment de décisions stratégiques : expansion géographique, positionnement marketing, etc.

 

Votre équipe est composée de membres issus des plus prestigieux cabinets de conseil et de tops entreprises, comment l’avez-vous composée ?

J’ai passé énormément de temps à la composer, il faut choisir les bons profils. Il faut aussi bien les payer et avoir une ambition réaliste mais toujours la plus élevée possible. Et c’est seulement de cette façon que tu attires les meilleurs profils, tu peux composer une équipe avec les meilleures personnes, attirer les meilleurs profils uniquement si tu développes les meilleurs projets et c’est ce qu’on fait chez Foxintelligence.

 

Quelles sont vos prochains objectifs dans le développement de Foxintelligence ?

Nous développer dans plus de pays, étendre notre champ d’action et devenir la référence de la market intelligence.

 

Prenez-vous des stagiaires issus de PGE au sein de votre service ?

OUI et OUI, vous trouverez nos offres de stage de CDD, et de CDI sur le site Welcometothejungle.

 

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant souhaitant avoir une carrière similaire ?

Pour commencer, ce serait d’apprendre à coder, peu importe le langage, tu dois apprendre à coder car aucun job n’échappera bientôt à une complexité (de data notamment) que seul le code permet de casser.

De plus, il faut que tu puisses avoir le bon mix d’éléments de réassurance et de risques. Tu dois absolument te poser cette question. Par exemple pour moi c’était : « qu’est-ce que je serais prêt à perdre pour lancer ma boite ? » Mon CDI dans un cabinet de conseil. OK. Et si ma boite ne fonctionne pas ? Eh bien, je rejoindrais un autre cabinet de conseil. Tu dois toujours te demander quel risque tu es prêt à prendre et le plus gros gâchis de toute façon, c’est de ne pas jouer sa chance à fond.

Et finalement, arrivé à un certain âge (environ 20 ans) le truc qui change le plus ta vie c’est de rencontrer les bonnes personnes. On peut se dire que 1/5 personnes que tu vas rencontrer va changer ta vie. Alors, la question est de savoir comment rencontrer 5 personnes par mois pour pouvoir rencontrer une des personnes qui changera ta vie et l’objectif est de tout faire pour la rencontrer.

Dorian ZERROUDI

Directeur de Mister Prépa et Co-fondateur de Planète Grandes Écoles j'ai à coeur de transmettre et oeuvre pour l'égalité des chances.

Related post