Le Derby KPMG Rhône-Alpes 2021 vécu par les étudiants d’EMLYON BS !

 Le Derby KPMG Rhône-Alpes 2021 vécu par les étudiants  d’EMLYON BS !

« Eeeh Emlyooon, on est à la maison 

L’ambiance, on a le trophée 

On ne lâchera jamais ! »

Après un an de suspension du Derby KPMG Rhône-Alpes du au contexte sanitaire lié à la pandémie, le 13 novembre 2021 a marqué le retour bruyant de cet évènement emblématique. En effet lors de cette 8ème édition, la vague rouge de l’EML a envahi la petite ville de Grenoble pour s’affronter à l’occasion d’une compétition multisports. Cette initiative 100% étudiante co-organisée par les deux BDS des deux écoles respectives, a une nouvelle fois attesté du double sacre lyonnais : le trophée du challenge des supporters ( aussi appelé trophée de l’ambiance )  pour la septième année consécutive et le trophée du sport ! 

 

‘’ Sur les terrains de GEM, un Emlyen chantait : allez l’Emlyon, équipe de guerriers ! ‘’ 

Les diverses équipes de l’EML – les Jeanines, les Chatounes, les Harl’EM Lyonnes, les Red Falcons, la Section, les Red Lions, les Pintades, les Red Smash, les Red Bulls, Les Criquettes, la Horde – se sont mobilisées pour rafler le trophée du sport. Vrais compétiteurs, les sportifs de l’EML ont témoigné d’une véritable compétitivité pour vaincre leurs rivaux grenoblois le temps d’une journée lors de plusieurs matchs. Face à un 61-42 au basket masculin, 3 sets -0  au volley masculin, 3-1 au volley féminin, 3-0 au foot féminin etc; la supériorité des Emlyens était nette lors de ce derby. En vertu de laquelle, l’EML a concrétisé le trophée des sports à l’extérieur lors de cette édition après l’avoir perdu à domicile lors de la précédente édition en 2019. 

 

‘’ Les Emlyens ne lâchent rien, les Emlyens reprennent ce refrain. Partout en France on sera là, partout en France ce chant résonnera ! ‘’ 

Si l’EML a remporté la totalité des trophées d’ambiance lors de ces sept dernières éditions, c’est essentiellement grâce au « KOP EML ». Ce collectif étudiant digne d’un véritable groupe de supporters des sportifs de l’EML, réalise annuellement performances et prestations qui concourent celles des vrais KOP ou Ultras. Bien que dépendant du BDS, l’investissement inconditionnel des « Kopeux » (les membres du KOP) favorise leur nette supériorité lors des derbys régionaux.

 

 

Pour mieux décrypter la situation, nous avons la chance d’être en compagnie de :  Lucas Perez  ( allias Perluigi)  , Tanguy Germain, Millie Borowzcak, Tanguy Lacroix, Ettore Rossignol et de Maxime Bontemps du KOP EML.

 

Bonjour Tanguy Lacroix, président du KOP et membre du BDS peux-tu nous parler de l’organisation du derby ? Quelles contraintes aviez-vous eu lors de la préparation et durant la journée ?

‘’Bonjour Zakaria, l’organisation du derby s’est faite en collaboration avec Grenoble Ecole de Management et cette année, il avait lieu à Grenoble. Ils ont donc eu à gérer l’emplacement et le déroulement de la journée pour cette édition, en collaboration avec 2 membres du BDS de l’EML pour coordonner la journée : Rémi Sanz et Antoine Frentzel. Ils ont accompagné Grenoble dans toute l’organisation de ce derby. Les autres membres du BDS avaient des missions attitrées lors de la journée (gestion de la nourriture, émergement des pass sanitaires, des navettes) afin que l’évènement se déroule dans les meilleures conditions.

Parmi les contraintes, il fallait absolument trouver des navettes pour transporter les étudiants de Lyon à Grenoble, respecter toutes les contraintes sanitaires avec le coronavirus, trouver une soirée de remplacement pour la fin de la journée, car la soirée ne pouvait pas se réaliser avec les étudiants de Grenoble et il nous fallait absolument un lieu pour fêter la victoire. Nous avons donc pu passer une soirée au Gump’s à Lyon à la fin du derby ce qui nous a permis de tous nous rassembler à la fin de cette magnifique journée. »

 

Comment ça se fait que vous aviez eu et le trophée de l’ambiance et le trophée des sports cette année alors que les étudiants-supporters  de l’EML étaient bien moins nombreux ?

‘’Il y a deux ans, le trophée du sport avait été très serré (7-5 pour Grenoble). Le sport a toujours eu une place très importante au sein de l’EMLyon et nos sportifs sont toujours très bien préparés. Cette année, grâce à beaucoup d’abnégations et des préparations solides et rigoureuses dans les sports collectifs, l’EMLyon a pu ramener beaucoup de points notamment en Handball, Volleyball et Basketball. L’école a aussi pu beaucoup compter sur son équipe de tennis qui a gagné 5-0 cette année. Le manque de participants ne s’est absolument pas reflété chez les sportifs car ils sont tous restés motivés pour venir au derby malgré le prix des places, la distance et le week-end de quatre jours : c’est un évènement fondateur pour toutes les équipes de sports de l’emlyon. Ainsi, l’école s’est facilement imposée en sport 9-3.

En termes d’ambiance, c’est notre détermination et notre préparation qui nous ont permis de gagner ce trophée, à aucun moment notre différence de nombre ne s’est faite ressentir. Les nouveaux kopeux étaient vraiment préparés avec des chants variés, en rythme avec la fanfare, une bonne entente et une très bonne gestion du groupe des supporters qui a permis de vraiment faire chanter et surtout faire entendre tout le monde. Le travail en amont a également permis de nous distinguer avec beaucoup d’animations que Grenoble n’avait pas prévu et avec une vraie différence faite sur les réseaux sociaux pour souder la promotion avant l’affrontement.’’

 

Le derby est sponsorisé depuis sa deuxième édition par KPMG. En tant que membre du BDS organisateur du derby, comment vois-tu cette incarnation des valeurs sportives au management ?

‘’Le derby est le premier événement central de l’année, il réunit beaucoup de participants et est très important pour tous les sportifs et étudiants de l’école pour la suite de leur scolarité afin d’être fiers de représenter leur école sur et en dehors des terrains. Fondé autour des valeurs du sport et de valeurs universelles, il permet de fédérer la promotion et de montrer que l’on fait partie de notre école à l’extérieur.

Organiser le derby, c’est apprendre à travailler en équipe, à organiser un événement de grande envergure, à se sacrifier en cas de problème, à coordonner un événement avec ses problèmes et ses réussites en direct, à s’adapter et cela permet aussi de nouer des relations avec le BDS et les étudiants de GEM ainsi qu’avec KPMG, le partenaire historique de cet évènement si important pour notre école.’’

Le témoignage de Tanguy La Croix met l’accent sur le rôle des différents pôles du KOP pour une parfaite organisation du derby qui se concrétise à travers les multiples trophées de l’ambiance gagnés successivement chaque année. Débutons alors par Maxime Bontemps du pôle Krea, à savoir le pôle derrière l’ensemble des créations artistiques présentées à chaque derby. 

 

Salut Maxime, tu es membre du BDS co-organisateur du derby KPMG dans son édition de 2021 et tu fais partie du pôle « Krea » au KOP EML. Peux-tu nous présenter brièvement le rôle de ce pôle ? 

‘’L’objectif du pôle Krea  est d’organiser toute la préparation du matériel et des animations en amont des événements. On cherche toujours à créer des effets visuels impressionnants qui contribuent à l’ambiance du KOP.’’

 

Au derby, on a eu la chance d’admirer  deux énormes tifos, de grands drapeaux, et même un char construit spécialement pour cette occasion ! Comment le pôle « Krea » a t-il pu réaliser tant de performances lors de ce derby ?

‘’Pour le derby, on a eu la chance de recruter une nouvelle génération au KOP très motivée qui s’est beaucoup investie dans les préparations. L’expérience des 3A a aussi servi en proposant des idées comme le char et les papelitos. Au fur et à mesure des années, le KOP Em accumule de l’expérience pour des animations en tribunes toujours plus ambitieuses.’’

Place donc au pôle Kom qui a géré l’ensemble de la communication pour motiver les troupes et rendu ce derby on ne peut plus historique ! 

 

La parole est à toi Ettore, peux-tu nous raconter les coulisses de cette préparation pour le derby ?

‘’Il y avait plusieurs étapes clés qui nous ont permis de préparer un derby du tonnerre.Tout d’abord, il fallait motiver les troupes, ce qui s’est fait à travers plusieurs Amphi Chants durant lesquels nous faisions apprendre et répéter nos chants phares mais aussi durant lesquels nous transmettions à notre promo notre passion et amour pour notre école et nos couleurs. Ensuite, il fallait fidéliser ces troupes, pour cela nous avons organiser des séances photos pendant lesquelles les EMLiens pouvaient arborer nos couleurs et prendre une PP (photo de profil) spéciale Derby. Nous avons aussi vendu des pulls Ultras pour renforcer ce sentiment d’appartenance à l’école.Dernièrement, nous nous sommes tenus disponibles pour répondre à toutes les questions relatives au derby notamment grâce à l’avatar du KOP Don Kopleone.’’

 

Lors de cette préparation vous avez carrément réalisé un clip satirique * Aurélie * pour provoquer vos adversaires grenoblois, comment cette idée a t-elle pu voir le jour ?

‘’L’idée nous est un peu venue de nulle part à vrai dire. C’est parti d’un audio de 15 secondes sur Messenger où un Kopeux avait chanté ça en rigolant et on s’est dit « c’est trop drôle, ça peut marcher » ‘’

Une question nous mène vers une autre, un derby sans le pôle fanfare ne peut avoir lieu, sans quoi le derby aurait été largement moins rythmé et ambiancé ! 

 

La parole est alors à  Millie — qui n’a pas encore retrouvé toute sa voix après cet énorme derby,— membre de la * fanfare * du KOP EML, peux-tu nous expliquer l’organisation de la fanfare ? 

‘’ La fanfare pour les préparations c’était répétitions sur répétitions ! Un vrai régal d’ailleurs, pour le derby on se rejoignait après les cours avec les membres de la fanfare et quelques kapos pour revoir les chants et se synchroniser entre nous. C’était un énorme kiff d’apprendre à se connaître grâce aux répétitions, on a également pu rencontrer les 3A qui nous ont tout appris et la relève est assurée. Les seules contraintes auxquelles je pourrais penser c’était de s’accorder sur les heures de répétitions, c’est pas toujours simple d’avoir des heures en commun… Par ailleurs, on a aussi du gérer le déplacement des grosses caisses et caisses claires entre Lyon et Grenoble, pas ultra simple de transporter une fanfare entière haha.. » 

 

Malgré ces quelques contraintes, le KOP a régalé au derby en grande partie notamment grâce à la fanfare qui lui a valu le trophée de l’ambiance une nouvelle année. Quel est votre secret ?

‘’La transmission de la motivation des membres de la fanfare nous a vraiment chauffé, ils nous ont tellement répété que le derby et les OJO étaient les meilleurs évènements à  l’EML qu’on a pas hésité une seconde à y participer et tout donner. On a donné deux fois plus que ce qu’on aurait pu croire, notamment parce qu’on était deux fois moins que le kop adverse…En tout cas, je parle au nom de toute la fanfare quand je dis qu’on va donner encore trois fois plus d’énergie pendant les OJO, ça va être incroyable !’’

Pour finir en beauté, c’est le pôle Kapo, orchestre et meneur de la danse au cours de ce bal qui s’exprimera à son tour pour nous donner un aperçu sur son rôle au derby ! 

 

Selon les dires de Lucas et Tanguy, le rôle du pôle Kapo est d’une importance inouïe pour assurer un derby on ne peut plus intense. Pour cela, revenons plus en détail sur les actions menées par ce pôle pour concrétiser la réussite du derby.  À titre d’exemple Tanguy, lorsque votre équipe perd comment faites-vous pour re-motiver les troupes à supporter et à crier plus fort ? 

‘’ Effectivement, il est toujours plus aisé de motiver des supporters lorsque l’équipe gagne. On a de la chance, car, à l’EML, nous avons la chance d’observer du beau jeu dans chaque discipline. Lorsqu’une de nos équipes se fait mener au score il est primordial pour eux que nous soyons présent et que nous les encouragions encore plus. Pour re-motiver les troupes nous avons l’habitude de relancer certains chants pour détendre l’atmosphère, faire rire tout le monde et ensuite d’autres chants pour fédérer pour rappeler nos valeurs de l’école et notre amour de nos couleurs. C’est ensuite plus simple de continuer à supporter nos équipes. Bien sûr, au-delà des chants, l’aspect visuel est hyper important, en tant que Kapos, nous nous devons d’être face aux supporters et de les faire bouger, sauter, lever les bras etc. Un kapo ne peut pas rester statique au milieu des ultras !’’

 

Avec Milie de la Fanfare, qui s’organise conjointement avec le pôle Kapo, nous avons appris qu’une préparation en amont est requise pour ce genre d’évènements où il s’agit de rester en forme et de garder sa voix toute la journée dès le départ à l’aube. Comment gérez-vous toutes ces tâches ? 

‘’Vu que nous sommes en stage (les 2A), ce sont surtout les premières années qui ont fait un taf de malade pour préparer ce derby avec l’aide de quelques 3A : pendant un mois ils ont enchaîné les amphis chants, préparation des tifos, construction du char, promotion de l’évènement… Mais en réalité le plus important pour réussir ces événements est de créer un véritable esprit de promo, une réelle appartenance à l’école qui pousse les étudiants à aller soutenir l’école sur chacun des évènements sportifs. Pour cela, le KOP, avec l’aide de toutes les associations de l’emlyon, promeut cet esprit à travers des chants et des traditions qui soudent assez vite les promotions. En cela nous sommes assez chanceux à l’EMLyon puisque le sentiment d’appartenance et l’entraide y sont forts. Ce n’est donc pas très compliqué chaque année de motiver des ultras à tout donner sur de tels évènements. La jour J, on chauffe les participants dès l’entrée dans les bus, on leur apprend les quelques chants qu’ils ne connaissent pas et on les briefe sur nos objectifs. Cette année on voulait évidemment ramener le trophée de l’ambiance mais aussi recentrer les objectifs du KOP sur ce qui fait son essence initialement : soutenir nos équipes et chanter pour notre école plutôt que contre Grenoble même si se narguer fait partie du jeu. Et je pense que c’est finalement ce qui nous a fait gagner. Chanter à la fin du derby avec les grenoblois fut un moment mémorable. On les remercie pour cela.’’

Nous remercions à notre tour l’ensemble des membres du KOP EML & du BDS  qui n’ont pas hésité à répondre à l’ensemble de nos questions qui ont permis de parachever cet article. 

Sur ces beaux remerciements nous clôturons donc cette page historique du derby dans son édition de 2021; un derby qui certainement aura été riche en émotions, mémorable, glorieux et homérique.